Sites Inria

Innovation

Christophe Castro, Patrick Guillaud - 3/04/2012

Bientôt un Fab Lab près de chez vous ?

Au fab Lab de Grenoble – février 2012 Au fab Lab de Grenoble – février 2012 - © Ilan Ginzburg pour le CCSTI Grenoble

Imaginez une usine miniature à quelques pas de chez vous. Dans ces boutiques-ateliers, vous pourriez fabriquer tous les objets usuels dont vous auriez besoin, sans avoir aucune compétence ou matériel artisanal. En quelques années, une petite centaine de prototypes de ces mini-usines, appelés Fab Labs, se sont ouverts au public dans de nombreux pays et notamment en France.

En pratique, le porteur de projet qui pousse la porte d’un Fab Lab peut se présenter avec des crayonnés ou une représentation en 2D ou 3D de l’objet à réaliser.  Des logiciels de CAO simples et puissants sont aussi accessibles en libre-service sur des PC. Les fichiers 2D-3D produits servent ensuite à piloter l’outillage numérique mis à disposition.

Imprimantes 3D, outils de découpage laser, fraiseuses... Bien souvent, ces outils ont été fabriqués par les initiateurs ou les utilisateurs du lieu, dans un esprit de partage et d’amélioration typique.

Parmi ces outils, les imprimantes 3D suscitent les plus grands espoirs, et laissent envisager une mini-révolution industrielle . Pour l’heure, le plus souvent, il s’agit de modèles basiques destinés à façonner de petites pièces de plastique. Mais à terme, des imprimantes 3D capables de fabriquer des pièces métalliques performantes et à bas coût pourraient se répandre. Des industriels comme Airbus les utilisent déjà pour du prototypage et étudient son exploitation industrielle y compris pour des pièces de très grande taille.

Dans les pays émergents ou dans les quartiers défavorisés, les Fab Labs et les méthodes du « Do It Yourself » font naître l’espoir d’une alternative au modèle industriel centralisé . Comme l’a démontré le projet du MIT en Inde, un Fab Lab comme le Vigyan Ashram peut contribuer à développer l’initiative et la production locale, y compris en zone rurale !

Visite du Fab Lab de la Casemate, à Grenoble

Imprimante 3D du FabLab de Grenoble Imprimante 3D du FabLab de Grenoble - © Patrick Guillaud

La Casemate est un des hauts lieux de l’innovation à Grenoble. C’est une sorte de grand bunker où les activités les plus diverses sont organisées par le Centre de Culture Scientifique Technique et Industriel grenoblois.

Depuis mars 2012, un Fab Lab y a ouvert ses portes : « c’est un lieu magnifique, peuplé d’objets et de machines de toutes sortes, et où se croisent les personnes les plus diverses : étudiants en art, élèves ingénieurs, enseignants... »,  raconte Patrick Guillaud, responsable des relations entre STIC et société à la Direction du développement technologique d'Inria où il anime un groupe consacré aux Fab Labs.

« Le premier objectif, c’est de construire un objet, mais l’idée c’est aussi d’explorer, d’améliorer et de partager tout le processus de création », insiste Patrick Guillaud. Grâce à des outils de visioconférence, les échanges d’expertise sont grandement facilités, d’un Fab Lab à l’autre, avec la possibilité de joindre des experts au niveau national ou international.

Placé sous la responsabilité de Jean Michel Molenaar, ce fab lab affiche ses valeurs : « Les Fab Labs sont nés à l’université et ils ont vocation à l’universalité. Le partage de valeurs est au cœur de cette volonté d’universalité  », explique Patrick Guillaud.

De par le monde, les preuves d’efficacité de l’open source hardware s’accumulent. Elles laissent entrevoir un bel avenir aux outils de partage des connaissances techniques dont les Fab Labs sont une des réalités les plus prometteuses.

Haut de page