Sites Inria

English version

Start-up Mediego

Denis Baudier-Citizen Press - 21/08/2015

Mediego, la personnalisation en temps réel

Spécialiste des systèmes peer-to-peer , Anne-Marie Kermarrec, directrice de recherche chez Inria, a créé en avril 2015 la société Mediego. Cette start-up permet de cerner le profil des internautes pour leur proposer des produits ou services adaptés à leurs goûts. 

Pouvez-vous nous dire quelques mots de votre parcours ?

Anne-Marie Kermarrec  : Après une thèse en informatique obtenue en 1996 à l'Université de Rennes, j'ai effectué un post-doc à Amsterdam, auprès du professeur Tanenbaum, un expert mondialement reconnu dans le domaine des systèmes d'exploitation. Puis je suis retournée à l'université de Rennes comme maître de conférences jusqu'en 2000. J'ai ensuite travaillé pendant quatre ans au sein de Microsoft Research au Royaume-Uni, où j'ai commencé à me spécialiser dans les systèmes peer-to-peer , puis j'ai rejoint Inria comme directrice de recherche. Et en avril 2015, j'ai créé la start-up Mediego.

 

Quelle est la vocation de cette entreprise ?

Anne-Marie Kermarrec : Mediego est un service de personnalisation de contenu en ligne qui s’appuie sur un algorithme de filtrage collaboratif. Concrètement, ce sont les algorithmes qui, à l’instar de sites comme Amazon ou Netflix, recommandent des produits ou pages pertinents. Ils prennent en compte l'intérêt de l'utilisateur, en analysant sa navigation et en s’appuyant sur les similarités entre utilisateurs, afin de lui proposer une offre ciblée. L'originalité de Mediego est d'avoir développé une solution qui permet d'établir des recommandations pertinentes en temps réel, dès la première visite d'un site, simple d’utilisation et bien adaptée aux systèmes à grande échelle. Pour cela, nous nous appuyons sur les similarités identifiées entre des profils de navigation des internautes et ce, sur différents sites. En d'autres termes, si vous avez consulté les mêmes articles qu'un autre internaute sur le site d'un journal en ligne, par exemple, l'algorithme de Mediego utilise ces informations pour recommander du contenu pertinent, en temps réel sur ce site ou d’autres.

 

Anne-Marie Kermarrec, directrice de recherche Inria Anne-Marie Kermarrec, directrice de recherche Inria

Qu'est-ce qui vous a poussé à franchir le pas entre la recherche et l'entrepreneuriat ?

Anne-Marie Kermarrec  : Pour un chercheur, voir le fruit de ses recherches trouver un débouché concret dans la société est assez grisant, en tout cas assez rare dans une carrière. J'ai donc décidé de tenter ma chance. Et puis, je suis assez motivée par l'idée de créer de l'emploi, qui plus est en Bretagne, ma région d'origine.

 

Auriez-vous un conseil à donner à de futurs entrepreneurs ?

Anne-Marie Kermarrec  : Il est essentiel de savoir bien s'entourer, avec des gens compétents d’une part et avec lesquels on aime travailler d’autre part. Un chercheur est souvent un solitaire, qui a l'habitude d'être évalué individuellement. Dans une start-up au contraire, on oublie sa personne. Ce qui compte avant tout, c'est la réussite du projet. Il faut donc constituer une équipe de personnes motivées par la réussite du projet. Par ailleurs, si la technique est importante, elle ne doit pas faire oublier tout le reste : stratégie commerciale, management, analyse des besoins des clients... La bonne nouvelle, c'est que finalement, la recherche nous prépare assez bien à tout cela. C'est un milieu assez concurrentiel, où l'évaluation est permanente et les critiques fréquentes.

Mots-clés : Peer to peer Personnalisation Start-up I-Lab Transfert de technologie

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !