Sites Inria

English version

Start-up Antescofo

Sébastien Dacher - Citizen Press - 30/09/2015

Antescofo : la musique et l’informatique accordent leurs violons

start-up iMuze

Une machine peut-elle écouter et dialoguer avec un musicien, lorsqu’il interprète un morceau, en temps réel ? Arshia Cont, directeur de recherche d’une équipe Inria/CNRS/Ircam, a relevé le défi en créant la start-up Antescofo, dont le logiciel a été mis au point avec l'équipe de recherche MuTant, qui mêle instruments de musique réels et dispositifs électroniques de production de sons.

Quelle est la genèse de votre projet ?

Arshia Cont : Antescofo conjugue deux passions que j’ai depuis l’adolescence : l’informatique et la musique. Pendant mes études en mathématiques, je me suis intéressé au traitement du signal. Et au cours de ma thèse en informatique musicale, je me suis posé les questions suivantes : un ordinateur peut-il jouer sur scène avec des musiciens de la même manière que le ferait un musicien en chair et en os ? En d'autres termes, peut-on doter une machine d'intelligence musicale ? C'est le défi que relève partiellement Antescofo.

Quel est son principe ?

Arshia Cont :  C’est assez simple. Quand plusieurs musiciens jouent ensemble, en temps réel, ils s’écoutent et se synchronisent. Cette capacité humaine extraordinaire, nous l’avons transmise à la machine, qui joue ainsi le rôle d’un musicien, capable d'interpréter une partition. Il se retrouve doté de facultés d'écoute et de synchronisation, qui sont les principales caractéristiques du système Antescofo. Grâce à ces principes empruntés par ailleurs à des langages réactifs et temporisés utilisé dans l’aéronautique, c'est aujourd'hui la machine qui s'adapte au jeu de l'homme, et non le contraire. Pour que l’ordinateur soit capable d’interagir, de dialoguer avec les humains, nous avons développé un algorithme d’intelligence artificielle, testé auprès des professionnels de la musique et des orchestres de renommée internationale.

Ce programme s’adresse-t-il également au grand public ?

Arshia Cont :  Tout-à-fait ! Grâce à ce logiciel, tout musicien souhaitant s’entraîner et jouer sa partie tout seul peut, en l’absence d’autres musiciens, déléguer les parties des autres instruments à des sons préenregistrés ou bien à des synthétiseurs d’instruments. Autrement dit, on peut remplacer la partie d’accompagnement par un support numérique. L’intérêt de ce système d’anticipation dynamique, en temps réel, réside dans une capacité à ralentir ou à accélérer la vitesse d’interprétation.

Cette interaction musicale, en temps réel, est une idée un peu insensée…

Arshia Cont :  Les musiciens qui parviennent à jouer et finir un morceau ensemble ont une capacité d’anticipation presque magique. Faire en sorte que le logiciel soit capable de détecter la position d'un interprète sur une partition pendant qu'il joue, est assez exaltant, et cela a guidé notre recherche. De cette manière, Antescofo anticipe, grâce à une oreille artificielle, et réagit correctement, comme une forme d’interprétation sur le vif. C’est donc un système ouvert, fabriquant une interaction vivante. Le résultat est bluffant, comme l'atteste cette vidéo de démonstration.

Comment envisagez-vous le développement l’Antescofo ?

Arshia Cont :  Aujourd’hui, tout le monde consomme de la musique, l’idée est de la rendre encore plus disponible, même sans formation musicale. Notre stratégie est de nous positionner sur le marché des musiques numériques : Antescofo permet à l’utilisateur de sortir de la consommation musicale simple et de devenir acteur de sa création. Ce programme renvoie prioritairement aux domaines du plaisir et du divertissement, ouvert à tous les mélomanes : à ceux qui s’intéressent à la composition musicale comme aux amateurs de performances. Ainsi, une nouvelle forme de karaoké est née, où le logiciel calcule la musique en fonction de la voix, même fausse. C’est une perspective merveilleuse, que seule l’informatique peut rendre accessible.

Pourquoi avez-vous choisi le modèle de la start-up pour développer Antescofo ?

Arshia Cont : La start-up Antescofo est un mode de fonctionnement qui stimule l’innovation, renforce l’esprit d’équipe et rend plus réactif. Le modèle choisi correspond aux tendances actuelles du web, comme les phénomènes de “lip sync” et les cultures “Mashup”. Leurs potentiels sociaux sont énormes, et surtout peu exploités aujourd’hui. L'aventure start-up est passionnante mais les écueils sont nombreux, c’est pourquoi il faut se faire accompagner pour les éviter.

Décryptage

Le lip sync  est l'ensemble des techniques destinées à faire en sorte que semblent synchronisés, d'une part, le mouvement des lèvres, et d'autre part, les paroles ou les sons prononcés.

Le mashup  consiste en la création d'une chanson, ou composition musicale, à partir de deux ou plusieurs autres chansons déjà existantes.

Mots-clés : Arshia Cont Musique Start-up Transfert Innovation Antefosco MuTant Informatique musicale Traitement de signal

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !