Sites Inria

English version

Fête de la science

Sarah Alzieu - 27/09/2017

Entretien : Fête de la science 2017, quels enjeux ?

À l'occasion de la Fête de la science 2017, Valérie François, chargée de médiation scientifique chez Inria, revient sur l'importance de cette manifestation et de ses enjeux, entre pédagogie et sensibilisation des publics... de tous âges !

L’événement grand public de l’année pour la médiation scientifique

« En médiation scientifique, c’est vraiment l’événement grand public et familial de l’année ! Avec plusieurs grands enjeux : faire connaitre l’institut et ses recherches au grand public, rappeler ses actions de médiation au monde éducatif, profiter de la proximité avec les familles pour éclaircir la notion de sciences du numérique et, qui sait ? Susciter de futures vocations !

La médiation : un enjeu majeur

La Fête de la science, c’est aussi l’occasion de montrer qu’il est possible d’aborder l’informatique différemment. Nous proposons des activités débranchées (NDLR : activités sans support numérique, pour initier aux concepts de l’informatique ). Ludiques et conviviales, accessibles à tous et à tous les âges, celles-ci rencontrent un franc succès : une vraie découverte pour les parents, qui, bien souvent, n’imaginent pas en quoi peut consister une introduction à l’informatique. Une fois l’activité terminée, le message est passé !

Un exemple d’une de ces activités débranchées, facile à mettre en place avec des enfants d’âge primaire, est celle du "Robot idiot" . On fabrique un petit labyrinthe avec le matériel disponible sur place (des chaises, par exemple) et deux enfants jouent. L’un a le rôle d’émetteur (qui donne les instructions au robot) et l’autre de récepteur (le robot qui applique les instructions). L’enfant-émetteur donne une série d’instructions à l’enfant-récepteur qui joue le robot. L’objectif : lui permettre de sortir du labyrinthe avec des instructions du type: « avance d’un pas, tourne à gauche… » . Cette série, qui symbolise un algorithme, doit être donnée en une seule fois.

Les erreurs sont nombreuses et elle servent à faire comprendre au jeune public et à leurs parents qu’il n’y a pas d’intelligence propre au robot et que si le "robot" n’a pas réussi à sortir du labyrinthe alors qu’il a bien respecté l’algorithme (les instructions), c’est sans doute qu’une instruction n’était pas bonne ou manquante. Il s’agit donc d’une erreur humaine. On peut ainsi recommencer/corriger le jeu jusqu’à réussir à le faire sortir effectivement. On a ainsi illustré plusieurs concepts de base : l’algorithme (la série d’instructions), le test (j’essaie), le bug (une erreur), la correction et à nouveau le test.

Ce qui facilite le passage à la séance suivante : une séance de programmation avec Scratch ou avec un robot éducatif de type Thymio ou Poppy Ergo car l’enfant sait déjà que si le programme ou le robot ne "fait pas" ce qu’on attend c’est qu’il y a une erreur dans la liste d’instructions ! L’enfant prend ainsi conscience que la machine n’est pas intelligente : c’est lui qui lui donne l’information, la bonne ou la mauvaise.

La discussion avec le public nous permet également d’expliquer pourquoi Inria porte le projet ClassCode pour l’introduction du code et de la pensée informatique à l’école (MOOC Class-Code) : les parents comprennent mieux alors qu’il est important d’éduquer les enfants pour en faire des citoyens avertis, de les sensibiliser aux enjeux de notre société  dans laquelle les sciences du numérique sont partout.

Une sensibilisation possible… à tous les âges

Dans le cadre des 50 ans d’Inria, une activité autour des graphes "géants" sera proposée par Dorian Mazauric sur le parvis du Palais des congrès d’Antibes – Juan-les-Pins. Elle s’adressera davantage aux adultes et permettra à travers les thèmes choisis (par exemple : optimiser le coût de construction d’un réseau électrique entre plusieurs villes) de faire passer à la fois les notions d’optimisation et d’algorithme de Boruvka (dans ce cas) mais aussi faire prendre conscience à tous, acteurs et spectateurs de ce jeu, de l’apport des algorithmes dans la vie de tous les jours, de manière très pragmatique. »

Valérie François

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

  • Fête de la science Alpes Maritimes, 2015-16 © Inria Sophia

Mots-clés : Class'Code Pedagogy Scientific mediation Fête de la science 2017 Fête de la science Poppy Scientific mediation at school

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !