Sites Inria

English version

Sciences informatiques

Camille Liewig - 27/11/2009

Gérard Berry a donné sa leçon inaugurale au Collège de France

Le 19 novembre 2009, à 18h, au Collège de France, quelques privilégiés ont pu assister à la leçon inaugurale de Gérard Berry. Tout a commencé par l'intervention de Pierre Corvol, administrateur du Collège de France. Ce dernier a rappelé pourquoi il est aujourd'hui essentiel de reconnaître la science informatique comme une science à part entière et donc de lui accorder un plus large enseignement. Il a ensuite très vite salué les talents de pédagogue de Gérard Berry et mis en avant ses qualités de "passeur de savoir".

L’assistance a vite été conquise par le talent du maître. Gérard Berry a provoqué l’hilarité générale en affirmant que le seul moyen d’être un bon informaticien « implique d’être aussi bête qu’un ordinateur ». Pendant une petite heure aux minutes non-comptées, face à un public varié - informaticiens avertis, membres du Collège éminents spécialistes d’autres disciplines, représentants d’organismes publics de recherche... - Gérard Berry a donné vie à des concepts mathématiques ardus à grand renfort d’images et d’anecdotes parfois aussi surprenantes que l’histoire de deux skieurs se donnant rendez-vous sur une piste… Pour rappel, l'objectif de cette leçon était d'expliciter les quatre grandes classes de modèles de calcul, soit le modèle de calculabilité, les modèles séquentiels, les modèles parallèles et les modèles diffus.

Gérard Berry a rendu hommage à de grandes figures de l’histoire de l’informatique comme Alan Turing ou Georges Gonthier, éminent chercheur présent dans la salle. Il a aussi souligné les grandes évolutions de la science informatique. Le nouveau titulaire de la chaire a même proposé de décerner à Alan Turing à titre posthume le prix qui porte son nom, soit le « Nobel de l’informatique » !
Le "passeur de savoir" a prédit une prochaine « épidémie numérique », soit une importance accrue de l’informatique, science phare du XXIe siècle, pour relever les grands défis sociétaux des prochaines décennies. Sous des applaudissements chaleureux, Gérard Berry a terminé sa leçon en affirmant que « faire ce qu’on veut en étant aussi bête qu’un ordinateur demande beaucoup d’intelligence ».

Mots-clés : Sciences numériques Chaire informatique

Haut de page

Suivez Inria