Sites Inria

English version

Prix Inria 2018

L’exposition Du Shape aux inventeurs du numérique : Prix d'appui à la recherche

Exposition SHAPE Prix Inria 2018 © Inria / Photo G. Scagnelli

Sur le papier Marie-Pierre Diquelou, Thierry Boche et Rémy Taillefer n'avaient pas d'autres points communs qu'un emploi chez Inria à Rocquencourt et un certain intérêt pour l'histoire. Pourtant, ensemble, ils ont imaginé et réalisé une vaste exposition rétrospective pour les 50 ans d'Inria.

L'aventure a commencé l'an dernier lors d'un brainstorming organisé par la direction de la communication d'Inria autour de la célébration du cinquantième anniversaire de l'Institut. «  J'ai suggéré une exposition rétrospective et mon idée a été très bien accueillie » , résume Marie-Pierre Diquelou, responsable de la gestion documentaire et des archives à la délégation aux affaires juridiques. Le sujet proposé initialement était vaste : il s'agissait d'illustrer la contribution d'Inria à l'histoire de l'informatique. Trop vaste, sans doute.

C'est alors que Rémy Taillefer, knowledge manager à la direction des ressources humaines, et Thierry Boche, de la direction des services d'information sont entrés en scène. Le premier en tant que collaborateur avec une longue expérience à différentes fonctions chez Inria y compris au sein des équipes de recherche, le second s'appuyant sur de solides compétences de gestionnaire de parc informatique et sur une passion pour l'histoire de la seconde guerre mondiale.

Une double histoire à raconter

«  Nous avons commencé à réfléchir à trois et, de fil en aiguille, le projet s'est affiné , ajoute Rémy Taillefer. Au lieu d'une grande fresque de l'informatique, nous avons privilégié une approche plus modeste et plus patrimoniale. Nous nous sommes concentrés sur l'histoire du site de Voluceau – qui était de 1952 à 1967 un site support au Quartier général des puissances alliées en Europe de l'OTAN (SHAPE) - ainsi que sur l'évolution du matériel bureautique d'Inria qui a été, pendant cinq décennies, le témoin privilégié des travaux des chercheurs et chercheuses qui ont, pour certains, marqué l'histoire de l'informatique.»

Le Do it Yourself à l'honneur

Forte de compétences très complémentaires – «  qui s'imbriquaient comme par magie » , souligne Marie-Pierre Diquelou - la petite équipe se lance dans une aventure originale, avec une grande liberté mais aussi, et surtout, avec les moyens du bord et sur son temps libre.

Au menu : de longues heures à chiner dans les réserves, à identifier les machines, à traquer la moindre info sur Internet, à sonder les souvenirs des chercheurs et chercheuses, à constituer un corpus iconographique et documentaires… mais aussi de très nombreuses séances de conception et de réalisation des panneaux d'affichage et de la scénographie.

«  Tout est fait maison, jusque dans les moindres détails comme le dispositif anti-éblouissement que nous avons imaginé à partir de nappes en papier » , sourit Thierry Boche qui se souvient encore des soirées passées à déplacer les lourdes étagères de la bibliothèque où l'expo a été installée, pour concevoir un espace de rencontres.

Cinq époques, cinq ambiances…

Cette dernière s'inspire des "period rooms" proposées par les plus grands musées pour faciliter l'appropriation de contenus complexes.

«  Nous avons choisi d'articuler le parcours autour de reconstitutions de bureaux-types représentatifs des différentes époques charnières de la vie du site et de l'évolution de l'informatique » , explique Marie-Pierre Diquelou.
«  Le visiteur découvre ainsi un premier espace dédié à la période OTAN avec un bureau militaire équipé de pièces historiques issues de nos collections personnelles » , poursuit Thierry Boche.
Un second univers présente la période IRIA (1967-1979) et met en scène la transition de la mécanographie vers l'ordinateur.
Les pièces suivantes permettent, elles, de retracer les avancées de la micro-informatique et des Mac (décennie 80), du travail en réseau, des télécommunications et du web (décennie 90) et enfin de la convergence des technologies à partir des années 2000.

Un retour dans le passé qui a de l'avenir…

Mais le jeu en valait la chandelle : quand l'exposition Du SHAPE aux inventeurs du numérique  est inaugurée en novembre 2017, l'accueil est enthousiaste.
De visites guidées en visites guidées, la fréquentation augmente, jusqu'à franchir le cap des mille visiteurs dans le sillage des Journées du Patrimoine 2018 qui ont permis au grand public de découvrir à son tour l'épopée du site de Rocquencourt.

«  Nous avons aussi eu la joie de recevoir des invités de tout premier plan, à l'instar du pionnier de l'Internet Louis Pouzin et de Najah Naffah, le père du projet Kayak, porté par Inria au début des années 80 dans l'optique d'imaginer le bureau du futur » , poursuit Rémy Taillefer.

Fière du travail accompli – et du prix Inria qui salue son initiative – la petite équipe ne compte pas s'arrêter là. «  Nous aimerions maintenant pérenniser cette exposition et surtout la professionnaliser et l'enrichir pour pouvoir accueillir de nouveaux publics, contribuer encore plus au rayonnement d'Inria et pourquoi pas la mettre au service de l'animation des équipes de recherche » , remarque Marie-Pierre Diquelou en conclusion.

Mots-clés : Prix Inria 2018 Prix d'appui à la recherche Histoire du numérique Patrimoine Rocquencourt Histoire d'Inria

Haut de page

Suivez Inria