GENCI et Inria reçoivent une donation AMD de ressources de calcul hybrides pour accélérer la recherche contre la COVID-19

Date:
Mis à jour le 24/11/2020
Paris, le 11 Novembre 2020 - Dans le cadre du fonds AMD-COVID-19 HPC qui soutient les équipes de recherche mondiales luttant contre la pandémie de COVID-19, le fabricant de puces AMD vient d'annoncer une deuxième phase de don de ressources de calcul à 21 institutions et sites universitaires internationaux. En France, GENCI et Inria ont été choisis pour recevoir la solution proposée par AMD.

Le don, d'une capacité de calcul de plus d'un demi-petaflop/s (FP64), sera fourni sous la forme d'un cluster complet de nœuds de calcul hybrides équipés de GPUs AMD Radeon Instinct™ MI50 et de la seconde génération de CPU AMD EPYC™. Avec ce don, AMD souhaite accélérer les efforts déjà entrepris par GENCI et Inria contre la COVID-19.

 

GENCI et son partenaire Inria sont ravis et honorés de recevoir la donation d'AMD pour aider les chercheurs à poursuivre leur lutte contre la COVID-19, ont déclaré conjointement Philippe Lavocat, PDG de GENCI et Jean-Frédéric Gerbeau, directeur général délégué à la science d’Inria.

 

Depuis mars 2020, GENCI met à la disposition des chercheurs luttant contre la COVID-19, ses ressources nationales et européennes (via PRACE) en HPC, IA et stockage de données (supercalculateurs Occigen, Joliot-Curie et Jean Zay).

À ce jour, plus de 40 projets de recherche mondiaux sur la COVID-19, allant des études épidémiologiques, du processus de réplication du virus à l'intérieur de nos cellules, du criblage massif de molécules aux simulations CFD de haute précision de la propagation des gouttelettes, ont bénéficié d'heures de calcul et du soutien de GENCI.

De son côté, Inria a mis en place à partir de mars 2020 une mission interne qui a accompagné le lancement d’une trentaine de projets contre la COVID-19, en coopération avec des acteurs de la crise sanitaire (cliniciens, épidémiologistes, hôpitaux, autorités publiques). Certains de ces projets ont mis en œuvre des méthodes d’intelligence artificielle nécessitant d’importantes ressources de calcul (deep learning pour l’analyse d’imagerie thoracique, traitement automatique de comptes rendus médicaux, etc.)

Le système AMD, qui sera intégré dans l'infrastructure nationale GRID'5000/SILECS sur le site de l'École normale supérieure de Lyon, sera accessible aux utilisateurs de la communauté scientifique française avec un accès préparatoire début 2021. Il mettra à disposition 10 nœuds monosocket AMD EPYC de 2e génération, chacun configuré avec 8 GPUs Radeon MI50, soit 80 GPUs Radeon MI50 au total, interconnectés par un réseau HDR Infiniband. L'installation et le support de configuration seront fournis par Penguin Computing en coopération avec Inria.

Nous sommes fiers de nous associer à GENCI et Inria pour aider à équiper les chercheurs avec la technologie nécessaire pour lutter contre la COVID-19, a déclaré Mario Silveira, vice-président EMEA et directeur général d'AMD France.

Grâce à la puissance des processeurs AMD EPYC de 2e génération et des GPUs Radeon MI50, la communauté scientifique française sera en mesure d'effectuer de multiples simulations avec une base supérieure pour leurs travaux.

Télécharger le communiqué de presse