Sites Inria

Anesthésie et activité cérébrale

27/02/2014

Impact des anesthésiques sur l'activité de réseaux de neurones

Lauréate 2009 du prix "Pour les femmes et la Science" décerné par la fondation L'Oréal France - UNESCO, Laure Buhry s'est passionnée très tôt pour les neurosciences. Elle est aujourd'hui maître de conférence à l’Université de Lorraine, où elle travaille avec Axel Hutt autour de l’anesthésie générale. Elle essaie notamment de comprendre ce qui se passe dans le cerveau pendant les anesthésies générales. Rencontre.

Avant de partir pour Bordeaux, Laure Buhry étudie en classes préparatoires pendant deux ans à Paris. Elle obtient un master 2 en Mathématiques Fondamentales, qui est sa formation d’origine, puis enchaîne avec un autre master 2 en Sciences Cognitives. Elle démarre une thèse après un stage qui a lieu dans un laboratoire d’électronique. Ce dernier scellera son choix pour les neurosciences.

Elle reçoit le prix "Pour les femmes et la Science" par la fondation L'Oréal France - UNESCO - Académie des Sciences, en 2009. Ce prix consacre ses travaux de modélisation et de simulation de l’activité des neurones et du système nerveux, pour mieux comprendre les relations complexes qu’ont les structures avec les fonctions du cerveau. Ses résultats peuvent avoir un impact sur la compréhension de maladies neuro-dégénératives comme Alzheimer ou Parkinson et donc potentiellement, sur le développement de nouveaux traitements, mais aussi sur la compréhension de l’action des drogues comme les anesthésiques utilisés en anesthésie générale.

Quant aux travaux menés lors de sa thèse, ils permettent la découverte d’une méthode de réglage automatique pour les circuits analogiques intégrés neuromimétiques, conçus au sein du groupe Bioélectronique du laboratoire « Intégration du Matériau au Système » de Bordeaux. Ses méthodes de réglages automatiques lui sont d’ailleurs aujourd’hui très utiles car applicables aux modèles et simulations logicielles de neurones développés dans son équipe de recherche : Neurosys, commune à Inria et au Loria.

Laure Buhry effectue deux post-doctorats, l’un dans le groupe pluridisciplinaire Mercator « Structure of Memory » à la Ruhr-Universitaet Bochum en Allemagne. Et le second post-doctorat dans l’équipe Cortex de Nancy, sur le projet MATHANA d’Axel Hutt, responsable aujourd’hui de l’équipe Neurosys.

Laure Buhry est Maître de conférence à l’Université de Lorraine, elle travaille avec Axel Hutt autour de l’anesthésie générale. Que se passe-t-il dans notre cerveau lorsque nous sommes anesthésiés ? Pourquoi certains d’entre nous, se réveillent-ils pendant une intervention, ou encore, développent un syndrome post-traumatique suite à leur intervention ?

Elle conduit ses recherches aujourd’hui pour découvrir comment les anesthésiques modifient les interactions entre neurones, en modélisant l’action de ces drogues au niveau cellulaire pour prédire l’activité des réseaux de neurones (voire des structures cérébrales). Elle peut alors comparer ses prédictions à des données électro-encéphalogrammes réelles, reflétant le comportement individuel des patients. Ces travaux permettront de doser plus « justement » l’anesthésique en fonction du « profil » du patient.

Localisation

Mots-clés : Anesthésie générale Réseaux de neurones Laure Buhry Axel Hutt Inria Neurosys

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !