Sites Inria

English version

Equipes de recherche

Les chaires d'enseignement et de recherche

Enseignement au LRI © INRIA / Photo Jim Wallace

Inria soutient depuis 2008 une nouvelle forme de partenariat : les chaires d’enseignement et de recherche. En collaboration avec des partenaires scientifiques et industriels, ces chaires sont destinées à renforcer des domaines cruciaux pour le développement technologique et l'innovation. Cette collaboration a déjà donné lieu à deux projets ambitieux : une chaire de recherche avec Schneider Electric et une chaire avec l’école Polytechnique et la fondation EADS.

Une nouvelle façon de renforcer la recherche

Dotées d’un budget conséquent, les chaires permettent à une personnalité reconnue d’engager des recherches originales, de développer l’enseignement d’une thématique prometteuse et d’accroître le rayonnement des équipes communes. Les chaires de recherche permettent aussi d’endiguer la fuite des cerveaux en finançant un scientifique renommé avec un salaire compétitif et un soutien affirmé à son programme de recherche : recrutements de doctorants, de post-doctorants, d’ingénieurs de développement et financement d’équipements. Le choix du titulaire se fait sur appel à candidature, sur tous les domaines de recherche d’Inria. Le projet de recherche doit comporter des objectifs fédérateurs ambitieux. Il doit inclure plusieurs équipes-projets Inria avec une approche pluri-thématique. Le projet peut également mener à la création d’une nouvelle équipe-projet qui travaillera sur un objectif de recherche très innovant.

Chaire Schneider Electric

Concevoir des systèmes embarqués intelligents

Schneider Electric, Inria et le réseau Digiteo ont créé en septembre 2008 une chaire de recherche dans le domaine des systèmes embarqués intelligents et de leur gestion intelligente de l'énergie. Dirigée par le chercheur Joseph Sifakis, la chaire est conduite au centre Inria-Grenoble-Rhône Alpes.

Systèmes embarqués intelligents et leur gestion intelligente de l’énergie : ces composants, qui intègrent logiciel et matériel, assurent des fonctionnalités critiques dans les transports, les télécommunications, la distribution d’énergie, les produits électriques et électroniques. « Cette chaire me permet de monter une équipe autour d’un projet ambitieux de trois ans , se réjouit Joseph Sifakis. C’est aussi l’occasion de bénéficier de la dynamique propre à Inria et de renforcer les synergies entre les principaux établissements de recherche à Grenoble.  »

Les temps forts du programme

Les deux principaux axes de la chaire portent d’une part sur la modélisation, la simulation et l’optimisation de systèmes complexes, et d’autre part sur la conception, la programmation, la sécurité et la fiabilité des systèmes informatiques. En février 2010, la chaire a permis de financer un doctorant et deux post-docs pour travailler sur le premier programme de recherche du centre de recherche intégrative (CRI) du Pôle international logiciels et systèmes intelligents (Pilsi). Un programme sur la gestion efficace de l’énergie a aussi été mis en place.

Joseph Sifakis

Joseph Sifakis

Joseph Sifakis est le premier titulaire  de la chaire Inria – Schneider Electric. Directeur de recherche au CNRS, il a fondé le laboratoire Verimag à Grenoble, l’un des premiers laboratoires de recherche sur les systèmes embarqués critiques. Il est à l’origine d’un outil de référence dans l’aéronautique pour la conception et la validation des systèmes critiques temps-réels. Il est rompu aux collaborations industrielles, via des projets communs avec Astrium, l’ESA (European Space Agency), France Telecom ou ST Microelectronics. C’est le premier français à avoir reçu le prix Turing en 2007, une haute distinction en informatique. Le cherheur a été récompensé pour avoir mis au point le Model Checking avec Edmund Clarke et Allen Emerson, la méthode de vérification la plus utilisée pour les applications industrielles.

Chaire MMSN

Allier recherche et enseignement

Inria a inauguré en octobre 2008 une chaire internationale d’enseignement et de recherche avec l’école Polytechnique (X) et le mécénat des fondations EADS et de l’X. Baptisée MMSN, cette chaire porte sur la modélisation mathématique et sur la simulation numérique.

Dirigée par Grégoire Allaire, la chaire MMSN devrait accroître les activités et le rayonnement des équipes de recherche communes X-Inria dans ces deux domaines. Les recherches sont menées au Centre de mathématiques appliquées (CMAP). L’enseignement en master et doctorat Mathématiques de la modélisation y est encouragé. Le but est d’augmenter le nombre d’élèves de Polytechnique et les candidatures d’étudiants étrangers, notamment grâce à des bourses.

Les temps forts du programme

Les recherches de la chaire MMSN concernent l’analyse des équations aux dérivées partielles, l’analyse numérique, le calcul scientifique, l’optimisation et le contrôle. Les principaux thèmes abordés sont les problèmes multidisciplinaires, multi-échelles (en temps et/ou en espace), l’optimisation et le contrôle des systèmes complexes, les problèmes inverses. Quatre équipes de recherche du CMAP sont liées à la chaire.

Grégoire Allaire

Grégoire Allaire est responsable de la chaire MMSN et président du département de mathématiques appliquées de l’école Polytechnique. Professeur des universités et professeur à l'École Polytechnique, ses recherches portent sur la modélisation mathématique et le calcul scientifique, en particulier pour l'optimisation de formes et pour les systèmes multi-échelles. Il est membre de l’équipe-projet Inria DEFI.

Mots-clés : Fondation EADS CMAP MMSN Partenariats académiques Prix Turing Centre de recherche intégrative Model Checking Schneider Electric Digiteo

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !