Sites Inria

English version

Portrait

SCM Inria Lille - Nord Europe (*) - 28/08/2019

Valéria Loscri : Exploiter la lumière pour transporter de l’information

Le parcours de Valéria Loscri reflète bien la dimension internationale de la recherche. Née en Allemagne, elle grandit en Italie où elle effectue sa thèse en systèmes de communication sans fil. Elle intègre ensuite le TITAN (Telecommunication & Information Theory for Advanced Networking ) LAB de l’université de Calabre, puis est accueillie en tant que chercheuse invitée aux États-Unis à Houston.

En arrivant au centre Inria de Lille il y a quatre ans et demi, elle intègre l’équipe-projet Fun dont la vocation est de développer des alternatives aux modes de communication déjà existants dans le domaine des réseaux sans fil. « L’objectif global est de réussir à faire coopérer des dispositifs de différentes natures d’une façon autonome en limitant au maximum l’intervention humaine  ». Dans le domaine des réseaux et télécommunication, l’exploitation de la lumière, appelée Visible Light Communication (VLC ) et diffusée par exemple par LED, offre de nouvelles perspectives.

Les atouts de la technologie VLC 

Avec cette technologie, la lumière remplace les ondes électromagnétiques diffusées par exemple par le traditionnel réseau Wi-Fi, on parle alors de Li-Fi. « Dans ce cadre-là, on utilise la source lumineuse qui existe déjà, ce qui n’engendre donc pas de consommation supplémentaire. L’un des avantages de cette technologie est son côté green  », précise Valéria. Les caractéristiques de la VLC lui donnent aussi l’avantage de pouvoir être exploitée dans des contextes multiples même là où les signaux électromagnétiques risquent de provoquer des effets néfastes. Elle peut garantir des liaisons de communication à haut débit sans risque de perturbations sur la plupart des dispositifs de son environnement. Il est donc possible de profiter de ce type de communication, en toute sécurité, dans des lieux aussi sensibles, que les hôpitaux ou les avions. « On a aussi la possibilité de développer des applications sous l’eau. La lumière peut être une solution qui s’adapte à ce genre de situation  », ajoute Valéria Loscri.

Coexister avec le Wi-Fi

Mais, même dans le cadre plus conventionnel de l’entreprise, la technologie VLC peut offrir de nouvelles possibilités. Le transport de l’information par la lumière peut dans ce contexte être utilisé en coexistence avec le Wi-Fi plus traditionnel des bureaux. Les deux technologies exploitées ensemble permettent ainsi d’améliorer la performance du réseau tout en réduisant la consommation d’énergie. Les chercheurs imaginent déjà facilement d’innombrables autres applications de la technologie VLC à l’échelle du grand public par exemple dans des lieux aussi fréquentés que des magasins. « Nous travaillons sur des systèmes de géolocalisation en intérieur. Grâce à la technologie VLC , en utilisant les sources lumineuses d’un magasin, il est possible de déterminer précisément où se trouve un client, et donc de lui envoyer des informations sur son smartphone en fonction de sa position.  » Mais l’exploitation de la lumière, comme canal de transport d’informations, pose de nouveaux défis pour l’équipe Fun , notamment pour répondre à la problématique des interférences. « Dans une communication avec une ampoule LED, nous devons essayer de développer des algorithmes d’intelligence artificielle faisant s’adapter les systèmes d’une manière autonome aux changements d’environnements et aux interférences. », conclut la chercheuse.

Haut de page

Suivez Inria