Sites Inria

English version

e-education

5/03/2015

Partenariat Inria-Gayatech autour d'un serious game intelligent

Conçu par Gayatech, le serious game « Les Mystères d’Athéna » plonge des collégiens des Alpes-Maritimes dans un univers 3D antique. Pour résoudre les énigmes proposées par cette aventure ludo-pédagogique, les élèves vont pouvoir s’appuyer sur un moteur de recherche intelligent, bénéficiant de l’expertise sémantique de l’équipe-projet commune Wimmics (Inria, I3S (UNS-CNRS)). Les explications de Fabien Schmitz, président de Gayatech et Catherine Faron-Zucker, responsable adjointe de l’équipe-projet Wimmics.

Pouvez-vous nous présenter ce serious game  ?

Fabien Schmitz  : Les Mystères d’Athéna est un jeu éducatif immersif en 3D, reconstituant Antipolis, l’ancienne cité d’Antibes. Il est accessible via la plate-forme EDUCLOUD06, sur laquelle sont stockées de nombreuses ressources documentaires. Ce serious game , hébergé sur le cloud, est conçu pour fonctionner sur tout type de terminal (tablettes, smartphones, PC...). Ce projet a pour but de faciliter la découverte de différentes disciplines (histoire des arts, lettres, arts plastiques, histoire-géographie, éducation musicale…) aux collégiens. Mais il est également pensé pour être un véritable outil au service des professeurs. Aujourd’hui, je suis convaincu de l’efficience pédagogique de ce type de solutions. C’est pourquoi j’ai créé mon entreprise – Gayatech – début 2014.

Pourquoi avez-vous choisi de faire appel à l’expertise de l’équipe Wimmics ?

F. S.  : Sur EDUCLOUD06, l’utilisateur peut accéder à une multitude d’informations, aussi bien sur la plate-forme, qu’à l’extérieur via Internet. Il a donc besoin d’un outil pour faire le tri dans ces données. J’aurais pu choisir un moteur de recherche classique syntaxique, mais je souhaitais une solution plus fine, capable de comprendre ce que fait l’élève et de lui pousser intelligemment de l’information, en fonction de sa progression dans le jeu, de ses faiblesses et ses points forts.

Catherine Faron-Zucker  : Au sein de l’équipe Wimmics, nous sommes justement spécialisés dans ces problématiques de modélisation des données et des utilisateurs des systèmes. Dans le cas de ce serious game , il s’agit de l’enrichir par des annotations sémantiques sur les ressources pédagogiques ainsi que les éléments du jeu, grâce à des algorithmes d’extraction de connaissances. En parallèle, nous devons également modéliser les utilisateurs, leurs actions et interactions et les contextualiser. Enfin, nous concevrons des algorithmes qui exploitent la sémantique de nos modèles, les relations entre ces différents éléments, pour proposer une aide adaptée à chaque utilisateur.

Comment se concrétise ce partenariat ?

C. F.-Z.  : À partir du premier avril, nous allons accueillir un post-doctorant pendant un an dans le cadre d’un financement Carnot (voir encadré ci-dessous). Celui-ci passera quatre jours par semaine chez nous et un jour chez Gayatech. Ce type de partenariat est la formule idéale pour faire du transfert technologique. De plus, en confrontant nos algorithmes à des besoins réels dans des systèmes existants, nous sommes amenés à nous poser de nouvelles questions de recherche : c’est un cercle vertueux.

F. S.  : Dans nos business, il faut être innovant : c’est essentiel pour se différencier. Cette collaboration avec Wimmics nous permet de faire évoluer les fonctionnalités de notre plate-forme et d’être crédibles pour travailler avec les enseignants.

EDUCLOUD06 : une aventure commune

Associant des partenaires locaux et nationaux, le projet EDUCLOUD06, lancé début 2014 par Gayatech, est avant tout une réussite commune :

- NVIDIA met à disposition sa solution de traitement graphique et ses serveurs GRID pour le Cloud ;
- un groupe d’enseignants de l’Académie de Nice a bâti le scénario du jeu avec Gayatech ;
- le laboratoire I3DL de l’université Nice Sophia Antipolis, spécialisé en didactique, est chargé d’évaluer l’efficience pédagogique ;
- l’équipe-projet Wimmics, commune Inria Sophia Antipolis - Méditerranée-I3S (CNRS et Université Nice Sophia Antipolis) apporte son expertise dans le domaine du web sémantique ;
- le ministère de l’Éducation nationale, le rectorat de l’académie de Nice et le Conseil général des Alpes-Maritimes soutiennent le jeu et sont supports de l’expérimentation ;
- ARTE, l’Ina, le réseau Canopé ou encore la BnF fournissent des ressources documentaires.

La première session pédagogique aura lieu début avril dans une classe de 6ème du collège de l’Eganaude, à Biot.

L’institut Carnot : un soutien clé

Le label « Institut Carnot » est décerné en France à des organismes de recherche, dont Inria, qui  s’engagent à développer la recherche partenariale avec les entreprises et favorisent le transfert de technologie de la recherche académique vers les entreprises. Ces organismes – 34 en France – bénéficient d'un abondement de l'Agence nationale de la recherche, qu'ils utilisent ensuite pour favoriser ce type de coopérations prometteuses sur le long terme

Mots-clés : Web sémantique E-éducation Serious game Ludo-pédagogie Gayatech Wimmics

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !