Startups

Myrill.io : fabriquez vos traders virtuels en cryptomonnaies

Date:
Mis à jour le 08/06/2022
Réaliser des profits sur le marché des cryptomonnaies à l'aide de bots, des traders virtuels : le principe n'est pas nouveau mais la méthode développée par Myrill.io est unique. Depuis les locaux d'Inria Startup Studio, la jeune entreprise entend proposer une technologie plus performante que celles de ses concurrents. Son atout : l'application d'algorithmes issus de l'intelligence artificielle, en particulier de l'apprentissage par renforcement.
Personnages qui représentent des avatars d'utilisateurs de Myrmidons
© Myrill.io

La rencontre entre machine learning et trading

À ma tête, Bachir Arif et Nicolas Carrara, deux jeunes entrepreneurs qui se connaissent depuis leur licence informatique suivie à Nancy et ont déjà eu l'occasion d'évoluer à Inria, notamment au sein de l'équipe SequeL à Lille. J'incarne la fusion de leurs expertises : le premier en tant qu'ingénieur blockchain et ancien tech lead dans la finance, le second en tant que chercheur spécialiste des applications du machine learning et plus précisément de l'apprentissage par renforcement (reinforcement learning). En 2015, ce binôme s'était déjà lancé dans un projet commun : "Un service similaire à l'application Too Good To Go mais le marché n'était pas prêt, confie Nicolas Carrara. Nous avons appris de cet échec et conservé la volonté de travailler ensemble." Sept ans plus tard, leur ambition se concrétise avec moi, Myrill.io. Présentée par mes auteurs comme une "fabrique à bots de trading", je m'adresse à deux cibles : "D'un côté des experts – quants (analystes quantitatifs), data scientists, ingénieurs en machine learning, spécialistes d'IA… - qui vont créer des agents de trading virtuels ; de l'autre des petits porteurs en cryptomonnaies qui vont pouvoir acheter les bots entraînés et les déployer pour créer du rendement."

Mes agents sont formés à des stratégies optimales

Ces dix dernières années, le marché des cryptomonnaies a connu des fluctuations spectaculaires. Le cours du Bitcoin, la plus célèbre des monnaies virtuelles, a par exemple été multiplié par 14 en 2017. Cette même année, on comptait 18 millions d'utilisateurs de cryptodevises. Un an plus tard, ils étaient 35 millions, près du double. En France, le profil type de l'investisseur a été dressé* ce début d'année : un homme de moins de 35 ans. "Le marché explose mais il est considéré comme difficile, commente Nicolas Carrara. Environ 80% des investisseurs arrêtent cette activité après deux ans, 40% au bout d'un mois." En cause ? Le caractère chronophage du trading, la répétitivité des tâches ou encore les émotions et les biais psychologiques auxquels sont sujets les traders. Avec moi, ces aléas n'entrent plus en ligne de compte. Déployés sur les marchés, mes bots interagissent avec leur environnement et prennent des décisions optimales, selon une stratégie de trading automatique (ATS) basée sur l'apprentissage par renforcement. Plus le bot ingère de données, plus sa stratégie sera à jour et optimale.

Paramétrez et entraînez vos Myrmidons

Baptisés "Myrmidons", mes bots ne présentent pas d'incertitude quant à leur fonctionnement ou à leurs performances : "Ils suivent des règles issues de l'apprentissage de données et offrent une transparence de rendement certifiée par la technologie blockchain" détaille Bachir Arif. À la fois atelier et centre d'entraînement, ma plate-forme de conception de bots ne nécessite pas de savoir coder. À l'aide de modules, elle invite à paramétrer des bots et à tester leurs performances dans le cadre de simulations avant de les déployer sur des plates-formes d'échanges centralisées telles que Coinbase, Binance ou FTX et décentralisées comme Uniswap ou PancakeSwap : "Prise de risque, fréquence de négociation, sources de données… Chaque Myrmidon suit les préférences de son propriétaire, définies par des paramètres haut et bas niveaux, complète Nicolas. À l'aide d'un tableau de bord, les utilisateurs surveillent leurs bots, décident de les arrêter, de les recycler, de les mettre à jour, de les revendre..."

Rejoignez mon club avec des NFT

Pour accompagner mon lancement, mes créateurs ont décidé de créer un club, limité à 1 000 adhésions dont le règlement s'effectue en SOL, la cryptomonnaie native de la blockchain Solana sur laquelle je m'appuie. Chaque adhésion donne accès à un bot unique, associé à un NFT (Non-Fungible Token ou jeton non fongible). Les performances de ce Myrmidon sur ma marketplace sont mesurées et sauvegardées grâce à la blockchain de Solana. Les 100 premiers Myrmidons ont été vendus 1 SOL, les 900 suivants sont accessibles au prix de 5 SOL, soit environ 450 euros à l'heure où s'écrivent ces lignes. Avis aux investisseurs : il en reste quelques centaines à acquérir.

Prochaines étapes : développer ma communauté et lever des fonds

Hébergés à Inria Startup Studio depuis quelques mois, mes fondateurs affinent aujourd'hui leur solution et leur stratégie : "Nous bénéficions ici d'une situation très confortable pour faire de la R&D et être accompagnés dans notre business." En attendant une levée de fonds qu'ils espèrent réaliser cette année, Nicolas et Bachir partagent mon évolution et mes nouvelles fonctionnalités auprès d'une communauté d'utilisateurs, de testeurs et de curieux réunis sur la messagerie Discord. L'occasion de me présenter en détails à environ 250 personnes, essentiellement des jeunes que l'instabilité du marché des cryptodevises n'effraie pas : "Au contraire, assure Bachir. Contrairement aux traders de la finance traditionnelle, nos utilisateurs apprécient les fluctuations."

Monica Le Bezvoet, chargée des partenariats et des projets d'innovation à Inria, accompagnée de Nicolas Carrara (à gauche) et Bachir Arif dans les locaux d'Inria Startup Studio
© Inria Startup Studio
Monica Le Bezvoet, chargée des partenariats et des projets d'innovation à Inria, accompagnée de Nicolas Carrara (à gauche) et Bachir Arif dans les locaux d'Inria Startup Studio.

* Source : "La crypto en France : structuration du secteur et adoption par le grand public", étude de l'Adan conduite par KPMG France et IPSOS France, février 2022

Avatar de Lucas D., élève-ingénieur, utilisateur de Myrill.io
© Myrill.io
Avatar de Lucas D

"Je m'intéresse aux cryptomonnaies depuis le bull-run historique du Bitcoin en 2017. La solution de Myrill.io a l'avantage de prendre en compte la difficulté et la volatilité des marchés. Elle peut notamment permettre aux investisseurs novices - ceux qui n'ont pas toutes les clés de compréhension - de faire du rendement malgré tout. Le principal atout est l'intelligence artificielle des bots. Ils gagnent en expérience au fur et à mesure qu'ils "tournent". Les autres bots du marché font surtout du copy trading et disposent d'une IA moins développée, leurs résultats sont souvent très aléatoires. Une fois connecté à mon compte sur la plateforme Coinbase, mon Myrmidon sera paramétré pour une utilisation la plus simple possible et se débrouillera tout seul. L'équipe de Myrill.io fait par ailleurs preuve d'une grande disponibilité et réactivité auprès de sa communauté. Par son sérieux et ses explications, elle a gagné ma confiance."

Lucas D., 22 ans, élève-ingénieur, utilisateur de Myrill.io

 

En savoir plus

Site web de Myrill.io

Lire aussi

Bitcoin, la cryptomonnaie, sur le site Interstices