Sites Inria

Réseaux

Stéphane Ubéda, Bel Dumé - 13/11/2012

L’arrivée du WiFi, technologie de télécommunication radio

Appareil équipé d'une interface de communication WiFi © Inria - Photo H.Raguet © Inria - Photo H.Raguet

La technologie radio 802.11, désormais bien connue sous le nom de Wi-Fi, est développée à la fin des années quatre-vingt-dix, mais sa mise en œuvre est assez compliquée et il faudra attendre les années 2002-2003 pour que les vraies cartes Wi-Fi arrivent sur le marché et ouvrent le champ des applications d’objets mobiles communicants.

Témoignage de Stéphane Ubéda , directeur du développement technologique à Inria.

La problématique la plus importante était de faire communiquer les différentes cartes Wi-Fi entre elles. Au début des années 2000, la déréglementation des télécommunications battait son plein et les opérateurs historiques, partout en Europe, prenaient leur temps pour introduire ces nouvelles technologies radio.

Mais chacun avait conscience que ces technologies seraient un levier pour de nouveaux usages et qu’il faudrait exploiter davantage d’ondes radio, mais également qu’elles bousculeraient un modèle économique bien établi.

La technologie commence à envahir les objets du quotidien et la levée, en France, en 2002, des contraintes d’utilisation ouvre la voie aux opérateurs qui commence à offrir le Wi-Fi, moyennent un forfait, dans les "hotspots" . A partir de 2004, ce marché du Wi-Fi explose littéralement, et la technologie ne tarde pas à s’imposer comme moyen d’accès à Internet depuis un terminal mobile.

La mise au point du Wi-Fi ne pouvait se faire en ignorant la physique sous-jacente

Les technologies de communication radio courte distance consomment peu d’énergie et peuvent être embarquées dans des objets de tous les jours, comme les ordinateurs ou téléphones portables. Dotés de capacités de communication, ces objets peuvent aussi servir de relais à d’autres objets qui ne sont pas à portée radio pour transmettre des messages. De tels réseaux spontanés et autonomes sont appelés "réseaux ad hoc ".

Dès le milieu des années quatre-vingt-dix, Inria travaillait sur les technologies ad hoc , essentiellement dans le domaine des protocoles d’échange de messages entres différents systèmes.

Simulation de service WiFi En 2004, simulation de la couverture WiFi en différents endroits d'un immeuble - © Inria - Equipe Ares

En 2003, nous avons créé l’équipe ARES – commune avec l’INSA de Lyon, qui avait l’originalité de combiner les approches d’experts en informatique et d’experts en traitement des signaux pour optimiser l’usage des ondes radio. En effet, nous voulions une approche plus basée sur la physique car ces ondes sont fragiles : leur qualité peut changer très facilement lorsqu’elles rencontrent un obstacle. Nous avons travaillé sur les vraies cartes Wi-Fi en mettant les objets réels en communication entre eux. Nous regardions comment les barrières, comme les murs et portes, affectent la propagation des ondes, et cela nous permettait d’optimiser nos algorithmes et logiciels. Nous pouvons même désormais prédire où mettre les antennes radios pour que les installations soient optimisées.

Nous avons également mis au point un réseau de capteurs créés avec nos propres cartes de communication et l’an dernier, la start-up HiKoB a été créée par un ancien de l’équipe ARES. HiKoB s’occupe de la commercialisation de ce réseau.

ET DANS 20 ANS ?

Stéphane Ubéda , directeur du développement technologique à Inria

Stephane Ubeda © INRIA / Photo J.-M. Ramès

« La communication radio courte portée va encore prendre de l’ampleur à l’avenir, bien que les ressources radio soient très limitées. Mais il sera nécessaire d’essayer d’émettre des messages radio avec des puissances encore plus faibles afin de limiter la pollution électromagnétique : tout le monde partage les ondes ! Nous devons également améliorer la sécurité des réseaux radio qui sont, par nature, autonomes, sans contrôle centralisé (contrairement aux réseaux cellulaires) et accessibles à tous. J’aimerais que ce domaine continue à se développer pour faire avancer la recherche dans les télécommunications et garantir un espace de liberté dans le déploiement de réseaux autonomes accessibles à tous les citoyens du monde. »

Mots-clés : Wi-Fi Stéphane Ubeda Telecommunications Radio INRIA Grenoble - Rhône-Alpes Modélisation Protocole Réseaux IEEE 802.11

Haut de page

Suivez Inria