Sites Inria

English version

Biodiversité

Laurence Goussu - 12/05/2017

Le répertoire de Pl@ntNet s'agrandit

L’application Pl@ntNet permet à l'aide d'un smartphone d'identifier les plantes en temps réel et de collecter et partager ses observations afin d'aider à leur identification.
À l'origine réservée au suivi des plantes rares, exotiques ou menacées, l'application se diversifie et ouvre son répertoire aux plantes cultivées dans nos régions et aux plantes ornementales ainsi qu'à l'international (Amérique du Nord et du Sud, Antilles notamment) répondant ainsi aux principales demandes de ses utilisateurs et permettant de doubler quasiment le nombre de références du répertoire.

Le répertoire de Pl@ntNet s’agrandit

Jusqu’à présent, l’application de reconnaissance des plantes par l’image couvrait quatre aires géographiques : l’Europe de l’Ouest, l’Afrique du Nord, l’île de La Réunion et la Guyane française.
En 2017, le nombre de projets se voit multiplié par trois avec l’ajout de huit nouveaux référentiels, dont l’un ne correspond pas à une aire géographique mais à une thématique très souvent sollicitée. Cet ajout massif de projets s’accompagne également du lancement d’un nouveau concept de référentiels intitulé “microprojet”.

Les nouveaux projets sont les suivants :
- États-Unis : 7 618 espèces
- Canada : 2 795 espèces
- Hawaï : 765 espèces
- Antilles, plantes de Guadeloupe : 1 169 espèces
- Andes tropicales, plantes de la vallée de La Paz, Bolivie : 548 espèces
- Maurice : 1 001 espèces
- Méditerranée orientale : 1 037 espèces pour le 1er projet du continent asiatique
- Plantes utiles : 2 542 espèces. Ce projet est le premier référentiel thématique de l’application et illustre les plantes cultivées et d’ornement. Ce projet est choisi par défaut dans l’application lorsque le GPS du smartphone n’est pas activé.

Le nouveau microprojet :
- les Écologistes de l’Euzière : 245 espèces. Il s’agit du premier “microprojet” de l’application, se basant sur l’ouvrage “Les salades sauvages et leurs confusions” édité par les Écologistes de l’Euzière en 2003 pour la flore de Méditerranée occidentale.

Le concept de microprojet s’explique par l’échelle réduite de sa portée, aussi bien géographique que taxonomique. Dans le cas des Écologistes de l’Euzière, il s’agit d’une échelle taxonomique réduite (245 espèces), mais nous souhaitons développer ce concept à des échelles géographiques et thématiques fines, telles que des parcs ou des écosystèmes particuliers. Les utilisateurs qui accepteront de partager leur localisation grâce à leur GPS, pourront ainsi à terme accéder aux référentiels les plus adaptés de par la connaissance fine des espèces qui les entourent. Le microprojet d’un jardin de centre-ville pourra ainsi par exemple donner accès à l’ensemble des espèces végétales présentes dans ce jardin, augmentant ainsi considérablement la qualité de l’identification d’un utilisateur de Pl@ntNet.

Enfin, grâce à un partenariat avec Encyclopedia Of Life (EOL), la banque d’images de l’ensemble des référentiels a pu être considérablement enrichie, atteignant aujourd’hui 586 000 images. Par conséquent, le nombre d’espèces illustrées (et donc reconnues par l’application) a également augmenté significativement, passant de 8 200 à plus de 13 000 espèces référencées.

Rendre la botanique accessible à tous

Fruit du travail collaboratif entre informaticiens et botanistes, le projet Pl@ntNet, soutenu par Agropolis Fondation, réunit des scientifiques d’Inria (Alexis Joly et l'équipe de recherche Zenith à Montpellier), des partenaires : le Cirad, l’INRA, l’IRD et des botanistes professionnels et amateurs du réseau Tela Botanica.
À l'origine réservée au suivi des plantes rares, exotiques ou menacées,l'application s'est diversifiée et a ouvert son répertoire aux plantes cultivées dans nos régions et aux plantes ornementales ainsi qu'à l'international (Amérique du Nord et du Sud, Antilles notamment) répondant ainsi aux principales demandes de ses utilisateurs et permettant de doubler quasiment le nombre de références du répertoire.

Pl@ntNet a été téléchargée plus de 3,5 millions de fois et compte actuellement 30 000 utilisateurs par jour.

Mots-clés : Environnement Application Botanique Plantes Biodiversité

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !