Sites Inria

Il y a 3 Résultats avec le mot clé : "hacker"

Jean Goubault-Larrecq, professeur, équipe Secsi - © Inria / Photo J.-M. Ramès

Unithé ou café

Faut-il avoir peur des hackers ?

Laure Guion - 20/03/2009

Ohio, 2003. Une centrale nucléaire est paralysée par… un ver informatique, nommé Slammer. Dans le monde des hackers, le terrain de jeu est beaucoup plus large que les seuls PC : en effet tout équipement informatique comporte des vulnérabilités, qu’il s’agisse des ordinateurs évidemment, mais aussi des téléphones ou encore des voitures…
Obtenir des droits d’administrateur sur une autre machine ou pénétrer des réseaux et des systèmes, les modes d’intrusions peuvent être très variés. Cet Unithé ou café ? nous permettra de voir un échantillon des attaques possibles. Et après s’être fait bien peur, nous verrons différentes solutions proposées à ce jour, parmi lesquelles le logiciel ORCHIDS, développé dans l’équipe.

Mots-clés :

Accueil > Centre > Saclay > Recherche > Algorithmique, programmation, logiciels et architectures > Faut-il avoir peur des hackers ?

Lire la suite

Cyber Security

Tōkyō

Séminaire franco-japonais sur la Cybersécurité

DRI - 31/03/2015

Inria contribue au dialogue franco-japonais en cybersécurité. L’institut organise conjointement avec l’Ambassade de France au Japon, le CNRS, le NICT et  l’Université Kei, un séminaire franco-japonais dédié à la cybersécurité, du 1er au 3 avril 2015 à Tōkyō.

Mots-clés :

Accueil > Actualité > Actualités Inria > Séminaire franco-japonais sur la Cybersécurité

Lire la suite

Dans la presse

Hacking the hackers

Source : Science and technology - 30/03/2015

Seul un voleur peut en attraper un autre. C’est pourquoi des entreprises sensibilisées aux questions de sécurité, telles que des banques ou des journaux, font souvent appel à des escrocs ou équivalents pour tester la résistance de leurs systèmes informatiques. Ces professionnel.le.s, appelé.e.s testeurs d’intrusion, décortiquent les systèmes informatiques de leurs clients. S’ils ou elles découvrent une porte d’entrée, ils en informent leur client, qui résoudra alors le problème. Mais les tests d’intrusion coûtent cher, car rares sont ceux qui possèdent les compétences requises pour être de bons testeurs. C’est pourquoi une entreprise française appelée Cryptosense espère pouvoir informatiser ces tests.

Mots-clés :

Accueil > Centre > Paris > Actualités > Hacking the hackers

Lire la suite

Haut de page

Suivez Inria