Akiani et Winespace, startups bordelaises accompagnées par Inria

Date:
Mis à jour le 20/11/2020
L’institut, soutenu localement par la région Nouvelle-Aquitaine, accompagne les startups technologiques du territoire en contribuant, entre autres choses, à développer leur innovation technologique dans les sciences du numérique. Cette volonté de l’institut de participer à la création de valeur économique des entreprises du territoire, a fait naitre récemment deux partenariats. Découvrons ensemble ce qu’Akiani, Winespace et Inria ont en commun.

Inria promeut l’excellence scientifique, le développement technologique et l’innovation. En cohérence avec ces missions, le centre de recherche Inria Bordeaux – Sud-Ouest s’est doté d’un dispositif d’accompagnement, soutenu par la région Nouvelle-Aquitaine. Ce dernier a pour objectif de faire émerger de nouvelles startups sur le territoire et de renforcer la compétitivité des startups technologiques déjà existantes ; ceci en leur donnant accès, de façon agile et adaptée, aux technologies et savoir-faire des équipes de recherche. C’est grâce à ce dispositif que les startups bordelaises Akiani et Winespace ont pu collaborer avec des équipes de recherche et des ingénieurs de l’institut.

Illustration Akiani - récolte des données physiologiques sur les gamers
©Akiani

Une captation au service de la performance

Sami Lini est directeur associé d’Akiani, entreprise spécialisée dans l’ergonomie et le design. De par sa formation d’ingénieur-docteur en cognitique, il a, à plusieurs reprises, croisé le chemin d’Inria et en particulier celui de Fabien Lotte, directeur de recherche dans l’équipe-projet POTIOC du centre de recherche de Bordeaux.

Le dispositif d’accompagnement des startups proposé par Inria Bordeaux - Sud-Ouest a été un bon cadre pour faire des choses ensemble et ça nous a donné une bonne occasion de lancer cette collaboration ! nous explique Fabien.

L’entreprise souhaitait combiner différents types de signaux physiologiques pour apprendre à reconnaitre l’état cognitif de sportifs de haut niveau du monde de l’e-sport afin de leur proposer des pistes d’entrainement et d’amélioration de leurs performances. Elle a donc pu faire appel à Fabien Lotte et Dan Dutartre, ingénieur dédié à ce dispositif dans le centre. Après plusieurs mois d’analyse de signaux physiologiques et de recherche en machine learning sur des données provenant d’élèves de l’Education Gaming School de Bordeaux, Akiani et Inria sont arrivés à déployer un outil permettant la reconnaissance des états cognitifs.

Malheureusement, une startup ne peut pas se limiter à la création de connaissance donc avoir en sortie un outil qui soit exploitable a minima pour nous ouvrir de nouveaux marchés ou pour faire des choses un peu autrement par rapport à ce qu’on a l’habitude de faire est indispensable !, nous confie Sami.

Pari réussi, grâce à cette collaboration, deux opportunités potentielles s’ouvrent à l’entreprise :

  • D’une part, elle pourra utiliser la mesure physiologique de l’état cognitif pour aider à mesurer la performance chez les opérateurs de très haut niveau ;
  • D’autre part, sur le volet ergonomique, cœur de métier d’Akiani, des pistes sérieuses sur l’analyse du besoin utilisateur pourront être envisagées.

Découvrez la vidéo Améliorer les performances des joueurs esport (avec l’EGS) :

©Akiani

Ce savoir-faire en expérience utilisateur (UX Design), a déjà profité à de nombreuses entreprises. Winespace, a d’ailleurs pu en bénéficier. Bien que les collaborations Winespace-Akiani d’une part et Winespace-Inria d’autre part n’aient pas de lien direct, il s’agit, avouons-le, d’une transition toute trouvée pour présenter maintenant la collaboration Inria-Winespace !

