Sites Inria

English version

Prix Inria 2017

Anne-Marie Kermarrec : Prix de l'innovation Inria – Académie des sciences - Dassault systèmes

© Inria / Photo G. Scagnelli

Après treize ans à la tête de l'équipe-projet ASAP du centre Inria de Rennes, Anne-Marie Kermarrec a récemment pris son envol et créé sa start-up Mediego, donnant ainsi une réalité économique à deux décennies de recherche sur les systèmes distribués à grande échelle. 

Anne-Marie Kermarrec le reconnaît volontiers : elle n’est pas tombée dans un ordinateur quand elle était petite. La rencontre a lieu à l’université au tout début des années quatre-vingts lorsqu'elle doit choisir une discipline après ses deux premières années d’études : maths, économie ou informatique ? « Mon frère étant à l’époque en thèse d’informatique, j’ai suivi la même voie avec toute l’incertitude qu’on peut avoir à vingt ans mais l’intuition que c’était un domaine d’avenir.  » Quelques années plus tard, la jeune femme boucle sa thèse consacrée à la tolérance aux défaillances dans les systèmes à mémoire partagée. « J’aimais l’informatique et le monde académique, alors j’ai tout simplement décidé de continuer ! J’ai donc cherché un postdoc à l’étranger et c’est ainsi que j’ai débarqué à Amsterdam en 1997 pour travailler sous la houlette du mythique Professeur Andy Tanenbaum, à Vrije Universiteit. C’est à ses côtés que je me suis intéressée aux systèmes distribués à grande échelle – un sujet qui commençait à prendre une grande ampleur.  » À son retour en France, elle est recrutée comme maître de conférences à l’université de Rennes 1. En 2000, elle quitte la Bretagne pour la Grande-Bretagne. La raison de ce déménagement : une proposition d’emploi émanant de Microsoft Research . « C’était une période dorée : nous étions libres de nos activités, les moyens étaient là et les lieux étaient peuplés de gens extrêmement brillants !  »

Le peer-to-peer en ligne de mire

Anne-Marie Kermarrec restera quatre ans chez le géant de l'informatique, le temps de se plonger avec passion dans les algorithmes épidémiques et les systèmes peer-to-peer « qui présentent des capacités de passages à l’échelle bien supérieures aux systèmes centralisés car chaque machine est à la fois serveur et client. Mais en contrepartie, ajoute-t-elle, le fait qu’aucune entité ne dispose de la connaissance globale du système représente un challenge algorithmique…  » En 2004, la chercheuse est de retour à Rennes, mais elle ne s'éloigne pas des problématiques abordées chez Microsoft : Inria lui confie la responsabilité d'une nouvelle équipe-projet baptisée ASAP - pour As Scalable As Possible – intégralement consacrée aux systèmes distribués dynamiques à grande échelle.

Internaute cherche Internet sur mesure

Là, ses travaux s'orientent progressivement vers une thématique émergente dans le monde de l'Internet en ce milieu des années 2000 : la personnalisation de l'expérience utilisateur. Un sujet qui sera quelques années plus tard au cœur du projet GOSSPLE, lauréat de deux bourses du conseil européen de la recherche – une Starting Grant lors de la toute première campagne en 2007 et une bourse POC en 2013. « Notre idée était de permettre à chaque internaute d'avoir son propre Internet en nous appuyant sur le concept du filtrage collaboratif, une technique de personnalisation qui permet de faire des recommandations à un internaute en comparant ses préférences aux jugements portés par d'autres internautes au profil similaire. Toute l'originalité du projet était d'appliquer ces principes aux systèmes peer-to-peer afin d'obtenir des solutions de contenus décentralisées efficaces, robustes, scalables et respectueuses de la vie privée.  » Chemin faisant, l'idée de valoriser ses travaux monte en puissance dans l'esprit d'Anne-Marie Kermarrec qui se rapproche alors d’IT-Translation, ultra-amorceur partenaire d'Inria qui accompagne la création d'entreprises issues de la recherche publique.

Un transfert industriel bien accompagné

Nous sommes en avril 2015 et Mediego voit le jour pour développer une solution de recommandations ultra-personnalisées – toujours sur le principe du filtrage collaboratif - à destination des éditeurs de contenus et des médias. Anne-Marie Kermarrec qui était jusque-là une chercheuse couronnée de succès[1] sort de sa zone de confort pour devenir  « une startuppeuse » à  44 ans. « En France , souligne-t-elle, le monde de la recherche et celui de l'entreprise sont encore peu perméables, ce qui n'est pas vrai dans la plupart des autres pays. Heureusement Mediego a pu bénéficier du soutien très actif d'Inria pendant de longs mois !  » Après avoir remporté le concours i-Lab en 2015, intégré dans l'incubateur d'Ouest France puis dans la pépinière numérique rennaise, réussi une levée de fonds avec IT-Translation et réorienté son business model vers le e-commerce, Mediego poursuit aujourd'hui sa trajectoire avec dynamisme. Forte de sept collaborateurs – dont un doctorant venu de l'équipe-projet DiverSE (Inria Rennes - Bretagne Atlantique), la jeune pousse lance cet automne une nouvelle offre centrée sur l'analyse des données utilisateurs. Sa fondatrice, elle, goûte pleinement aux joies de l'entrepreneuriat : « dans une trajectoire de chercheuse, la possibilité de valoriser le fruit d'années de recherche est un véritable aboutissement. Convaincre des clients, chercher des financements, embaucher de nouvelles recrues… Ce sont de nouveaux défis pour moi… Mais ils sont particulièrement stimulants !  »

Témoignages

Maarten Van Steen, directeur scientifique du CTIT (Institute for ICT research in context) , université de Twente (Pays-Bas)

« J'ai rencontré Anne-Marie pour la première fois en 1998 alors qu'elle était en postdoc à Vrije Universiteit à Amsterdam. Dès ce premier contact j'ai été frappé par sa manière d'être : très ouverte d'esprit, elle sait à la fois partager ses idées et prendre fait et cause pour les idées des autres. Une attitude indispensable dans l'univers de la science mais loin d'être largement répandue… sachant que dans le même temps elle se montre capable d'aider les autres à adopter une pensée créative. Prises dans leur globalité, et conjuguées avec des qualités humaines indéniables, ces caractéristiques font d'Anne-Marie Kermarrec une personnalité avec laquelle il est particulièrement agréable de travailler ! »

Peter Druschel, fondateur du Max Planck Institute for Software System  et directeur de recherche sur les systèmes distribués

« C'est en 2000, lors d'un séjour sabbatique chez Microsoft Research à Cambridge que j'ai fait connaissance avec Anne-Marie. Nous avons alors commencé une collaboration très fructueuse autour des systèmes peer-to-peer et nous sommes restés en contact depuis. Je suis aujourd'hui très impressionné par les contributions d'Anne-Marie concernant le P2P, la diffusion épidémique d'information ou encore la personnalisation, qui conjuguent rigueur mathématique et scalabilité. Par ailleurs elle apporte énergie, esprit positif et chaleur humaine dans toutes ses collaborations. Je suis ravi de constater que ses qualités et sa créativité sont désormais mises au service de la sphère économique. »

[1] Prix 10-year best paper award ACM /IEEE /IFIP Middleware conference , 2014, Prix du meilleur article des conférences WISE 2014, ICDCS 2010 et OPODIS 2009, ACM Fellow 2016, etc.

Mots-clés : Mediego Prix de l'Innovation Inria-Académie des sciences-Dassault Systèmes Prix Inria Start-up

Haut de page

Suivez Inria