Culture et société

Découvrez l'exposition IA : double je

Date:
2 février31 décembre 2024
Mis à jour le 15/02/2024
Le Quai des savoirs, à Toulouse, héberge en 2024, avant la Cité des sciences en 2025, l'exposition "IA, double je" consacrée à l'intelligence artificielle et les liens que nous entretenons avec elle. Inria est fier d'en être partenaire, et d'avoir participé notamment au travers de Serge Abiteboul, directeur de recherche Inria, et Yann Ferguson, directeur scientifique du LaborIA, à son élaboration.
Exposition IA double je

Comment vulgariser les enjeux de l'IA ?

Alors que l'intelligence artificielle (IA) est de plus en plus présente dans nos vies professionnelles comme personnelles, alors qu'elle a investi quasiment tous les champs de l'action humaine de l'agriculture à l'éducation en passant par l'exercice du droit ou de la médecine, le Quai des Savoirs (établissement de la Direction de la culture scientifique et industrielle de Toulouse Métropole) accueille quasiment sur toute l'année 2024 une exposition qui définit, décortique, explique, fait le point sur ce qu'est l'IA, ce qu'elle implique.

Deep learning, machine learning, IA génératives, etc. au-delà de la compréhension de l'IA grâce à un dispositif d'accompagnement et de vulgarisation, les visiteurs seront amenés à interagir avec stands et machines pour comprendre comment des décisions complexes, des phrases plausibles ou des images détaillées sont créées. Vous avez donc jusqu'au 3 novembre pour découvrir l'IA !

Verbatim

Dans un premier temps, on a surtout utilisé des ordinateurs pour réaliser des calculs. Réaliser des calculs complexes, est-ce que cela demande de l’intelligence ? Traditionnellement, l’intelligence est associée à la capacité de raisonnement. Or le raisonnement mathématique, comme par exemple « si ceci, alors cela », constitue le cœur des fonctions réalisées par des ordinateurs. On parle parfois d’intelligence artificielle symbolique car elle manipule des symboles : des chiffres, des lettres, etc. L’informatique fait cela très bien depuis longtemps. Ce type de raisonnement a toutefois longtemps été mis en échec par des données plus complexes telles que les images et surtout le langage avec les phonèmes, les mots, le contexte, le ton… Cela a conduit à une autre branche de l’informatique, l’IA statistique. Quand on parle d’intelligence artificielle, on se réfère surtout à ces techniques d’IA statistique.

Auteur

Serge Abiteboul

Poste

Directeur de recherche Inria