Sites Inria

English version

Partenariat

Aline Brillu - 21/04/2017

L’équipe Datashape va collaborer avec Fujitsu

L’entreprise Fujitsu prévoit d’investir 50 millions d’euros en France pour développer ses compétences en matière de traitement de données et d’intelligence artificielle. Le géant japonais souhaite notamment se rapprocher des chercheurs d’Inria et, dans un premier temps, de l’équipe Datashape.

« En matière d’intelligence artificielle, d’apprentissage statistique ou de machine learning, Inria possède une expertise très forte, reconnue aussi bien nationalement qu’internationalement , indique Frédéric Chazal, responsable de l’équipe-projet Datashape au centre Inria Saclay – Île-de-France. Il y a un grand nombre d’équipes qui travaillent sur ces sujets. Dont certaines sur des axes novateurs et originaux. » C’est justement cette expertise qui a séduit le géant Japonais de l’informatique, Fujitsu. L’entreprise, qui prévoit un vaste plan d’investissement de 50 millions d’euros pour 5 ans en France , va en effet engager un partenariat avec l’Institut, qui célèbre cette année un demi-siècle d’excellence scientifique.

Et, c’est avec l’équipe Datashape que commence cette collaboration. « Nous en sommes encore au tout début de la collaboration avec l’industriel. C’est une première étape. Nous verrons ensuite comment nous allons continuer ce travail ensemble. Et il est très probable que d’autres équipes Inria soient associées par la suite. »

L’analyse topologique des données : un sujet prometteur

Et ce rapprochement avec Datashape en particulier, n’est pas un hasard. En effet, ces dernières années, l’équipe s’est fait connaître en se spécialisant sur un sujet d’étude en pleine expansion : l’analyse topologique des données« Ce sujet a à peu près une quinzaine d’années mais se développe surtout depuis 5 ou 6 ans, précise Frédéric Chazal. Notre équipe a été promoteur et initiateur dans le domaine, notamment avec le développement de notre logiciel : Gudhi [i]. Il s’agit d’une bibliothèque qui implémente l’état de l’art dans l’analyse topologique des données. Notre but est d’en faire la référence dans ce domaine. » Les équipes de Fujitsu qui se sont récemment intéressées au développement de l’analyse topologique des données et aux travaux de recherche de l’équipe, ont utilisé ce logiciel en interne et ont constaté des résultats prometteurs.

Deux axes de recherche déjà identifiés

Que va-t-il se passer pendant cette première année de collaboration ? Deux axes de recherche ont déjà été identifiés autour d’un objectif : travailler sur l'interprétation des données issues des objets connectés. Il s’agira notamment d’étudier les données qui dépendent du temps et de réfléchir à des outils pour les analyser.

Les chercheurs prévoient également de se pencher sur les données structurées en graphes et sur la détection d’anomalies . « C’est un sujet classique d’Intelligence artificielle. Mais actuellement certains types de tâches ou de problèmes sont à la peine. L’idée est d’apporter des outils pour améliorer l’état de l’art et proposer de nouvelles méthodes ou solutions. Nous avons des idées intéressantes mais nous sommes encore dans le domaine de la recherche. L’objectif est vraiment de générer des compétences pour que Fujitsu puisse ensuite développer des outils effectifs. »

Un partenariat « gagnant – gagnant »

Depuis quelques années, Fujitsu étoffe en effet une offre en matière d’Intelligence artificielle. Le géant de l’informatique regroupe ces technologies de pointe sur sa plateforme : « Human Centric AI Zinrai » . Les travaux entrepris avec l’Institut serviront notamment à alimenter cette plateforme.

Du côté de l’équipe de chercheurs, on se réjouit de ce partenariat, qui représente une voie royale pour diffuser leurs résultats de recherche.« Pour nous, c’est aussi un accès aux problématiques et aux données de l’industrie. Et donc à une base de travail intéressante. »

Dans un premier temps quelques membres permanents de Datashape et un petit groupe de chercheurs de Fujitsu se rencontreront régulièrement, pour poser les jalons et démarrer cette collaboration. Mais l’objectif final des deux parties est bien d’engager par la suite un partenariat plus important. Fujitsu a notamment déjà annoncer son projet de développer un partenariat à plus long terme avec l’Institut. « C’est ce qui nous a plu dans cette collaboration, reconnaît Frédéric Chazal. Ils ne sont pas venus ici pour faire un coup. Il y a une vraie volonté de mettre en place quelque chose, d’y réfléchir et d’essayer de concrétiser cela par une collaboration à long terme. Nous allons très certainement, par la suite, signer un contrat qui précisera les contours précis de cette collaboration. »

Affaire à suivre…

 

[i] Gudhi est une bibliothèque, dont l'objectif est de fournir une plateforme de référence fournissant des outils logiciels faciles d'accès et implémentant l'état de l'art dans le domaine de l'analyse topologique et géométrique des données. Il s’agit d’un logiciel développé dans le cadre d’un projet européen ERC.

Mots-clés : Fujitsu Analyse topolgique de données Frédéric Chazal Inria Saclay - Île-de-France Intelligence artificielle Datashape

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !