"Les meilleurs chercheurs et les jeunes talents dans le domaine de la médecine in silico" Interview de Markus Reiterer - Medtronic

Date :
Mis à jour le 22/08/2020
La conférence VPH2020, biennale de la médecine numérique organisée par le VPH Institute et le centre de recherche Inria Saclay - Île-de-France, reçoit comme depuis plusieurs années le soutien de Medtronic, leader mondial dans le domaine de la technologie médicale. Rencontre avec Markus Reiterer, scientifique distingué.
Logo_Medtronic

Quels sont les intérêts et la vision de Medtronic dans le domaine de la médecine in silico ?

Markus Reiterer

Notre société développe, fabrique et distribue des technologies médicales qui répondent à plus de 75 pathologies différentes, depuis les dispositifs médicaux bien connus comme les stimulateurs cardiaques jusqu'aux instruments pour la chirurgie de la colonne vertébrale, en passant par les pompes à insuline portables... En tant que leader mondial dans le domaine de la technologie médicale, Medtronic s'intéresse à la médecine in silico car c'est le moyen le plus prometteur d'accélérer l'innovation et de maintenir ou d'améliorer la sécurité de nos produits en même temps et nous sommes particulièrement intéressés par les essais in silico. Medtronic est convaincu que les essais in silico peuvent contribuer à réduire le nombre de patients devant être recrutés dans un essai clinique et, dans certains cas, si les preuves sont suffisantes, un essai clinique complet peut être remplacé par des preuves informatiques.

Pouvez-vous nous donner un exemple de modélisation médicale ?

Nous avons déjà démontré l'énorme impact de la modélisation in silico dans un contexte réglementaire... De nombreux patients porteurs d'un stimulateur cardiaque ou d'un défibrillateur cardioverteur auront besoin d'une IRM à un moment donné de leur vie. Grâce au champ électromagnétique généré par l'IRM, les fils qui délivrent le signal de stimulation au cœur peuvent capter une partie de cette énergie, qui peut être atténuée par une conception appropriée. Les dommages tissulaires induits par le chauffage des électrodes sont le phénomène le plus difficile à traiter. Les ingénieurs de Medtronic ont mené plus de 2,3 millions de scénarios de modélisation différents pour démontrer la sécurité et obtenir l'autorisation de commercialisation des sondes cardiaques conditionnelles à RM, ce qui a été obtenu sur la base de ces données in silico.

Pourquoi pensez-vous que la coopération avec les cliniciens et les chercheurs universitaires est cruciale ?

Les dispositifs médicaux sont très complexes dans de nombreux cas. Avec le partenariat de praticiens et de chercheurs universitaires, Medtronic travaille avec diligence pour développer et mettre en œuvre de nouvelles solutions. C'est également la raison pour laquelle Medtronic a sponsorisé les 3 derniers numéros de la conférence VPH, car elle réunit les meilleurs chercheurs et les jeunes talents dans le domaine de la médecine in silico avec des experts de l'industrie et des leaders d'opinion de différentes agences réglementaires. Il est important d'organiser de tels événements, en particulier pendant les périodes COVID, car l'échange d'informations en personne n'est pas aussi fréquent. Je crois fermement que des miracles peuvent se produire, lorsque les parcours de personnes qui s'intéressent aux mêmes sujets se croisent.