Winespace et le traitement automatique des langues d’ALMAnaCH

Winespace est une startup bordelaise qui souhaite faciliter la vie des consommateurs de vin, tout en accompagnant les vendeurs de vin dans leur transition digitale ! Apporter du conseil et mieux comprendre le vin sont les ambitions fortes qui guident Julien Laithier, Sylvain Thibaud et Paul Machurey tous les trois associés et amis. Bordeaux Technowest, qui accompagne la startup, a facilité la mise en relation de Winespace avec le centre de recherche Inria Bordeaux – Sud-Ouest. Assez rapidement, Winespace, cherchant à développer son expertise, confronte les chercheurs d’Inria a un réel verrou technologique.

Chez Winespace, nous développons un conseiller digital mimant l'expertise des professionnels du vin (caviste, sommelier, œnologue…). Via ce conseiller, nous étions d'ores et déjà en mesure de comprendre précisément les besoins de chaque consommateur, mais nous étions limités dans nos recommandations par une connaissance limitée du goût des vins en magasin. Etant donné qu'il nous était impossible de déguster tous les vins disponibles sur le marché, il nous fallait trouver une alternative… 

Pour pouvoir analyser et comparer des vins sans passer par une étape de dégustation systématique, l’équipe s’intéresse aux commentaires de dégustation des professionnels, qui contiennent toutes les informations dont ils ont besoin. Toutefois, afin de pouvoir être exploités, ces commentaires textuels doivent être transformés en profondeur. Un accord avec le critique de vins Gilbert & Gaillard®, séduit par le projet de R&D, est alors signé, leur donnant accès à des dizaines de milliers de commentaires d’œnologues. Pour analyser autant de commentaires efficacement, il est nécessaire de faire appel à des techniques avancées de traitement automatique du langage. L’équipe ALMAnaCH du centre de recherche Inria de Paris, dirigé par Benoit Sagot est une référence en la matière, c’est donc avec cette équipe de l’Institut que les entrepreneurs bordelais ont collaboré.

Le dispositif d’accompagnement proposé par le centre de Bordeaux est bien pratique puisqu’il permet de mettre des ingénieurs sur un projet, sur une certaine quotité - qui n’est pas nécessairement 100% et sans passer par l’étape de recrutement puisqu’ils sont déjà dans le centre ! , explique Benoit.

Pour analyser les commentaires, deux grandes étapes ont été nécessaires, la première, la « lemmatisation », consiste à transformer chaque mot des commentaires en une racine grammaticale simple pour faciliter la compréhension des récits des œnologues par un ordinateur. « L’équipe ALMAnaCH avait déjà développé son propre lemmatiseur, ce qui a facilité cette étape » nous raconte Antoine Gérard, l’ingénieur du dispositif Inria qui a travaillé avec l’équipe et l’entreprise.

La deuxième étape consiste à transformer chaque commentaire d’œnologues en un vecteur pouvant être interprété par l’ordinateur, et ainsi faire facilement des recommandations de vins au goût similaire. « Mon intervention, avec l’aide et le conseil de Benoit a consisté à développer un algorithme permettant d’identifier des concepts au sein des commentaires « nettoyés », ces concepts ayant été préalablement définis par Winespace. » ajoute Antoine.

Grâce à cet outil, l’entreprise peut maintenant associer un certain nombre de concepts à des vins, au travers des commentaires d’œnologues, et ainsi proposer d’autres vins dont les concepts sont proches voire identiques ! Cerise sur le gâteau (ou morceau de Comté sur le verre de vin), Antoine, l’ingénieur Inria qui a accompagné le projet se retrouve recruté chez Winespace pour la fin de l’année. Pour booster son innovation technologique, quel meilleur moyen d’intégrer dans la durée le savoir-faire et les compétences de la recherche d’Inria que de recruter un ingénieur ou un docteur de l’institut ? Nous leur souhaitons une bonne continuation, qui sait, peut-être toujours en collaboration avec Inria !

Découvrez la vidéo de WineTech au sujet de Winespace :