Sites Inria

English version

Intelligence artificielle

CD - 5/06/2015

Inria partenaire du nouveau labo d’IA de Facebook à Paris

Le réseau social a annoncé l'ouverture d'un bureau dans la capitale consacré à la recherche sur l'intelligence artificielle, le troisième après New-York et la Californie, et le premier en Europe. C’est l’occasion d’un partenariat avec Inria.

Le groupe californien dirigé par Mark Zuckerberg a annoncé mardi 2 juin l’ouverture de son premier laboratoire hors des États-Unis. Dénommé FAIR (Facebook Artificial Intelligence Research), il sera implanté à Paris, dans un premier temps dans les locaux de son siège français avenue de Wagram dans le XVIIe arrondissement. Il s’agit du troisième centre de recherche Facebook consacré à l’intelligence artificielle, après Menlo Park (Californie) et New York. Le laboratoire sera dirigé par Florent Perronnin , venu du Xerox Research Center, sous la houlette de Yann LeCun , l'un des plus éminents scientifiques dans le domaine de l’intelligence artificielle, recruté par Facebook fin 2013. Un partenariat est mis en place entre FAIR et Inria, pour travailler ensemble sur des sujets de recherche amont choisis en commun.

Facebook justifie le choix de l’implantation de FAIR par "l'excellence de la France dans ces domaines de recherche et l’attractivité de Paris . Facebook démontre ainsi sa volonté de tisser des liens étroits avec la recherche française avec notamment le soutien d’institutions scientifiques de premier plan comme Inria et l’ouverture de nouvelles opportunités pour les chercheurs, les doctorants et post-doctorants. Nous croyons que ce modèle ouvert entraînera davantage d’innovations, encouragera la collaboration et les échanges et nous aidera à avancer plus vite sur nos travaux " ajoute le communiqué de Facebook.

Modèle ouvert

Concrètement, Facebook explique que FAIR travaillera de manière ouverte et collaborative sur des projets de recherche à long terme dans les domaines du traitement automatique du langage (TAL), de la reconnaissance du langage, et des infrastructures logiques et physiques nécessaires aux systèmes d’intelligence artificielle. "Nous espérons que ces recherches aboutiront à nous aider à améliorer encore des services comme les fils d'actualité, le classement des photos et la fonction de recherche et à proposer une façon totalement nouvelle de se connecter et de partager " ajoute Facebook.

Une collaboration prometteuse

"L’ouverture du laboratoire de recherche de Facebook à Paris est une excellente nouvelle pour l’ensemble de la communauté scientifique française", estime François SillionDirecteur général délégué́ à la science d’Inria. "C’est en tissant des relations de confiance avec ce type de laboratoires que nos scientifiques peuvent confronter leurs recherches aux questions les plus actuelles et aux problèmes concrets que se posent aujourd’hui les entreprises du monde du numérique. Nous avons d’ores et déjà identifié des pistes de collaboration prometteuses. Un des intérêts de ce partenariat sera par exemple de pouvoir tester des idées, des algorithmes, sur la complexité de données réelles, sur des graphes de grande dimension. "

IA et Apprentissage  

Les sujets qui ont été mis en avant avec Inria relèvent de l’intelligence artificielle, et en particulier de "l'apprentissage". Trois pistes ont ainsi été définies, explique François Sillion : "La première concerne les techniques d’apprentissage. Ici, l’objectif pour Facebook est de pouvoir trouver des informations pertinentes pour mettre en relation ses membres. Pour Inria, les applications sont extrêmement variées. Dans tous les secteurs d’activité, on accumule et on produit des quantités de données. Ces techniques d’apprentissage doivent apporter une véritable aide à la décision, dans le secteur de la médecine, par exemple, où il est possible de trouver du sens en croisant les données individualisées des patients. La deuxième piste est directement liée aux images et à la vidéo. Facebook veut être capable de reconnaître des objets, des personnes, des comportements dans des vidéos et des images. Le dernier axe, enfin, concerne le traitement automatique du langage. "

FAIR compte pour l’heure une demi-douzaine de chercheurs dont Hervé Jégou , venu d’Inria Rennes, un spécialiste de la vision par ordinateur. A terme, le laboratoire devrait accueillir jusqu’à cinquante collaborateurs dont la moitié de chercheurs permanents.

Localisation

Mots-clés : FAIR Graphes Facebook Intelligence artificielle Données

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !