Sites Inria

English version

Portrait

9/07/2014

Mouvements de foule

Matthias Mimault, doctorant en Mathématiques Appliqués dans l’équipe-projet OPALE, sous la direction de Paola Goatin, a obtenu la 2e place à la Finale MT 180 ou "Ma thèse en 180 secondes", sur son sujet  « Mouvements de foule »

Parmi les 40 doctorants qui ont suivi la formation pour préparer le concours MT180, 15 candidats se sont présentés à cette finale azuréenne dont Matthias Mimault de l’équipe-projet OPALE. L’objectif de ce concours est de vulgariser son sujet de thèse en 180 secondes avec une seule slide. Matthias Mimault, a obtenu la 2e place avec son sujet "Mouvements de foule".

« C’était une très bonne expérience qui m’a permis de travailler la prise de parole en public et aussi de vulgariser mon travail de recherche pour adapter mon discours à des personnes non-scientifiques. »

Le travail de recherche de Matthias consiste à expliquer les phénomènes de foule, comme par exemple la formation des embouteillages aux heures de pointe, et comment les contrôler en concevant des modèles mathématiques. « On essaie de comprendre comment les piétons bougent ensemble en étudiant les mouvements de la foule et non pas ceux de l’individu. Pour cela, on applique la mécanique des fluides. »

Matthias a mené des études de 2006 à 2012 à l’Université de Montpellier et a poursuivi son stage de Master "Mathématiques Fondamentales et Appliquées", option "simulation numérique" au centre Inria de Sophia Antipolis, sous la direction de Paola Goatin. Actuellement en 2ème année de thèse dans l’équipe-projet OPALE, il applique ses connaissances sur les lois de la conservation à des problématiques très variées telles que l’étude de l’évacuation d’un couloir de piétons ou  leur auto-organisation lors de croisements. Ses travaux de recherche suivent le cadre mathématique établi par Roger L. Hughes qui a initié l’étude macroscopique des mouvements de foule en cherchant notamment à expliquer comment éviter le piétinement des pèlerins lors du pèlerinage à la Mecque. « A partir de ce cadre mathématique, on détermine des lois de comportements, on applique des techniques de modélisation de fluides et on conçoit ainsi des modèles numériques »

L’objectif de Matthias est de poursuivre son travail en mathématiques appliqués sur la compréhension de phénomènes de groupe tels que la formation des bancs de poissons ou des groupes d’oiseaux.

Mots-clés : MT180 Onde de choc Onde de détente Loi de conservation Loi de comportement Mouvements de foule Opale

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !