Sites Inria

Portraits

8/03/2017

Rencontre avec Ikram Chraibi Kaadoud, Marta Avalos Fernandez et Nathalie Furmento

Ikram Chraibi Kaadoud

Ingénieure informatique et cogniticienne, Ikram Chraibi Kaadoud entame sa troisième année de thèse Cifre en informatique. Elle partage son temps entre la société basque Algo’Tech Informatique qui la finance et l’équipe-projet Mnemosyne, au sein d’Inria, en collaboration avec le Laboratoire bordelais de recherche en informatique (LaBRI) et l’Institut des maladies neurodégénératives (IMN). Elle y mène ses travaux de recherche sur l’extraction et la représentation des connaissances dans le domaine de la schématique électrique en s’inspirant des fonctions cognitives humaines, notamment le raisonnement et la planification. "Mener" est le terme idoine pour cette jeune doctorante en informatique qui a construit son projet de thèse et décroché seule son financement. En février 2018, la jeune femme terminera sa thèse. Parmi les options offertes à tout doctorant - un "postdoc" dans un autre laboratoire, un poste d’ingénieur de recherche en entreprise ou la création d’une start-up - Ikram n’a pas choisi. « Je souhaite poursuivre dans l’informatique cognitive, là où j’identifierai une belle opportunité et où je continuerai de rencontrer des interlocuteurs différents porteurs de projets variés. A priori plutôt dans la R&D. »

Marta Avalos Fernandez

Maître de conférences en biostatistiques à l’Institut de santé publique (ISPED), Marta Avalos Fernandez mène ses travaux de recherche dans l’équipe-projet Sistm. Actuellement, elle s’intéresse à l’association entre risque d’accident de la route et prise de médicaments, dans le cadre d’une étude à visée préventive, menée en collaboration avec l’INSERM et l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Un autre axe de ses travaux porte sur les accidents de la vie courante. Dans les deux cas, l’enjeu consiste à développer des méthodes puissantes de calcul, capables de traiter et d’extraire des mégadonnées collectées, les facteurs sur lesquels il est possible d’agir. Passionnée de mathématiques depuis toujours, Marta Avalos Fernandez a choisi la santé publique et les biostatistiques, par « pragmatisme ». Épouser les équations, oui ! À condition qu’elles aient une utilité directe en santé publique, s’est-elle dit, et qu’elles soient au rendez-vous des besoins de la collectivité.

Nathalie Furmento

Ingénieure en informatique au CNRS (attachée au LaBRI), Nathalie Furmento est membre de Storm, l’une des deux équipes-projets (avec Tadaam) issues de Runtime. Le calcul à haute performance (ou HPC ) dévolu aux supports d’exécution est la spécialité de ce pool , dont les travaux rendent interopérables ou compatibles, applications et machines de calculs. Grâce à leur support de prédilection, le logiciel StarPU, il est plus facile d’assurer la portabilité des performances lors d’un  changement de machine. StarPU se charge en effet d’optimiser l’exécution de l’application, pour obtenir les meilleures performances possibles de calcul sur une machine donnée. Dans cet écosystème, le rôle de Nathalie consiste notamment à développer une "couche" supplémentaire à ce support, autorisant l’exécution simultanée de plusieurs processus sur différentes unités de calcul. Ils peuvent ainsi communiquer en cours d’opération pour faire le point, s’échanger des données si  nécessaire. Un rôle indispensable bien qu’invisible pour les utilisateurs finaux, qui sied bien à cette discrète qui rayonne par son enthousiasme.

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !