Sites Inria

English version

Nomination

29/06/2015

David Simplot-Ryl est renouvelé dans ses fonctions de directeur du centre de recherche Inria Lille - Nord Europe

David Simplot-Ryl - © Inria / Photo Kaksonen

Depuis juin 2015, David Simplot-Ryl, directeur d’Inria Lille - Nord Europe, est renouvelé à la tête du centre de recherche lillois pour cinq nouvelles années.

« J’ai accepté ce nouveau challenge proposé par Antoine Petit, P.-D.G. d'Inria, notamment à cause du rôle important que nous jouons dans l’écosystème. Mais aussi parce que je suis fier du centre de Lille : un centre jeune, dynamique, qui n’a pas peur d’innover…  », comme l’indiquent les nombreuses expériences lancées par l’Institut : des équipes-projets à l’étranger à la plate-forme InriaTech , en passant par les rencontres Inria Industries.

« Lors de mon premier mandat, j’ai eu énormément de plaisir à diriger Inria Lille - Nord Europe, un centre qui avait besoin de consolider ses bases après dix ans de forte croissance  », confie David Simplot-Ryl. Et c’est sur cette dynamique que le second mandat s’articulera. Plus particulièrement, les trois points forts seront : l’affirmation du modèle Inria, l’excellence scientifique au service du transfert et de la société, et le rayonnement de la recherche à l’échelle européenne et internationale.

Le modèle Inria s’affirme

Basé sur des équipes-projets – pour la plupart communes avec des universités, de grandes écoles ou des organismes de recherche – consacrées à des sujets de recherches focalisés, le modèle Inria s’affirme et demeure une valeur ajoutée que cela soit au niveau national ou en région comme ici, en Nord-Pas-de-Calais. « Notre modèle agile lui permet d’explorer des voies originales et est complémentaire de celui des autres établissements de recherche  », explique David Simplot-Ryl. En effet, le modèle Inria garantit à la fois l’agilité nécessaire dans les sciences du numérique et l’excellence scientifique unanimement reconnue.

Excellence scientifique au service du transfert et de la société

La recherche au niveau international est un atout primordial pour les relations avec les entreprises. « Ce que les entreprises trouvent chez nous, ce sont des compétences et des technologies qui sont à la pointe de l’état de l’art et qui n’existent pas ailleurs.  » Dans l’optique d’accélérer le transfert, le directeur du centre Inria Lille - Nord Europe a mis en place la plate-forme de transfert technologique InriaTech , en avril dernier à Lille. « Elle vise à favoriser le transfert de technologies numériques clés développées dans les équipes-projets mais également la création de start-up issues de la recherche, et ainsi contribuer à la dynamique Lille is French Tech »

Un rayonnement nord-européen et international

Nous avons depuis plusieurs années une activité fortement tournée vers l’Europe et l’international. C’est d’ailleurs ce que nous avons défendu dans le projet IDEX Université de Lille qui contribue à l’intensification future du rayonnement de la recherche à l’échelle nord-européenne voire internationale. « Des outils sont déjà mis en place avec des établissements européens tels que Oslo University, Oxford University, Université de Liège, King’s College London, Delft University of Technology etc.  », souligne David Simplot-Ryl. « Aussi, le partenariat avec la région Nord – Pas-de-Calais croisé avec un programme ambitieux devrait attirer des chercheurs de haut niveau en région avec des chaires internationales Inria ou des ‘Research Positions’ Inria.  » Tout ceci en vue de continuer à créer la masse critique positionnant Lille parmi les grands pôles de recherche en sciences du numérique sur les thématiques prioritaires.

Biographie

David Simplot-Ryl, actuellement en détachement chez Inria en tant que directeur du centre de recherche Inria Lille - Nord Europe, est professeur en informatique à l’université de Lille 1. Il contribue depuis plusieurs années au développement des activités de recherche en sciences du numérique en lien étroit avec le monde économique notamment via les pôles de compétitivité.

Membre de l’Institut universitaire de France depuis 2009, il a été responsable de l’équipe-projet POPS (équipe-projet commune entre Inria, l’Université Lille 1 et le CNRS de 2004 à 2011) qui étudiait des petits objets appelés ‘POPS’ (petits objets portables et sécurisés) comme les cartes à microprocesseur, les étiquettes RFID ou les capteurs communicants. Il a contribué, avec son équipe, à la mise en place de la plate-forme de réseaux de capteurs SensLab qui a donné naissance à l’équipement d’excellence (EquipEx ) FIT – Future Internet (of Things) .

En parallèle de ses travaux de recherches, il a été, de 2008 à 2011, délégué scientifique du centre de recherche Inria Lille - Nord Europe en charge du développement et de l’évaluation des activités de recherches du centre et auditeur de l’Institut des hautes études pour la science et la technologies (IHEST – promotion, Benoit Mandelbrot 2010-2011).

Il est tout particulièrement investi dans des entités régionales telles que le CITC-EuraRFID dont il est président (depuis 2013) ; le PICOM dont il est membre du conseil de gouvernance (depuis 2011) et du conseil de la stratégie (depuis 2013) ; le pôle Ubiquitaire dont il est membre du conseil d’orientation (depuis 2011) ; et Nord France Amorçage dont il est vice-président (depuis 2013). Enfin, il a contribué à la candidature de la labellisation de la Métropole Européenne de Lille comme Métropole French Tech au travers du projet partenarial « Lille is French Tech » .

Contact : presselille@inria.fr

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !