Sites Inria

English version

Événement

22/05/2015

Lille à l’heure de la statistique

Du 1er au 5 juin, Lille accueille la 47eédition des Journées de statistique (JdS). Coorganisée par l’équipe-projet Modal d’Inria Lille - Nord Europe, cette manifestation se penchera notamment sur l’apport de la statistique àla recherche clinique ainsi que sur le data mining .

Au fil de ses 155 ans d’existence son patronyme a évolué plusieurs fois mais la mission de la Société française de statistique (SFdS) est restée la même : promouvoir l’utilisation de la statistique et favoriser les développements scientifiques et méthodologiques de la discipline. Chaque année depuis 1970 la société savante qui compte aujourd’hui 1200 membres organise les Journées de statistiques (JdS), la plus importante manifestation scientifique de la communauté francophone des données. Une manifestation nomade qui voyage de ville en ville en France et dans les pays francophones (Bruxelles, Suisse, Canada, Maroc, Tunisie,…). Après Rennes en 2014 et avant Montpellier, c’est sur le campus de la cité scientifique de Lille que la conférence fait escale cette année, du 1er au 5 juin. À chaque édition, ce sont pas moins de 500 chercheurs, enseignants, praticiens et usagers qui se retrouvent pendant cinq jours.

Croiser les expériences

Rendez-vous incontournable de la communauté, les JdS sont un véritable carrefour entre théorie et applications, entre monde académique et monde industriel. « C’est là l’une des grandes forces de la manifestation , souligne Benjamin Guedj, chargé de recherche au sein de Modal. Nous évoluons dans un univers en prise directe avec la société contemporaine et il est donc très enrichissant de pouvoir échanger les points de vue.  » La programmation des cinq journées reflète d’ailleurs ce positionnement interdisciplinaire avec des sessions purement mathématiques et d’autres résolument ancrées dans le concret avec, par exemple, un retour d’expérience sur une enquête menée auprès de familles sans domicile ou encore une étude sur l’impact de la compétition bancaire sur les méthodes de financement. 

Analyse de survie, statistique spatiale et data mining

Chaque jour, trois à six conférenciers invités présenteront l’état de l’art de la recherche statistique lors de sessions plénières. À cela s’ajouteront des plages horaires d'une heure et demie où plusieurs orateurs présenteront leurs soumissions regroupées par thématiques. Au total, une vingtaine de sujets seront ainsi abordés avec, chaque jour, entre cinquante et soixante communications orales. « Pour cette édition, le comité scientifique a choisi de mettre en avant trois thématiques , poursuit Benjamin Guedj. La première s’articule autour de l’apport de la statistique pour la recherche clinique et sur l’analyse de survie, une discipline de plus en plus utilisée pour l’évaluation des différents traitements thérapeutiques.  » Le second thème privilégié est le domaine de la statistique spatiale, qui s’intéresse aux données géo-référencées ou localisées, avec des applications dans de nombreux domaines : géologie, météorologie, démographie, épidémiologie, écologie… Enfin le data mining - qui vise à extraire l’information contenue dans de gigantesques flots de données - sera également à l’honneur en raison du rôle capital qu’il joue à l’heure du big data et du machine learning

Une communauté vivante

Au-delà de leur contenu scientifique, les JdS ont également vocation à favoriser les rencontres humaines et professionnelles. « C’est aussi pour cela que les participants sont si nombreux chaque année ! , analyse Benjamin Guedj. Pour les plus jeunes d’entre nous, les JdS offrent des possibilités de networking extrêmement précieuses en début de carrière. À titre personnel je pilote d’ailleurs deux événements organisés par le groupe "Jeunes Statisticiens" de la SFdS : un afterwork qui réunira doctorants, postdoctorants et conférenciers dans un bar de la ville, et le séminaire YSP (Young Statisticians and Probabilists). Ce dernier fonctionne en fil rouge pendant les cinq jours avec une plate-forme internet ludique qui permettra aux participants de contribuer, par leurs commentaires et de voter pour leurs thèmes favoris. Après la clôture des journées, j’animerai une conférence de restitution en présence d’Anne Gegout-Petit, présidente de la Société française de statistique depuis les Journées de Toulouse, en 2013. C’est la première fois que le séminaire YSP intègre le cadre des Journées et c’est la marque d’une communauté qui sait se projeter dans l’avenir !  »

Équipe Modal : un investissement sans faille

« L’équipe-projet Modal (commune avec le CNRS, l'université Lille1 et l'université Lille 2*) d’Inria Lille - Nord Europe coorganise l’événement, rappelle Benjamin Guedj, chargé de recherche au sein de Modal. Notre équipe est très étroitement associée aux JdS 2015 à commencer par notre responsable Christophe Biernacki qui préside le comité d’organisation. C’est d’ailleurs lui qui ouvrira les Journées en compagnie du président du comité scientifique Vincent Rivoirard.  » Le comité d’organisation compte d’autres représentants de Modal dans ses rangs : Corinne Jamroz en charge du secrétariat des inscriptions et Benjamin Guedj lui-même, qui participe à la réalisation des annales de la conférence. Également membres de l’équipe Modal, Alain Celisse et Cristian Preda siègent quant à eux au comité scientifique des Journées. Enfin, plusieurs doctorants de Modal participeront aussi à la manifestation, au travers de soumissions scientifiques ou en prenant part à la logistique. 

* au sein de l'UMR 8524 CNRS-Lille1, Laboratoire Paul Painlevé, et de l'EA 2694 "Santé Publique : épidémiologie et qualité des soins" de Lille 2.

Mots-clés : Statistique Journées de statistique Equipe Modal Manifestation scientifique

Haut de page

Suivez Inria