Sites Inria

Etre doctorant

Faire sa thèse chez Inria

Décodage de l'activité cérébrale par l'imagerie fonctionnelle © Inria / Photo Kaksonen

Les sciences informatiques et  mathématiques vous intéressent ? Vous souhaitez mettre en oeuvre un projet professionnel en adéquation avec vos aspirations personnelles ? Chez Inria, les travaux de préparation d’une thèse sont encadrés pour assurer aux jeunes chercheurs la plus grande réussite.

La thèse se prépare sur trois ans. Durant toute cette période, le doctorant est membre à part entière de l’équipe-projet qui l'accueille. Il participe à toutes ses activités : séminaires, groupes de travail, conférences, contrats, etc. Il est représenté dans les différents comités du centre de recherche.

Le directeur de thèse, un interlocuteur privilégié

La thèse est préparée sous la direction scientifique d'un membre de l’équipe-projet habilité à diriger des recherches. Le directeur de thèse est responsable du travail du doctorant qu’il encadre. Le succès de la thèse dépend dans une large mesure de la qualité de la relation entre le doctorant et son directeur de thèse. Certaines thèses peuvent être co-encadrées par deux personnes.

Le directeur de thèse :

  • guide le doctorant dans l’élaboration et le développement de son projet doctoral,
  • demeure durant toute la préparation de la thèse l’interlocuteur privilégié du doctorant,
  • assiste le doctorant dans la recherche d’un emploi correspondant au mieux à ses aspirations, en liaison avec les services appropriés d'Inria, à l’issue de la thèse.

Dans de nombreux centres de recherche d'Inria, une commission des thèses suit la préparation des thèses en liaison avec les formations doctorales concernées.

Quels sont les droits et devoirs d’un doctorant ?

Durant la préparation de leur thèse, les doctorants sont soumis à des droits et à des devoirs. Ceux-ci sont compilés dans un texte appelé « charte de thèse » ou « contrat de thèse ». Le doctorant est invité à signer la charte à laquelle il sera soumis lors de la première inscription en doctorat. Le directeur de thèse, le directeur du laboratoire d’accueil et le directeur de l’école doctorale de rattachement sont cosignataires.

Chaque établissement d’enseignement supérieur possède sa propre charte. Cependant, un certain nombre de principes sont communs à tous. La charte de thèse précise les droits et devoirs du doctorant vis-à-vis de son directeur de thèse, les droits et devoirs du directeur de thèse vis-à-vis du doctorant et les droits et devoirs du doctorant au sein de son laboratoire d’accueil. La charte définit par exemple :

  • le temps qu’un directeur de thèse doit accorder au doctorant dont il a la responsabilité,
  • les formations complémentaires que le doctorant devra suivre durant la préparation  de sa thèse,
  • les obligations du doctorant par rapport aux autres membres de l’équipe de recherche,
  • les conditions de prolongation de la durée de préparation de la thèse,
  • etc.

Comment choisir un sujet  ?

Inria propose aux doctorants des sujets de thèse parmi des thématiques jugées prioritaires pour la recherche. Ces sujets de thèses relèvent des domaines de compétences suivants :

Quelles sont les possibilités pour financer sa thèse ?

Pour préparer une thèse dans de bonnes conditions, il est obligatoire de disposer d’un financement suffisant pour les trois années que dure la préparation. Il existe différentes possibilités regroupées en trois familles. Il faut noter que ces solutions ne proposent pas toutes des conditions équivalentes.

Inria offre aux doctorants la possibilité de disposer d’un contrat de recherche doctorale (CORDI). Ces CORDI proposent un salaire mais également une véritable couverture sociale. Les CORDI sont financés sur les ressources propres des équipes de recherche auxquelles les doctorants  sont attachés. De plus, il existe depuis 2006 des CORDI-S financés sur des ressources allouées par le ministère de la Recherche et qui sont destinés à attirer des étudiants mobiles notamment en provenance de l’étranger.

  • Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (en 2006, 250 soit 24 % des effectifs) ;
  • Les autres organismes publics français : régions, CNRS … (en 2006, 180 soit 17% des effectifs) ;
  • L’Union européenne ;
  • Des gouvernements et organismes étrangers ;
  • Bourses et aides à la formation doctorale du ministère de la Recherche : deux nouveaux programmes d'aide à la mobilité des chercheurs viennent d’être lancés ;
  • Bourses EIFFEL : délivrées par le ministère des Affaires étrangères et européennes, ces bourses sont destinées à soutenir l’action de recrutement à l’international des établissements d’enseignement supérieur français ;
  •  Bourses Cordis : sous l’égide du service communautaire d’information sur la recherche et le développement, le septième programme-cadre pour la recherche et le développement technologique (7e PC) est le principal instrument communautaire de financement de la recherche pour la période 2007-2013 ;
  •  Bourses AUF : bourses de l’Agence universitaire de la francophonie ;
  •  Bourses Chateaubriand: cette initiative de la mission scientifique et technologique de l’ambassade de France aux Etats-Unis permet à des laboratoires français, publics ou privés, d’accueillir pendant une année un chercheur américain, doctorant ou post-doctorant ;
  •  Site du MAE : bourses et aides à la mobilité internationale.

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !