Sites Inria

English version

Doctorants

Faire sa thèse chez Inria

Décodage de l'activité cérébrale par l'imagerie fonctionnelle © Inria / Photo Kaksonen

Les sciences informatiques et  mathématiques vous intéresses ? Vous souhaitez mettre en oeuvre un projet professionnel en adéquation avec vos aspirations personnelles ? Chez Inria, les travaux de préparation d’une thèse sont encadrés pour assurer aux jeunes chercheurs la plus grande réussite.

Quelles sont les grandes étapes de la thèse ?

Durant trois années, la préparation d’une thèse est rythmée par des travaux de natures différentes, jusqu’à la soutenance.

La préparation de la thèse dure trois ans. Une année supplémentaire peut être accordée à titre dérogatoire.
Véritable expérience professionnelle, la préparation de la thèse s’inscrit dans un projet de recherche global et est ponctuée de trois grandes étapes .

À la fin de la première année

Le doctorant, en accord avec son responsable, doit pouvoir :

  • décrire le problème abordé et son importance aux plans théorique et appliqué ;
  • dresser un état de l’art et décrire l’avancement de ses travaux ;
  • établir le plan de travail pour le reste de la préparation de la thèse et en prévoir les grandes étapes ;
  • mentionner les contributions attendues ;
  • mentionner les contacts académiques et/ou industriels établis et souhaitables ;
  • indiquer les perspectives professionnelles visées après la thèse.

À la fin de la deuxième année

Le doctorant maîtrise :

  •  le contexte de ses recherches ;
  •  les résultats obtenus ;
  •  les activités menées dans le cadre de sa thèse (communications à des colloques, rédaction d’articles, stages, réalisations, etc.) ;
  •  les grandes lignes du travail de sa dernière année.

À la fin de la troisième année

Le doctorant soutient sa thèse :

  • La procédure de soutenance des thèses est établie par les formations doctorales conformément à l’arrêté du 30 mars 1992 relatif aux études du troisième cycle.
  •  La soutenance est publique et a lieu devant un jury après avis de deux rapporteurs extérieurs.
  •  Pour conférer le grade de docteur, le jury porte un jugement sur les travaux du candidat, son aptitude à les situer dans leur contexte scientifique, et sur ses qualités générales d’exposition.

Quels sont les droits et devoirs définis par la charte du doctorant ?

Les travaux de préparation d’une thèse sont encadrés pour assurer aux doctorants la plus grande réussite.

Durant la préparation de leur thèse, les doctorants sont soumis à des droits et à des devoirs. Ceux-ci sont compilés dans un texte appelé « charte de thèse » ou « contrat de thèse ».
Le doctorant est invité à signer la charte à laquelle il sera soumis lors de la première inscription en doctorat. Le directeur de thèse, le directeur du laboratoire d’accueil et le directeur de l’école doctorale de rattachement sont cosignataires
Chaque établissement d’enseignement supérieur possède sa propre charte. Cependant, un certain nombre de principes sont communs à tous. La charte de thèse précise les droits et devoirs du doctorant vis-à-vis de son directeur de thèse, les droits et devoirs du directeur de thèse vis-à-vis du doctorant et les droits et devoirs du doctorant au sein de son laboratoire d’accueil.

La charte définit par exemple :

  • le temps qu’un directeur de thèse doit accorder au doctorant dont il a la responsabilité,
  •  les formations complémentaires que le doctorant devra suivre durant la préparation  de sa thèse,
  • les obligations du doctorant par rapport aux autres membres de l’équipe de recherche,
  • les conditions de prolongation de la durée de préparation de la thèse, etc...

Comment choisir un sujet de thèse ?

Inria propose aux doctorants des sujets de thèse parmi des thématiques jugées prioritaires pour la recherche.

Le choix du sujet de thèse constitue la première étape du projet doctoral. Inria privilégie les sujets relevant des thèmes prioritaires de l’institut. Toutefois, les candidatures de niveau exceptionnel sur des sujets non prioritaires seront également examinées.
Concrètement, un étudiant souhaitant préparer une thèse doit consulter la liste des sujets proposés chaque année puis rencontrer le scientifique ayant proposé le sujet. Cette phase de discussion est fondamentale pour s’assurer, de part et d’autre, d’une bonne osmose (scientifique, humaine) avant de s’engager dans un processus long et fondamental pour le devenir professionnel de l’étudiant.

Comment est financée la thèse ?

De nombreuses institutions publiques et entreprises proposent des solutions pour financer ses études doctorales.

Pour préparer une thèse dans de bonnes conditions, il est obligatoire de disposer d’un financement suffisant pour les trois années que dure la préparation. 
Inria offre aux doctorants la possibilité de disposer d’un contrat de travail.

Il existe de nombreux organismes et institutions qui peuvent financer la préparation d’une thèse de doctorat :

  • Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche    
  • Les autres organismes publics français : Régions, CNRS …   
  • L’Union européenne,
  • Des gouvernements et organismes étrangers.

Les Conventions industrielles de formation par la recherche (Cifre) permettent aux entreprises de recruter des étudiants Bac + 5 dont le travail de recherche et développement aboutira à une thèse de doctorat.

Combien serai-je payé ?

Doctorant première et deuxième année : 1970 euros brut/mois  
Doctorant troisième année : 2072 euros brut/mois
(base sans activités d'enseignement ou activités spécifiques)

Quels sont les débouchés après la thèse ?                  

L’obtention d’un doctorat ouvre de nombreuses portes : en entreprise, dans la recherche… ou vers des études approfondies.

Après l’obtention de votre doctorat, plusieurs voies s’offrent à vous selon votre projet professionnel. Les docteurs formés dans les projets d’Inria connaissent très peu de problèmes de débouchés et s’orientent, dans des proportions équilibrées, vers le milieu industriel ou le milieu académique.

Travailler en entreprise

Les entreprises accueillent des docteurs spécialisés dans les sciences et technologies de l’information et de la communication au sein de leurs départements recherche et développement.

Devenir chercheur ou enseignant-chercheur

Le chercheur, ou l’enseignant-chercheur, contribue au développement des connaissances et au transfert de compétences dans l’entreprise. Il explore des idées, conçoit des projets, expérimente, publie ses travaux et les confronte à la communauté scientifique internationale. Son rôle est enfin d’encadrer des doctorants et de participer à des activités d’enseignement.
Pour devenir chercheur ou enseignant-chercheur, il faut candidater aux concours de recrutement organisés annuellement par les établissements d’enseignement supérieur et les organismes de recherche, tel Inria.

Les campagnes de recrutement comprennent le plus souvent les phases suivantes :

  • examen des dossiers de candidatures,          
  • entretien oral avec les candidats sélectionnés lors de la première phase,
  • classement des candidatures par un jury d’experts.

Chez Inria les postes de chercheurs permanents sont des postes de fonctionnaires. Ils sont accessibles par voie de concours ou par mobilité pour les titulaires de la fonction publique.

Continuer vers le post-doctorat

Le travail réalisé durant la préparation d’une thèse constitue une première expérience professionnelle au sein d’un centre de recherches ou d’un laboratoire. Il est possible d’approfondir et de valider votre recherche en suivant des études post-doctorales.
Le séjour post-doctoral, réalisé dans une autre structure et souvent dans un autre pays, est par ailleurs un excellent moyen de découvrir une nouvelle culture voire une nouvelle thématique de recherche.

Pourquoi choisir Inria ?

La qualité des encadrants d’Inria est une garantie d’excellence dans la préparation d’une thèse.

Avec le progrès des connaissances scientifiques et le transfert technologique, la formation par la recherche de jeunes docteurs est l'une des tâches essentielles d’Inria. En conséquence, l’institut collabore activement avec les établissements d’enseignement supérieur, universités et grandes écoles. Un peu plus de mille doctorants sont aujourd’hui présents dans nos projets de recherche.
Les jeunes chercheurs sont le plus souvent intégrés à une équipe-projet d’Inria. Dans le cadre d’une thèse, ils peuvent encore être dirigés vers un laboratoire étranger (thèse en cotutelle) ou une entreprise (par exemple dans le cadre d’une convention Cifre).
 
Un cadre humain épanouissant

Inria permet aux jeunes chercheurs de rencontrer des chercheurs d’envergure internationale et de bénéficier d’une recherche de pointe qui accueille avec intérêt les idées novatrices.
Inria offre enfin un cadre humain épanouissant. L’ambiance y est détendue et chacun peut contribuer à la vie sociale de la communauté. L’intégration des nouveaux arrivants est facilitée grâce à des activités qui mélangent harmonieusement les chercheurs venus de plus de 80 pays.

Un encadrement par des chercheurs actifs

Chez Inria, l’environnement de recherche, tant sur le plan matériel qu’humain, est de qualité. L’institut est en effet très attentif à la qualité des thèses préparées au sein de ses projets de recherche et, plus généralement, à la qualité de la formation reçue par les doctorants qu’il accueille et à leurs perspectives professionnelles.
Par exemple, en amont de l’encadrement doctoral, des chercheurs et ingénieurs de l’Inria sont actifs dans l’enseignement universitaire et participent à de nombreux enseignements de deuxième et surtout de troisième cycle, dans les universités et les grandes écoles.

