Sites Inria

English version

Prix Inria 2017

L'équipe des partenariats internationaux : Prix du soutien à la recherche et à l'innovation

© Inria / Photo G. Scagnelli

En 2013, l’équipe chargée de l’Espace européen de la recherche se voyait attribuer le prix Inria du soutien à la recherche et à l’innovation. Quatre ans plus tard, et après une fusion avec la direction des relations internationales de l’institut, la nouvelle direction des partenariats européens et internationaux (DPEI) est récompensée à travers Angélica Biard, Tania Castro, Laura Norcy, chargées de partenariats internationaux, ainsi que Julie Pomponne, assistante de direction de l’ensemble de la DPEI.

La feuille de route de la direction des partenariats européens et internationaux (DPEI) est vaste. « Il s’agit d’animer les relations scientifiques, industrielles et institutionnelles développées avec de nombreux organismes en Europe et dans le monde et permettre à l’institut de bénéficier des financements du programme cadre européen Horizon 2020 », résume Thierry Priol, directeur des partenariats européens et internationaux. La DPEI est responsable de la mise en place de la stratégie européenne et internationale de l’institut.
« Au quotidien, nos activités répondent à des enjeux pluriels puisque nous contribuons au rayonnement de l’institut et au renforcement de son potentiel scientifique tout en facilitant la mobilité des chercheurs, qu’il s’agisse de ceux d’Inria ou de chercheurs d’organismes avec lesquels nous coopérons. »

Au service du rayonnement d’Inria…

Sur le volet rayonnement/renforcement scientifique, la DPEI s’appuie en particulier sur les équipes associées qui fédèrent des chercheurs venus d’Inria et d’ailleurs autour de projets communs. « Aujourd’hui nous comptons 89 équipes associées dont près de la moitié avec l’Amérique du Nord. Chacune est constituée pour une période de trois ans, renouvelable une fois et dotée d’un budget total de 30 000 à 50 000 euros », précise Thierry Priol. « Bon nombre d’entre elles sont aujourd’hui regroupées au sein d’ International Labs, des laboratoires que nous avons commencé à mettre en place afin de structurer nos collaborations fortes à l‘étranger. » Véritables plates-formes partenariales adaptées aux réalités et aux contextes spécifiques dans lesquels ils sont implantés, les International Labs  permettent d’encadrer et de financer les collaborations développées avec des organismes étrangers à travers la mobilisation des différents outils dont dispose la DPEI : équipes associées, séjours sabbatiques, chaires internationales, postdocs et internships . Il existe aujourd’hui sept International Labs  : au Chili (Inria Chile), en Chine (Laboratoire sino-européen d’informatique, d’automatique et de mathématiques appliquées – LIAMA), aux États-Unis (Joint Laboratory for Extreme Scale Computing – JLESCetInria@SiliconValley) , en Afrique (Laboratoire international de recherche en informatique et mathématiques appliquées – LIRIMA), en Suisse avec l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et plus récemment aux Pays-Bas avec le Centrum Wiskunde & Informatica (CWI).

… et de la mobilité des chercheurs

Côté mobilité, les activités du pôle s’articulent autour de trois dispositifs principaux : d’une part le programme sabbatique pour les chercheurs Inria – avec une cinquantaine de séjours de six à douze mois financés sur la période 2013-2016 – et d’autre part les chaires internationales et les internships . « Ces deux  derniers outils permettent d’enrichir le “portefeuille” de talents et d’expertises d’Inria », explique Thierry Priol. Avec la mise en place de chaires internationales, Inria encourage ainsi les séjours longs de chercheurs internationaux éminents dans ses équipes-projets. Le programme Internships, quant à lui, a pour objectif de renforcer les collaborations scientifiques d’Inria par l’accueil et la formation de brillants étudiants issus d’institutions partenaires. Un panel d’outils très sollicités… pour une petite équipe très active ! Chaque chargée de partenariat est en charge de zones géographiques spécifiques qui bénéficient ainsi de son expertise : l’Asie, l’Océanie et la Russie pour Angélica Biard, les États-Unis et l’Amérique latine pour Tania Castro et l’Afrique, le Moyen-Orient et le Canada pour Laura Norcy en plus des relations bilatérales avec l’Europe. Elles gèrent par ailleurs les programmes dont s’est doté Inria pour renforcer ses partenariats à l’international. Ainsi Laura Norcy s’occupe-t-elle des chaires internationales et du programme sabbatique tandis qu’Angélica Biard pilote le programme Équipes associées. Julie Pomponne, assistante de direction de la DPEI, assure non seulement le bon fonctionnement administratif et financier de toute la direction, mais assiste également les chargées de partenariats dans la mise en œuvre de leurs différents projets, notamment sur les aspects logistiques. Julie Pomponne est également en charge du dispositif Internships  et du suivi des postdocs attribués en soutien aux International Labs .

