Communiqué de presse

Création du premier « Centre Inria de l’Université » avec Sorbonne Université

Date:
Mis à jour le 26/10/2021
Avec la signature d’un premier accord le 1er juillet annonçant la constitution du « Centre Inria de Sorbonne Université », en présence de Mme Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, de M. Jean Chambaz, Président de Sorbonne Université, et de M. Bruno Sportisse, PDG d’Inria, Inria inaugure un cycle de partenariats stratégiques avec les grandes universités de recherche sur les sites desquelles l’institut est présent.

L’ambition stratégique d’Inria est d’accélérer la construction d’un leadership scientifique, technologique et industriel, dans et par le numérique, de la France, dans une dynamique européenne. Elle se fonde sur la cohérence et les synergies entre sa politique nationale et sa politique territoriale, en engageant pleinement l’institut dans le développement d’universités de recherche de rang mondial, au cœur d’écosystèmes entrepreneuriaux et industriels dynamisés par le numérique.
Jean Chambaz, Frédérique Vidal et Bruno Sportisse
Jean Chambaz, Frédérique Vidal et Bruno Sportisse © Inria / Photo L. Moreno

 

Cet accord inaugure une séquence qui se poursuivra avec la signature d’une convention avec l’Université Côte d’Azur (7 juillet), l’Université de Bordeaux (20 juillet) et l’Institut Polytechnique de Paris (23 juillet), puis les autres sites à la rentrée.

Inria, au service du développement des grandes universités de recherche de rang mondial

L’émergence de grandes universités de recherche au meilleur niveau international est au cœur des politiques publiques de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Inria, dont quasiment tous les centres de recherche sont partenaires d’universités retenues comme Idex ou I-Site, s’engage résolument dans cette dynamique, comme le précise son contrat d’objectifs et de performance 2019-2023, signé en février 2020 avec le soutien des partenaires académiques d’Inria, au premier rang desquels les grandes universités de recherche et les organismes nationaux de recherche, dont le CNRS.

L’incarnation symbolique, stratégique et opérationnelle de cette évolution majeure est la transformation des Centres de recherche Inria en « Centres Inria de l’Université *** ». Pour les sites de Paris et de Saclay, du fait de la densité de la dynamique académique, ces « Centres Inria de l’Université » seront des composantes d’une part du Centre de recherche Inria Paris et d’autre part du centre de recherche Inria Saclay et marqueront l’existence d’une feuille de route stratégique conjointe avec une Université intégrée. 

Verbatim

La signature de ce premier partenariat stratégique avec Sorbonne Université marque l’inscription, sans ambiguïté, de la politique d’Inria, en tant qu’organisme national de recherche, au service du développement de grandes universités de recherche de rang mondial : cela passe par une véritable stratégie conjointe dans le numérique et par la capacité à trouver, à l’échelle de chaque site, les voies pour renforcer, simplifier et intégrer les dispositifs opérationnels que nous portons pour le compte de nos partenaires, pour un plus grand impact, en matière de formation, de recherche et d’innovation. 

Auteur

Bruno Sportisse

Poste

Président-directeur général d'Inria

Une articulation stratégique et opérationnelle

Mettre la capacité d’impact d’Inria au service du développement des grandes universités de recherche passe par plusieurs actions, que ce soit en matière de présence territoriale, de gouvernance, d’appropriation du modèle organisationnel d’Inria par tous les acteurs, d’articulation fluide avec les autres modèles organisationnels, de politique de ressources humaines et d’ouverture des services d’Inria à ses partenaires.

On peut citer parmi les dispositifs qu’Inria porte pour le compte des Universités, la création d’équipes-projets notamment inter-laboratoires, Inria Startup Studio pour accompagner les startups intensives en logiciel issues de la recherche publique, le développement de plates-formes logicielles open source, le recrutement des Inria Starting Faculty Positions dans le cadre des perspectives ouvertes par la Loi de Programmation de la Recherche, la contribution aux activités de formation tant initiale que continue dans le numérique, etc.

En précisant cette évolution, l’objectif est bien de renforcer les dynamiques de partenariats entre les acteurs académiques et de garantir un plus grand impact, dans toutes les dimensions que peut revêtir l’impact, qu’elles soient scientifiques, technologiques, industrielles ou sociétales, également dans le contexte de la dynamique du Plan de relance.