Une commission au service des jeunes chercheurs

Toutes les actions d’Inria à destination des jeunes chercheurs sont coordonnées par une commission animée par un chargé de mission auprès de la Direction de la Recherche de l’institut et regroupant un représentant de chaque centre de recherche.
 Cette commission a notamment pour mission de participer à :

  • l’attribution des aides destinées à des associations de doctorants ou travaillant pour les doctorants, et au soutien à l’organisation des écoles thématiques destinées aux doctorants et aux jeunes chercheurs,
  •  l’établissement des conventions passées avec les écoles doctorales,
  • la collecte des indicateurs relatifs aux doctorants et à leur devenir après la thèse,
  •  la collecte des indicateurs relatifs aux habilitations à diriger des recherches.
  • des actions de sensibilisation à la diffusion de l’information scientifique,
  • des actions de communication à destination des jeunes.

Quelle est la procédure d'inscription en thèse ?   

La préparation d’une en thèse requiert un diplôme préalable, l’inscription dans une école doctorale et l’accueil dans une structure de recherche.

Concrètement, la préparation d’une thèse nécessite l’association :

  • d’un étudiant
  • d’un encadrant (enseignant-chercheur ou chercheur habilité à diriger des recherches),
  • d’un sujet de recherche,
  • d’une école doctorale (université ou grande école),
  • d’une structure d’accueil (par exemple Inria).

Des démarches pour s’inscrire tant auprès de la structure d’accueil qu’auprès de l’école doctorale sont nécessaires.

Le facteur humain, un préalable

Par ailleurs, les relations humaines sont naturellement à la base du travail collectif dans tout projet de recherche. Pour faciliter ces relations; le futur doctorant est invité à échanger avec l’encadrant pressenti pour diriger sa recherche et à s’assurer que le cadre humain proposé est compatible avec ses attentes avant d’entamer toute démarche administrative.

Etre titulaire d’un master

L’inscription en thèse dans le cadre d’un projet de recherche Inria est ouverte aux étudiants titulaires d’un master en informatique, en automatique ou en calcul scientifique.
L’école doctorale examine la candidature d’un doctorant avant son admission.

 Elle tient compte :

  • des compétences du candidat,
  • de la description du sujet de thèse,
  • de la lettre de présentation du directeur de thèse,
  • du mode de financement de la thèse.

L’expérience de mobilité, un atout

La mobilité des étudiants est parfois un inconvénient. La non-équivalence d’un diplôme étranger ou la méconnaissance des membres du jury d’une école doctorale sont autant d’obstacles. Chez Inria, nous entendons au contraire favoriser les expériences de mobilité, notamment entre le master et le doctorat. Une priorité forte sera donnée aux candidats ayant fait des études à l’étranger.

Le choix des candidats accueillis dans ce cadre tiendra compte des critères suivants :

  • être de nationalité française ou étrangère,
  • justifier d’une expérience de mobilité, en entreprise ou à l’étranger, depuis son master,
  • effectuer sa thèse sur un site différent de celui de l’université ayant délivré le master.

Il est possible de postuler en ligne sur le site d’Inria et de sélectionner vos critères pour trouver le poste qui correspond à vos attentes.

L’école doctorale, passage obligé

Parallèlement à votre admission chez Inria, vous devez postuler à une proposition de thèse auprès d’une école doctorale (université ou grande école), seule habilitée à délivrer le diplôme. Vous serez rattaché administrativement à cette école durant la préparation de votre thèse.

Faut-il être inscrit auprès d'une université/école doctorale pour préparer une thèse à l'institut ?

Durant la préparation d’une thèse, Inria joue un rôle spécifique en donnant un cadre scientifique à la recherche entreprise par le doctorant.

Inria est un établissement public à caractère scientifique et technique et, à ce titre, ne peut délivrer de diplôme. C’est pourquoi tout étudiant préparant une thèse dans le cadre scientifique, humain et logistique d'Inria doit, au préalable, être inscrit dans un établissement d’enseignement public. Il s’agira le plus souvent d’une école doctorale constituée au sein d’une université ou d’une grande école.

