Science dans la société

La formation aux enjeux du numérique perçue comme prioritaire par plus de 80% des Français

Date:
Mis à jour le 22/10/2021
Inria s’est associé à l’institut Harris interactive pour mesurer la maturité et interroger la confiance des Français dans les sciences et les technologies numériques. Ce baromètre global, dévoilé aujourd’hui, s’appuie sur une double enquête menée auprès de 2 046 Français. Il présente une photographie inédite du rapport des Français au numérique. Pour Inria, il s’agit de pouvoir explorer de nouvelles voies, répondant aux attentes et aux besoins de tous les publics, pour renforcer la relation entre les sciences et la société.
Sondage Inria Harris

74% des Français jugent important le rôle du numérique aujourd’hui

Entre paradoxes et perspectives, la première édition de ce baromètre annuel met en lumière la grande lucidité des Français quant à l’impact du numérique sur leur vie quotidienne mais témoigne également d’une certaine mise à distance vis-à-vis des sciences du numérique. Ainsi, si 74% des Français se déclarent certains du rôle important que jouent les sciences du numérique dans leur quotidien, 44% d’entre eux indiquent mal comprendre les enjeux de la recherche sur ces sujets et 61% des Français estiment qu’il s’agit avant tout d’un domaine réservé aux experts.

Les enjeux du numérique vus par les Français en 2021
© Inria / Harris Interactive
Verbatim

Ce baromètre met en lumière un véritable paradoxe : d’une part, les Français s’intéressent fortement à l’usage des technologies et à ses conséquences notamment en termes de protection des données, mais, d’autre part, ils ne montrent pas d’intérêt fort pour le fonctionnement de ces technologies, et encore moins pour les sciences qui les irriguent. Ce paradoxe souligne l’importance de la diffusion de la culture scientifique et technologique dans le numérique et incite fortement Inria et les acteurs de la recherche publique à assumer davantage leur rôle dans ce domaine. L’évolution du niveau de connaissance doit permettre aux citoyens d’agir en conscience et en responsabilité. C’est par la diffusion que les instituts de recherche contribueront à l’animation d’un dialogue entre sciences et société dont les décideurs institutionnels sont des clés de voute. C’est un enjeu critique pour construire une société numérique de la confiance.

Auteur

Bruno Sportisse

Poste

Président-Directeur général d’Inria

82% des Français pensent que les technologies numériques sont sources de progrès, mais leur utilisation est rarement sereine

Cette étude souligne que les Français associent les sciences du numérique à la promesse d’un réel progrès, particulièrement dans les domaines de la santé, de la protection des données, de l’éducation et de l’environnement. Mais ces attentes pour les sciences et technologies du numérique se heurtent toutefois à une confiance érodée. Seuls 54% des Français estiment qu’il est possible d’utiliser les technologies numériques en toute sécurité et 60% d’entre eux estiment qu’ils ont du mal à être informés sur les risques. Pourtant, même si 90% d’entre eux considèrent qu’il est important de privilégier des technologies préservant la vie privée, les Français n’adaptent pas nécessairement leur usage des outils numériques en conséquence, seuls 36% déclarent se renseigner sur les enjeux scientifiques et éthiques du numérique.

Verbatim

Avec cette étude nous avons cherché à offrir un panorama le plus exact possible de la compréhension des Français des nouvelles technologies. Nous avons découvert avec beaucoup d’intérêt la très forte attente des Français pour les nouvelles technologies et en effet miroir les craintes qui peuvent y être liées. C’est une véritable tendance de fond que nous avons retrouvée à la fois dans nos analyses quantitatives et qualitatives. 

Auteur

Jean-Daniel Levy

Poste

Directeur Délégué Harris Interactive France

Mieux former la population aux enjeux du numérique : un sujet prioritaire pour plus de 8 Français sur 10

Cette étude présentée aujourd’hui souligne la place centrale qu’occupe le numérique dans notre société et l’importance des enjeux de formation qui s’y rapportent. Pour plus de 80% des Français, la formation aux enjeux du numérique est prioritaire, et pour environ 80% d’entre eux, les experts et les institutions restent considérés comme les acteurs les plus légitimes dans cette mission.

Verbatim

Les résultats de ce premier baromètre, confirment la nécessité pour Inria de créer, avec ses partenaires, les conditions d’une relation de confiance avec les Français, d’inventer de nouvelles formes de dialogues dont nos chercheurs sont les acteurs, grâce à une proximité renforcée avec les relais d’opinion. Chez Inria nous sommes convaincus qu’une meilleure compréhension des opportunités et des risques soutiendrait mieux les enjeux de souveraineté. Mesurer l’évolution de ce niveau de compréhension doit nous permettre d’ajuster nos actions et de construire, avec les composantes de la société, des solutions pour mieux répondre aux attentes.

Auteur

Laurent Stencel

Poste

Directeur de la communication d’Inria