Jean Ponce reçoit le prix Longuet-Higgins

Date:
Mis à jour le 01/07/2020
Jean Ponce, directeur de recherche et responsable de l’équipe-projet commune Willow*, a reçu le prix Longuet-Higgins 2020 décerné par le comité de l’IEEE Pattern Analysis and Machine Intelligence (PAMI) pour son article « Accurate, Dense and Robust Multi-View Stereopsis », publié en 2007. Explications.
Jean Ponce
© Inria / Photo G. Scagnelli

 

Mardi 16 juin, Jean Ponce et Yasutaka Furukawa ont reçu le Prix Longuet-Higgins pour leur article publié en 2007 lors de la IEEE Conference on Computer Vision and Pattern Recognition (voir la rediffusion de la remise des prix).

Prix Longuet-Higgins

Le prix Longuet-Higgins reconnait chaque année lors du congrès Computer Vision and Pattern Recognition (CVPR) un ou deux articles ayant eu un impact significatif sur la communauté scientifique au cours des dix dernières années (et étant parus lors de cette conférence dix ans plus tôt). Ce prix est ainsi décerné aux contributions fondamentales en vision assistée par ordinateur ayant passé avec succès le « test du temps ».

L’article concerne un algorithme ayant fait l’objet d’un brevet aux États-Unis en 2012 ("Match, expand, and filter technique for multi-view stereopsis''). Son implémentation, le logiciel PMVS ("Patch-Based Multi-View Stereo"), capture un ensemble d’images et de paramètres de caméra, puis reconstruit la structure 3D d’un objet ou d’une scène visible sur les images.

« PMVS prend en entrées des images et les paramètres d'étalonnage des appareils photo les ayant prises », explique Jean Ponce. « Il compare ensuite des petites régions de ces images (les "patches" de l'acronyme) de manière à construire des hypothèses d'appariement robustes prenant en compte des contraintes locales (critère de photocohérence) ainsi que des contraintes globales de visibilité. C'est la clé du succès de PMVS, qui reconstruit enfin la scène observée à partir de ces hypothèses. » 

Le logiciel est intégré au sein de Photo Tours/Google Maps, et a également été utilisé dans l'industrie des effets spéciaux par Industrial Light & Magic et Weta Digital, ou encore pour des reconstructions faciales au Brésil par Cicero Moraes.

PMVS est un des vrais succès de mon équipe je pense, car il est très utilisé dans l'industrie et dans le monde académique, et son utilisation a mené a des collaborations avec Hélène Dessales du département d'archéologie de l'ENS et avec Yves Ubelmann de la sociéte Iconem dans le domaine de la préservation de l'héritage culturel, qui ont été très enrichissantes pour moi.

PMVS a finalement fait l’objet d’une licence commerciale à la société Maxon, et est disponible ici en accès libre pour des usages non-commerciaux. 

C'est un grand honneur de recevoir ce prix, et je suis très heureux qu’il récompense également Yasutaka, qui est maintenant enseignant-chercheur à l'université Simon Fasier au Canada, et dont les brillants travaux de thèse ont mené à PMVS.

Un chercheur renommé

Jean Ponce est chercheur en vision artificielle et responsable de l'équipe-projet commune Willow. (CNRS, ENS, Inria). Il est également directeur scientifique de l’Institut Prairie en Intelligence Artificielle.

En 2010 il est lauréat d’une bourse européenne ERC Advanced Grant en travaillant sur l’apprentissage statistique permettant de construire automatiquement les modèles utilisés pour la reconnaissance et le traitement d’images et de vidéos (VideoWorld).

En savoir plus sur Jean Ponce.

Willow, une équipe-projet qui rayonne

Willow est une équipe dont les recherches portent sur les problèmes de représentation dans le domaine de la reconnaissance visuelle. Les chercheurs de l’équipe ont reçu des prix dans les trois grands congrès internationaux de vision (CVPR, ECCV, ICCV) et un des deux grands congrès d'apprentissage (ICML). L’équipe comptabilise un total de dix prix différents qui viennent enrichir son palmarès et font sa renommée.

Lauréats :

  • Ivan Laptev (1): ICCV Helmholtz prize, 2017

  • Jean Ponce (3): CVPR Longuet-Higgins prize (avec Cordelia Schmid), 2016; ICML test-of-time award (avec Francis Bach et Julien Mairal), 2019; CVPR Longuet-Higgins prize, 2020.

  • Josef Sivic (3): CVPR Longuet-Higgins prize, 2017; 2 ICCV Helmholtz prizes, 2017.

  • Cordelia Schmid (4): CVPR Longuet-Higgins prize 2006, 2014, 2016 (ce dernier avec Jean Ponce), ECCV Koenderink prize, 2018.

*Équipe-projet commune CNRS, ENS, Inria