Inscription en thèse et renouvellement

L’autorisation d’inscription à la préparation du doctorat  est prononcée par le président ou le directeur de l’établissement d’enseignement public. Au moment de son inscription, le candidat doit déposer le sujet de sa recherche, après agrément par son directeur de thèse ou de travaux, auprès du chef de l’établissement d’enseignement public, ou auparavant auprès du responsable de l’école doctorale lorsqu'elle existe.
Durant la préparation de la thèse, l’étudiant est sous la responsabilité pédagogique de l’établissement d’enseignement public dans lequel il est inscrit.
 L’inscription pédagogique dans un établissement d’enseignement public doit être renouvelée au début de chaque année universitaire durant toute la préparation de la thèse. L’allongement de la durée de préparation de la thèse relève de la compétence du chef d’établissement ou du responsable de l’école doctorale si elle existe.

Présentation et soutenance de la thèse

 L’autorisation de présenter une thèse ou un ensemble de travaux en soutenance est accordée par le chef d’établissement, sur avis du responsable de l’école doctorale lorsqu'elle existe.
 Le jury de soutenance est désigné par le chef d’établissement sur avis du responsable de l’école doctorale si elle existe.

Le doctorant peut-il suivre une formation complémentaire pendant sa thèse ?

Durant la réalisation d'une thèse, Inria incite chaque jeune chercheur à approfondir sa culture scientifique générale en suivant des formations complémentaires.

Inria organise ou co-organise des séminaires et des écoles thématiques. Celles-ci durent typiquement d’une à deux semaines. Elles permettent de faire le point sur un sujet qui n'est pas nécessairement celui de la thèse, et constituent une occasion de rencontrer d’autres jeunes chercheurs. Ces compléments de formation sont choisis par le doctorant en accord avec son directeur de recherche.
Les services des moyens informatiques de certains centres de recherche offrent par ailleurs des formations d’assistants ingénieurs-systèmes.
En plus des cours à l’université, des cours de connaissance de l’entreprise et des cours d’anglais peuvent être proposés par certains centres de recherche.
Enfin, les jeunes chercheurs peuvent tirer profit des très nombreux contacts entre Inria et ses partenaires académiques et industriels, français et étrangers. Les séjours dans un laboratoire étranger sont ainsi encouragés.

L'ouverture à l'international est-elle favorisée pour les doctorants Inria ?    

La recherche scientifique se conjugue désormais à l’international. Inria offre à chaque jeune chercheur  cette indispensable ouverture.

Inria est une institution résolument ouverte à l’international. Alors que la mobilité peut parfois être un inconvénient pour obtenir une allocation ou faire reconnaître un diplôme étranger, l’Institut encourage au contraire la mobilité.
La diversité du recrutement est la première porte ouverte sur l’international. L’autre richesse d’Inria en termes de multiculturalisme est la présence de chercheurs d’envergure venus de 80 pays.

Les séjours à l’étranger encouragés

À l’institut, l’ouverture sur l’étranger se complète à travers des cours de langues, des colloques, des projets européens et des séjours dans un laboratoire étranger pendant ou après la thèse. Ces derniers sont encouragés et rendus possibles grâce à nos très nombreux partenariats académiques et industriels à l’étranger.

Est-il possible de bénéficier d'une ouverture vers les entreprises pendant votre thèse ?

Résolument tourné vers le monde économique, Inria offre aux jeunes chercheurs des passerelles vers les entreprises, durant ou après la thèse.

Les entreprises sont des partenaires naturels et privilégiés du monde de la recherche. À l'Institut, de nombreuses dispositions permettent aux étudiants et aux industriels d’entrer en contact et de fertiliser leurs projets de recherche.
Dès la candidature en thèse, cette ouverture est valorisée. L’expérience de mobilité en entreprise depuis un master est ainsi un atout pour être accepté par l’institut.

Sensibilisation aux réalités de l’entreprise

Durant la réalisation de sa thèse  à l'institut, le jeune chercheur bénéficie d’une ouverture sur le monde de l’entreprise à travers des rencontres ou des séminaires de sensibilisation aux réalités de l’entreprise.
Dans certains centres de recherche Inria, la possibilité lui est donnée d’effectuer des stages en entreprise pendant ou après la thèse.

Préparer sa thèse en entreprise

Il est également possible de mener la préparation de sa thèse en partenariat avec une entreprise, par exemple dans le cadre d’une convention industrielle de formation par la recherche (Cifre).

Transferts technologiques vers les entreprises

Inria promeut les métiers de la recherche dans un secteur où l’attrait des entreprises est très fort. Les emplois dans les entreprises figurent en effet parmi les principaux débouchés professionnels pour les jeunes docteurs.
Après leur thèse, ils pourront être accueillis dans les départements recherche et développement d’entreprises du secteur privé. Inria entretient des contacts privilégiés avec le monde industriel et favorise par ailleurs l’émergence des start-up créées à l'initiative des chercheurs.

Mots-clés : Doctorants Chercheurs

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !