Equipe-projet

FLOWERS

Interactions, exploration et apprentissage en robotique développementale et sociale
Interactions, exploration et apprentissage en robotique développementale et sociale

L'objectif de l'action exploratoire FLOWERS est de mettre au point et d'étudier des mécanismes qui permettent à des machines et à des robots d'apprendre des savoir-faire nouveaux pour pouvoir interagir dans des environnements physiques et sociaux initialement inconnus et changeants. L'approche consiste à extraire des concepts et des mécanismes de la psychologie développementale (Piaget, Vygotski, Berlyne, Gibson...), et de les importer dans des modèles robotiques opérationnels, de telle manière qu'un robot puisse explorer et apprendre des choses nouvelles de manière similaire aux enfants humains. Ainsi, FLOWERS s'inscrit dans le domaine émergent de la robotique développementale/épigénétique et de la cognition située et incarnée. L'hypothèse générale est qu'une telle approche peut permettre d'établir les fondations de nouveaux types de mécanismes permettant de rendre les robots beaucoup plus robustes quand ils sont faces à des espaces inconnus et à des tâches que les ingénieurs qui les ont conçus ne connaissent pas à l'avance. Enfin, l'opérationnalisation et l'implémentation de théories en psychologie développementale fournit en retour l'opportunité d'en tester leur cohérence interne. Parmi les principes développementaux qui caractérisent les enfants humains et peuvent être utilisés dans des robots développementaux, FLOWERS se focalise sur les trois principes suivants :

  • L'exploration est progressive. L'espace des savoir-faire qui peuvent être potentiellement appris dans un espace sensorimoteur réaliste est si large et compliqué que tout ne peut pas être appris en même temps. Les savoir-faire simples sont appris en premier et, seulement quand ils sont maitrisés, de nouveaux savoir-faire de complexité augmentant progressivement peuvent devenir le centre de la focalisation comportementale ;
  • Les représentations internes sont en partie apprises et adaptatives. Par exemple, les cartes de la topologie corporelle, la distinction soi/non-soi et le concept d'« objet » sont découverts au travers de l'expérience avec des senseurs et des effecteurs non-interprétés (sans information sémantique a priori);
  • L'exploration peut être auto-guidée et/ou socialement guidée. D'une part, les motivations internes et intrinsèques régulent et organisent l'exploration spontanée; d'autre part, l'exploration peut être guidée au travers des interactions sociales avec un partenaire;
Centre(s) inria
Bordeaux - Sud-Ouest
En partenariat avec
Ecole nationale supérieure des techniques avancées

Membres de l'équipe-projet

Responsable de l'équipe

Robin Nathalie

Assistant(e) de l'équipe

Dans l'actualité