L’ensemble de l’équipe des partenariats internationaux a également travaillé en étroite collaboration avec la direction des systèmes d’information d’Inria (en particulier Caroline Laury – SEISM) à l’élaboration et la mise en place d’un système d’information interne – DRISI – permettant de piloter via une plate-forme en ligne, les différents programmes de la DPEI.
« Du contractuel aux échanges avec les partenaires, en passant par la recherche de financements, le suivi des travaux des International Labs, l’élaboration de supports de communication ou l’organisation de workshops scientifiques et la prospection des nouvelles opportunités de collaboration, les partenariats internationaux sont on ne peut plus dynamiques , détaille Thierry Priol. Mais ces missions variées ont un objectif commun : nous voulons être des catalyseurs et des facilitateurs au service des chercheurs et de l’institut. Nous sommes très fiers que cet engagement soit aujourd’hui reconnu par le prix Inria. »

Témoignages

Angélica Biard, chargée de partenariats internationaux pour l’Asie, la Russie et l’Océanie

« L’interaction avec les partenaires étrangers et le dépassement des spécificités culturelles pour atteindre un but commun me motivent au quotidien. Malgré les différences entre pays, notre rôle est d’arriver à un terrain d’entente favorable à tous les partenaires, tout en défendant les intérêts d’Inria. La persévérance et la construction de relations de confiance avec les partenaires étrangers, permettent de franchir les frontières culturelles et administratives qui peuvent parfois paraître insurmontables. Le programme avec le CEFIPRA et le DST en Inde est un bon exemple de projet dans lequel la coordination a été primordiale tout comme le renouvellement de nos coopérations avec la Chine, partenaire historique et stratégique d’Inria via le LIAMA. Nous avons réussi à développer avec ces partenaires une relation durable et fructueuse. À la DPEI, nous faisons un travail transversal qui nous permet non seulement d’être en relation avec les différentes directions et services en interne, mais également d’être en contact avec le cœur de métier de l’institut, la recherche et le transfert, tout en promouvant l’activité d’Inria à l’extérieur. »

Tania Castro, chargée des partenariats internationaux pour les États-Unis et l’Amérique latine

« Chaque projet international représente un nouveau défi ! Inria Chile et Inria@SiliconValley sont pour moi de beaux accomplissements. En cinq ans, Inria Chile est devenu un centre de transfert technologique reconnu au Chili. Inria@SiliconValley, lancé quant à lui en 2011 sur la base des collaborations existantes entre Inria et les universités de UC Berkeley et de Stanford, s’est rapidement étendu à l’ensemble de nos partenaires en Californie. Ayant d’abord collaboré avec Christine Morin puis Valérie Issarny, coordinatrices scientifiques du programme, nous avons structuré ces coopérations et soutenu de nouveaux projets ambitieux, tout en donnant de la visibilité à ces activités. Que de chemin parcouru depuis ! plus d’une trentaine de projets de recherche conjoints (équipes associées), des séjours de chercheurs Inria en sabbatique, l’accueil d’Inria International Chairs, l’embauche de postdoctorants, l’organisation de workshops annuels et de conférences thématiques, la création d’un site web et la diffusion d’une newsletter mensuelle… Nous exerçons un métier très polyvalent et enrichissant humainement qui nous permet par ailleurs de contribuer au rayonnement international de l’excellence scientifique et académique de la France ! »

Laura Norcy, chargée de partenariats internationaux pour l’Afrique- Moyen-Orient, le Canada et l’Europe

« J’ai rejoint l’équipe en 2013, après avoir été assistante de direction chez Inria pendant dix ans. L’institut m’a ainsi permis de concrétiser mon envie de changer de métier. J’apprécie aujourd’hui de monter des projets à l’international avec des partenaires de plusieurs continents. J’ai, avec l’Afrique et le Canada par exemple, l’opportunité de travailler dans des contextes et avec des méthodologies très différentes. La diversité est un facteur motivant. C’est également une satisfaction de mener des projets à terme et de les faire évoluer ensuite. Ce fut le cas par exemple avec le LIRIMA qui a été renouvelé en 2015 pour quatre ans suite à une évaluation positive en 2014. L’obtention de ce prix est une récompense professionnelle importante. Nombreux sont les prix décernés dans le milieu scientifique mais plus rares sont ceux pour les fonctions de soutien. Cela montre qu’à notre niveau aussi nous contribuons à atteindre les objectifs communs de l’institut. C’est également important que ce prix soit collectif ; il souligne le dynamisme et la cohésion de notre équipe. »

Julie Pomponne, assistante de direction de la DPEI

« En tant qu’assistante, je suis au cœur des discussions et des décisions. Je peux collaborer au mieux avec mes collègues à l’organisation d’événements importants tels que séminaires, workshops , tout en participant à la mise en œuvre de la stratégie internationale. J’assure également le suivi et la gestion de deux programmes : le programme postdoctorants en soutien aux International Labs  et le programme Internships . Ce dernier permet d’accueillir des étudiants inscrits dans une université étrangère souhaitant effectuer un stage ou un séjour de recherche dans une équipe-projet Inria. Ce programme a pour partenaires les universités ou établissements de recherche les plus prestigieux à travers le monde. J’ai participé au développement de ce programme en me mettant en relation avec les partenaires étrangers pour le promouvoir et sélectionner les meilleurs étudiants. L’obtention du Prix Inria du soutien à la recherche est pour moi une vraie reconnaissance professionnelle après dix ans passés chez Inria. C’est surtout une magnifique récompense collective et je suis ravie que la solidité et le dynamisme de notre équipe soient ainsi soulignés. »

Mots-clés : DPEI Partenariats internationaux Partenariats européens Inria Innovation Lab

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !