Sites Inria

English version

Massive Open Online Course

5/04/2016

Pharo : un MOOC pour fédérer un écosystème

Pour Stéphane Ducasse, Pharo est le meilleur langage pour apprendre et comprendre la programmation-objet. Avec deux autres chercheurs, il a revisité dix années d’enseignement dans un MOOC, bientôt disponible sur la plate-forme FUN.

Pour présenter leur MOOC (Massive Open Online Course ), Stéphane Ducasse, responsable de l’équipe-projet Rmod d’Inria Lille – Nord Europe (commune avec l'université Lille 1*), Damien Cassou chercheur au sein de l’équipe, et Luc Fabresse de  Mines de Douai, se sont prêtés à l’exercice du teaser . Debout face à la caméra, débit rapide et sourire engageant, les trois chercheurs présentent les objectifs de cette session de sept semaines, disponible gratuitement dès le 2 mai sur la plate-forme de France Université Numérique (FUN). 70 séquences vidéo de 6 à 18 minutes, en français et en anglais, des exercices, des quiz, des QCM, des modèles à reproduire : ils ont mis plus d’un an à élaborer cette session destinée à enseigner le langage Pharo. Leur objectif est ambitieux : « nous voulons que les personnes qui suivent ce cours, même des programmeurs expérimentés, soient amenés à se poser des questions importantes sur la programmation-objet  »,  explique Stéphane Ducasse. Et pour cela, il fait confiance à Pharo.

Une collaboration avec le Mooc Lab Inria

Stéphane Ducasse

Pour réaliser cette session, les chercheurs ont obtenu le soutien du Mooc Lab Inria notamment pour les aspects techniques. L’institut est très engagé dans le développement de ce nouveau mode d’apprentissage depuis 2013 et a contribué au développement de la plate-forme FUN. De longues heures de réunions et de discussions ont permis de déterminer le format, le déroulé ainsi que le découpage des séquences. Cet exercice a relevé du défi pour des chercheurs habitués à délivrer leur savoir devant un auditoire réactif. « On n’a aucun retour en direct, pas de regard face à nous : on fixe un anneau vert qui nous éclaire, on est debout, on ne sait pas comment se placer, quelle intonation adopter. Et puis , ajoute-t-il avec un sourire, on ne peut pas sentir son auditoire, lui faire des blagues, ou dire des gros mots.  »

Pharo : un langage « immersif »

« Ce langage a d’excellentes propriétés pédagogiques , explique-t-il, car sa syntaxe tient sur une simple carte postale, là où pour les autres, elle peut s’étendre sur quelques dizaines de pages.  » Oubliée, donc, l’étape, très rébarbative, d’apprentissage de la "grammaire", pour le plus grand bonheur des professeurs : « si j’enseignais la poésie, je n’enseignerais pas le dictionnaire, s’amuse Stéphane Ducasse. Avec Pharo, c’est pareil : en cours, nous pouvons nous concentrer sur les vraies questions, nous intéresser aux fondements de cette discipline qu’est la programmation-objet. C’est pour cela, à mon avis, que les étudiants qui connaissent Pharo sont souvent meilleurs en conception objet. » Ce langage permet de voir immédiatement le résultat de son travail et ainsi de corriger plus facilement d’éventuelles erreurs. C’est pour cela qu’il est dit "immersif".

Nous voulons que les personnes qui suivent ce cours, même des programmeurs expérimentés, soient amenées à se poser des questions importantes sur la programmation-objet.

Une formation modulable

Les apprenants pourront suivre un MOOC "à tiroirs", en apprenant à plusieurs niveaux, selon leurs objectifs. Ainsi, ils disposeront d’un tronc commun, mais aussi d’une pile technologique dédiée au Web et de séquences consacrées à la réalisation d’applications dynamiques web. « Nous avons conçu les séquences de manière non-linéaire, en spirales. Nous enseignons ce langage depuis très longtemps et savons précisément où résident les difficultés principales. Alors, quand un aspect complexe est abordé, nous y revenons quelques vidéos plus loin, selon un autre angle d’attaque. Nous savons bien que parfois, les étudiants ont le sentiment d’avoir compris quelque chose, mais si le problème est formulé différemment, ils s’aperçoivent qu’ils ne le maîtrisent pas vraiment.  »

Un outil pour fédérer une communauté

Le défi, pour les concepteurs d’un MOOC, est de conserver les apprenants sur toute la durée d’une session. Le taux de "complétion" n’est que de 13%* en moyenne. « À chaque fin de vidéo, dans chaque présentation d’exercice, nous donnons un aperçu de ce qui va suivre pour créer un certain suspense », expliquent-ils. Mais l’objectif de Stéphane Ducasse est aussi de faire grandir et vivre une communauté autour de Pharo. À l’heure actuelle, une quinzaine d’équipes de recherche utilisent ce langage, parmi lesquels l’équipe-projet Rmod d’Inria Lille – Nord Europe. Il est enseigné dans une trentaine d’établissements du monde entier (Chili, Argentine, Russie, Ukraine, certains pays d’Afrique aussi). « L’objectif était aussi de créer des supports de cours qui pourront être utilisés par des enseignants. Toutes les vidéos que nous avons conçues ainsi que les documents associés seront en Creative Commons et disponibles sur le réseau Uniciel . »

Nous ne voulons pas que le langage Pharo se cantonne au monde académique : par sa simplicité, sa légèreté, il peut permettre de créer des solutions efficaces et des systèmes robustes.

Des applications dans le monde économique

Avec son équipe, il espère contribuer à faire vivre un écosystème composé d’équipes de recherche, d’enseignants, mais aussi d’entreprises. « Nous ne voulons pas que le langage Pharo se cantonne au monde académique : par sa simplicité, sa légèreté, il peut permettre de créer des solutions efficaces et des systèmes robustes.  ». De plus, Pharo offre un ensemble d’outils très puissants et compacts pour de développement. Plusieurs sociétés ont déjà fait le choix d’utiliser ce langage en open source .

Pharo : quelques success stories

Yesplan

Cette société utilise le langage Pharo pour réaliser des systèmes de gestion et de coordination de ressources pour par exemple la gestion des festivals de musiques ou d’opéra.

QUUVE

Pour réaliser ses applications, l’entreprise spécialisée dans l’analyse de données issues des marchés financiers a choisi d’utiliser Pharo.

DrGeo

Cet outil destiné à l’apprentissage de la géométrie a été développé grâce à Pharo. Il a déjà été téléchargé 180 000 fois.

Pharocloud 

Avec cet outil, les programmeurs peuvent trouver des solutions simples et faciles pour réaliser des applications web avec Pharo.

*1 au sein de l’UMR 9189 CNRS-Centrale Lille-Université Lille1, CRIStAL.

*2 d’après une étude menée par France Stratégie

Mots-clés : Langage de programmation Mooc Lab Inria Équipe-projet Rmod Programmation-objet Pharo MOOC

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !