Mis à jour le 14/04/2021
L’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, leader européen dans les essais cliniques et premier CHU d’Europe, et Inria ont signé le 17 novembre 2020 un accord-cadre de collaboration d’une durée de cinq ans. L’accord prévoit notamment la création d’un laboratoire commun AP-HP – Inria dédié aux sciences et technologies du numérique dans le champ de la santé. Dirigé par Dominique Chapelle, directeur de recherche au centre de recherche Inria Saclay Île-de-France, ce laboratoire développera des projets de recherche et des innovations alliant les compétences complémentaires des deux institutions.

L’épidémie de Covid-19 a révélé l’apport majeur des sciences et technologies du numérique, dont la science des données, dans le champ de la santé. L’AP-HP et Inria ont collaboré activement, tant pour l’adaptation des organisations de soin que pour le traitement et la structuration des données de santé, dans la lutte contre le SARS-CoV-2.  Les deux institutions ont ainsi développé des projets de recherche pour le diagnostic et la prise en charge du Covid-19 ainsi que pour le pilotage de l’activité hospitalière, en utilisant entre autres des outils d’intelligence artificielle.

L’entrepôt de données de santé de l’AP-HP (EDS_APHP) offre une opportunité remarquable pour de tels projets. Il s’agit du premier EDS à avoir été constitué au sein d’un établissement de santé français, autorisé par la CNIL et doté d’une gouvernance conforme aux recommandations émises par le CCNE, en mai 2019. L’EDS_APHP intègre aujourd’hui les données de santé d’environ 11 millions de patients admis à l’AP-HP.

L’AP-HP et Inria signent un accord-cadre afin de créer un laboratoire commun dont les objectifs principaux sont :

  • Mettre en place des collaborations pour le développement de méthodes, modèles ou dispositifs utiles au diagnostic, au traitement, à la recherche sur les données, ainsi qu’au pilotage de l’activité hospitalière, à l’évaluation des innovations et à leur transfert dans le monde économique, auprès de partenaires industriels ou par la création de startups ;
  • Favoriser le transfert de certaines techniques issues de la recherche vers l'exploration (biologie, imagerie, etc.) en milieu hospitalier ou vers les systèmes d’information de l’AP-HP (plate-forme de données massives et son environnement technique) ;
  • Accélérer la diffusion des connaissances dans un cadre interdisciplinaire et permettre la montée en compétence des cliniciens chercheurs de l’AP-HP et des chercheurs Inria dédiés à la santé.

Ce partenariat acte ainsi une collaboration déjà active entre les deux institutions et se traduira par une augmentation des échanges et des mises à disposition de professionnels de l’AP-HP et d’Inria, la création d’équipes-projets communes, la création de chaires de recherche AP-HP/Inria, dont deux dès cette année portées conjointement par l’AP-HP, Inria et Centrale Supélec. Il ouvrira enfin la possibilité de répondre à des appels d’offres de manière conjointe.

Verbatim

Collaborant avec l’AP-HP depuis une quinzaine d’années, j’ai beaucoup d’admiration pour cet établissement et ses acteurs, et je suis très fier et enthousiaste de contribuer à œuvrer à ce rapprochement avec Inria !

Auteur

Dominique Chapelle

Poste

Directeur de recherche Inria

Dominique Chapelle en quelques mots

Diplômé de l’École polytechnique et des Ponts et Chaussées (1986), Dominique Chapelle a obtenu un master au MIT (1993) puis une thèse (1996) et une habilitation (2003) en mathématiques appliquées à l’université Pierre et Marie Curie. Chercheur Inria depuis 1997, il y a créé une première équipe en méthodes numériques pour la mécanique des structures en 2000. Il développe ensuite un intérêt croissant pour la modélisation cardiaque, jusqu’à ce que celle-ci devienne un des sujets phares de l’équipe-projet MΞDISIM qu’il cofonde en 2016, avec Philippe Moireau, au centre de recherche Inria Saclay - Île-de-France en partenariat avec l’École polytechnique. Il est membre des comités éditoriaux des revues Computers & Structures et ESAIM:M2AN, et du comité de direction du VPH Institute. Dominique est également délégué scientifique du centre Inria Saclay - Île-de-France depuis 2016.