Sites Inria

English version

Sciences statistiques

Magalie Quet (*) - 30/05/2018

Les sciences statistiques à l’honneur à Saclay pendant les 50e Journées de Statistique

© Fotolia TTStudio

Cette année, la cinquantième édition des Journées de Statistique se déroule du lundi 28 mai au vendredi 1er juin. L’EDF Lab Paris-Saclay va accueillir près de 450 scientifiques français et internationaux, présenter 16 conférences et 63 sessions parallèles (dont 18 sessions spéciales), ce qui représente près de 100 heures de science statistique en 5 jours ! Cette édition, pilotée scientifiquement par Francis Bach, chercheur au sein de l’équipe Sierra du centre Inria de Paris, est organisée par Christian Derquenne, chercheur senior R&D à l'EDF Lab Paris-Saclay , et Pascal Massart, professeur à l’université Paris-Sud. Ils nous présentent cet événement entièrement consacré aux statistiques.

Une photographie instantanée de ce qu’est la statistique en France

Les Journées de Statistique sont organisées chaque année depuis 1970 par la Société Française de Statistique (SFdS). Elles constituent la plus importante manifestation scientifique du monde statistique francophone et réunissent à chaque édition plus de 400 chercheurs, enseignants et praticiens. Depuis leur création, les Journées de Statistique se sont tenues plusieurs fois en France (Marseille 2010, Toulouse 2013, Rennes 2014, Lille 2015, Montpellier 2016, Avignon 2017), mais aussi en Belgique (Bruxelles 1982, 1992 et 2012, Bruxelles et Louvain-la-Neuve 2002), en Tunisie (Tunis 2011), au Canada (Québec 1996, Ottawa 2008), au Maroc (Fès 2000) et en Suisse (Lausanne 1987, Neuchâtel 1994).

Cette 50e édition met la lumière sur le plateau de Saclay et sa richesse scientifique, puisque c’est l’EDF Lab Paris-Saclay * qui a le privilège d’accueillir cette manifestation. « Cette édition, comme les précédentes, constitue une photographie instantanée de ce qu’est la statistique en France . C’est aussi une fenêtre ouverte sur le monde grâce au plateau très international des conférenciers invités. Comme un symbole des évolutions actuelles de la discipline, le programme scientifique s’ouvre avec la conférence Lucien Le Cam, mettant à l’honneur l’œuvre d’Arkadi Nemirovski, éminent professeur au Georgia Institute of Technology’s College of Engineering, en statistique et en optimisation, domaines devenus connexes avec l’importance accrue du traitement des données massives » nous précise Pascal Massart , vice-président du comité d’organisation.

Des thématiques qui reflètent l’actualité scientifique

Cette année, les thématiques définies sont volontairement en lien direct avec l’actualité scientifique et notamment avec la montée en puissance de l’intelligence artificielle qui place les données au centre des préoccupations scientifiques, comme nous le confirme Francis Bach , figure scientifique de la statistique et du machine learning : « en tant que président du comité scientifique, j’ai réuni une douzaine de personnalités de la communauté statistique au sens large pour former le comité scientifique. C’est avec ce comité qu’ont été identifiés les orateurs invités, personnalités scientifiques de premier plan en statistique ou dans des domaines connexes comme le machine learning ou l'optimisation par exemple. Cette année, nous avons voulu mettre en valeur trois thématiques à fort impact scientifique : «  data science et apprentissage » ; « défis statistiques dans l’industrie » ; et enfin « énergie et environnement ». Cela se reflète aussi dans le choix des orateurs invités et des sessions spéciales. »

Christian Derquenne , président du comité d’organisation, revient plus en détails sur le choix de ces thématiques :

  • « La première thématique, " data science et apprentissage" , est en parfaite adéquation avec l’évolution de la science statistique en termes de résolution de problèmes extrêmement complexes grâce aux traitements des big data et aux approches mêlant des techniques existantes ou nouvelles. Le travail du data scientist est de choisir les bons outils dans n’importe quelle situation avec tous les aléas que cela comporte. On peut enfin commencer à rêver de découvrir la théorie grâce à l’expérimentation.
  • Les " défis statistiques dans l’industrie"  découlent tout naturellement de ces nouvelles approches et de la façon de résoudre actuellement certains problèmes scientifiques. Mais nous nous trompons peut-être, et c’est le propre du chercheur d’accepter de remettre en cause ses hypothèses, ses modèles, ses résultats. Cette deuxième thématique est bien évidemment aussi en lien avec l’organisation de l’événement sur un site industriel de recherche.
  •  Enfin, " énergie et environnement"   n’est pas un choix anodin : outre le fait que cet événement se déroule chez un énergéticien, elle représente deux facettes indissociables du développement durable. »

 

Mots-clés : Science Statistique Machine learning Optimisation Apprentissage Industrie Énergie Inria

Haut de page

Suivez Inria