Vingt mille lieues sous le code

Date:
04 oct. 2020
Mis à jour le 14/10/2020
Concevoir de nouveaux outils pour la simulation et la visualisation de tsunamis à partir de modèles géophysiques ou encore créer des algorithmes pour aider les océanographes à mieux connaître la biomasse ? Découvrez comment les sciences du numérique nous aident à mieux comprendre la dynamique des océans.
Océans
Retrouvez tous nos replays !

Les directs du jour

  • 10h30 - Décryptage (Dès 7 ans) - " Immersion au coeur d'un tsunami" avec Antoine Rousseau

TsunamiLab est une plate-forme interactive pour la simulation et la visualisation de tsunamis à partir de modèles géophysiques. Elle permet de mieux comprendre les tsunamis à travers des expériences interactives dont le but est de susciter un intérêt pour la science. 

TsunamiLab est utilisable en ligne ou sur un écran circulaire permettant aux petits et aux grands d’interagir "à la main" avec le système et d’observer comment les vagues de tsunamis dans l’océan sont similaires à de petites ondulations sur un étang. C’est une expérience très riche, à la fois pour les élèves mais aussi pour les enseignants qui bénéficient ainsi d’un outil pédagogique puissant. 

TsunamiLab est né grâce à une collaboration entre Inria Chile et CIGIDEN, collaboration dont le but est de fournir des outils d’apprentissage autour des tsunamis, spécifiquement pour les enfants et leurs enseignants mais aussi pour les musées scientifiques.

Bio express

Antoine Rousseau est chercheur au centre Inria Sophia-Antipolis, responsable de l'équipe Lemon. Cette équipe développe des outils théoriques et numériques (à la fois déterministes et stochastiques) pour modéliser les risques côtiers tant à l'intérieur des terres que dans la mer (inondations, tsunamis, etc.).

Partenaires du projet : Inria Chile, PUC Santiago, Inria

  • 14h - Avis de recherche (Tout public) - "Si les huîtres pouvaient parler…" avec Rosane Ushirobira et Denis Efimov

Que diriez-vous de demander aux huîtres leur avis sur la qualité de l’eau des océans ?

Depuis quelques années, une équipe de mathématiciens d’Inria collabore avec des biologistes pour mettre au point une solution consistant à analyser la santé des océans à travers la santé et le comportement de ses habitants. Les coquillages sont alors transformés en biocapteurs : plus précisément, des capteurs sont placés sur les coquilles des mollusques et les signaux reçus sont analysés à l’aide d’algorithmes mathématiques. Ces études permettent de mieux comprendre le comportement de ces animaux marins et d’évaluer d’éventuels changements de qualité de l’eau des océans.

Bio express

Rosane Ushirobira et Denis Efimov sont mathématiciens et chercheurs au centre Inria Lille. Ils étudient le comportement des êtres vivants en utilisant les données de différents capteurs, au travers des méthodes de l’automatique.

  • 17h30 - Science en direct (Tout public) - "La bioinformatique au service des océanographes" avec Pierre Peterlongo

Saviez-vous que la création d’algorithmes et leurs implémentations pouvaient permettre de comparer le contenu ADN du plancton de milliers d’échantillons d’eau de mer ? Mais pour quels usages ? Pour mieux connaître cette biomasse et déterminer l'impact que le changement climatique aura sur elle.

Conçu et développé par des chercheurs en bio-informatique, Simka est un outil qui permet aux océanographes de mesurer la similarité ou la dissimilarité des génomes de milliers d’échantillons d’eau de mer, dont le contenu en espèces est encore très largement inconnu, et ce en quelques semaines seulement.

Bio express

Pierre Peterlongo est chargé de recherche et responsable de l’équipe GENSCALE au centre Inria Rennes - Bretagne Atlantique. 

Programme complet de la Fête de la science

Pour en savoir plus

Le coin lecture

Moment d'écoute

La pause vidéo