Inria et le DFKI signent un protocole d’accord sur l’IA

Date :
Mis à jour le 13/03/2020
À l'occasion du premier anniversaire de la signature du Traité d'Aix-la-Chapelle, l’institut national français de recherche en sciences et technologies du numérique, Inria, et le centre de recherche allemand en intelligence artificielle, DFKI, signent un protocole d’accord (MoU – Memorandum of Understanding). La cérémonie aura lieu à Sarrebruck au laboratoire d’innovation Power4Production (Power4Production innovation laboratory), en présence du Ministre-Président du Land de Sarre, M. Tobias Hans, et de Mme. Heike Raab, secrétaire d’État, représentante du Land de Rhénanie-Palatinat auprès du gouvernement fédéral pour l’Europe, les médias et le numérique.

Le Traité d’Aix-la-Chapelle du 22 janvier 2019, entre l’Allemagne et la France, a donné un nouvel élan à la coopération franco-allemande, et mis en avant le partenariat dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA). Dans ce cadre, Inria et le DFKI renforcent de façon significative leur coopération dans le domaine de l’IA, en la structurant et en lui donnant un cadre formel. Le protocole d’accord qui en résulte sera signé aujourd’hui.

Le DFKI et Inria ont développé une vision commune sur les opportunités et les défis que pose l’intelligence artificielle, ainsi que sur la souveraineté numérique en Europe. La coopération renforcée entre ces deux instituts de recherche de renommée internationale est une étape fondamentale pour positionner le Land de Sarre et la France comme des moteurs, et des centres, pour le développement des technologies du futur, comme l’intelligence artificielle. Cette évolution prouve également que le Land de Sarre est un centre attractif et important en technologies de l’information, et que notre stratégie de rapprochement avec la France, qui vise à augmenter la coopération avec nos partenaires français, porte ses fruits. Tobias Hans, ministre-Président du Land de Sarre.

L’Allemagne et la France portent également une vision de la recherche et du développement de l’intelligence artificielle centrée sur les personnes. La notion d’intelligence artificielle au service de l’humanité est au cœur de cette vision et de ces valeurs communes. Je suis très heureuse que le DFKI et Inria, deux institutions de recherche de renommée mondiale, poussent plus avant leurs coopérations en signant cet accord. Pour le site de Kaiserslautern cela signifie, de façon pratique, un développement des coopérations dans les domaines de l’apprentissage machine et de l’apprentissage profond. La réputation internationale déjà bien établie du DFKI à Kaiserslautern dans ces domaines en sera encore renforcée. Heike Raab, secrétaire d’État.

Cet accord entre le DFKI et Inria illustre l’élan de la coopération franco-allemande sur l’intelligence artificielle, au sein de la dynamique européenne, à la suite du traité d’Aix-la-Chapelle et de la récente réunion du conseil des ministres franco-allemand à Toulouse le 16 octobre 2019. Nos plans nationaux sur l’intelligence artificielle encouragent les partenariats bilatéraux entre instituts de recherche des deux pays. Le DFKI et Inria partagent une vision similaire et ouverte de l’intelligence artificielle, qui ouvre la voie à de nouvelles opportunités pour renforcer notre partenariat grâce à des projets concrets, tant au niveau bilatéral qu’européen. Bruno Sportisse, Président-directeur général d’Inria.

Ce protocole d’accord entre Inria et le DFKI va au-delà de la coopération franco-allemande sur l’IA : il établit également que nous coordonnerons activement des recherches et définirons des projets conjoints. Nous sommes enthousiastes car ces collaborations vont combiner les visions française et allemande de l’IA, au service de la population et de la société. Dans nos deux pays, des programmes tels que "KI für den Menschen" et "l‘intelligence artificielle au service de l‘humanité" avec un contenu fort, créent de la valeur pour la France, l’Allemagne, et la société européenne. Antonio Krüger, Directeur scientifique et Directeur général du DFKI

Si la collaboration et le dialogue scientifiques entre le DFKI et Inria ne datent pas d'hier, cette relation a été renforcée en 2019 par des visites bilatérales et des discussions régulières de haut niveau aboutissant à une vision et un diagnostic communs sur les défis de l'IA et de la souveraineté numérique de l'Europe.

À l’avenir, les deux instituts coopéreront dans le cadre d'un programme stratégique conjoint pour la recherche et l'innovation dans les domaines de l’IA pour l’industrie 4.0, l’IA pour les technologies portables, l’IA et la cybersécurité, la coopération Homme-robot, et d’autres sujets. Le protocole d’accord relève également d’un engagement fort et commun auprès de CLAIRE (Confédération des laboratoires de recherche en intelligence artificielle en Europe - claire-ai.org) afin d'aider à unir la recherche et l'innovation en IA en Europe et de contribuer à « l'Excellence à tous les niveaux de l'IA – pour toute l'Europe – avec une approche centrée sur l'humain ».

Des mesures spécifiques incluent la conduite de projets conjoints de recherche et d'innovation, définis à partir de projets déjà existants dans les deux organismes, mais aussi à partir de sujets nouveaux qui émergeront lors d’ateliers de travail communs. La signature du protocole d’accord, aujourd’hui, fait suite à un atelier à Nancy, les 20 et 21 janvier, qui a réuni plus de 80 participants et permis d’explorer des pistes de collaborations communes. D’autres ateliers et échanges réguliers suivront, sur des sujets incluant :

  • IA de confiance : Explicabilité et Certification ;
  • Surmonter les barrières de la langue en Europe et dans le monde ;
  • Avancées majeures grâce à l'IA dans le domaine de la santé et de la médecine personnalisée ;
  • De meilleures infrastructures matérielles et logicielles pour l'IA (TPUs, FPGA, quantique, etc.) ;
  • Applications de IA pour le développement durable (climat, ...) ; 
  • L'IA au service de la compétitivité de l'industrie européenne ;
  • Enseignement et formation en IA & IA pour l'enseignement et la formation.

Les partenaires espèrent contribuer ainsi à une société, qui unit, plus inclusive en mettant la technologie au service de tous. À l’avenir, Inria et le DFKI souhaitent travailler ensemble pour faire progresser des programmes de recherche et des activités au niveau européen, de façon coordonnée. Des propositions communes ont déjà été soumises à l’appel à projets européen ICT 48. Un comité de pilotage commun, composé des représentants des directions du DFKI et d’Inria, définira les projets de coopération concrets, et soutiendra leur mise en oeuvre.

Télécharger le communiqué de presse