Sites Inria

English version

Inria Joint Labs

Favoriser la recherche amont avec l’industrie

Laboratoires Communs Chercheurs © INRIA / Photo C. Dupont

En engageant des partenariats prestigieux avec les plus grands acteurs du numérique, Inria cultive les talents individuels et la recherche partenariale. L’institut accompagne le transfert des résultats et des compétences de ses chercheurs vers les entreprises, des start-up aux grands groupes. Afin de favoriser la recherche en amont avec l'industrie, l’institut crée notamment, avec des partenaires de longue date, des accords-cadre ou des laboratoires communs. Ces derniers ont pour principale finalité de lever les verrous technologiques des sujets majeurs et ciblés.

Laboratoire commun avec Qwant

Les premiers contacts entre Qwant  et Inria sont nés dans le cadre des travaux de l’équipe WIMMICS (Inria), sur les thématiques du Web de données et de l’éducation.

Le premier objectif pour Qwant  est d’améliorer en permanence les algorithmes et technologies relatifs à son cœur de métier : collecter, indexer, chercher, trier, interagir, sécuriser, distribuer, protéger les données. Il s’agit également de développer de nouvelles fonctionnalités comme la détection d’émotions ou l’analyse de vidéos, ou de nouveaux produits comme Qwant Junior  , en gardant à chaque fois à l’esprit la notion de "privacy"  et la capacité de rendre aux utilisateurs le contrôle de leurs données.

Pour Inria, l’objectif est de développer une collaboration technique avec un acteur européen du Web en plein essor, en travaillant sur et avec les algorithmes, des modèles et de gros volumes de données d’un moteur de recherche réel avec des millions d’utilisateurs et des contenus très hétérogènes. Cette collaboration vise en particulier à travailler sur le sujet extrêmement sensible du respect de la vie de privée des citoyens.

Afin d’amplifier leur collaboration Qwant et Inria, ont souhaité mettre en place un laboratoire de recherche commun sur la thématique : "Smart Search and Privacy"  . Ce partenariat se décline selon cinq axes de recherche:

  • Moissonnage (Crawling  ), Indexation (indexing  ), Recherche (Searching  )Plate-forme d’exécution, Privacy by Design  , sécurité ;
  • Cartographie, géographie, cartes, globe, GPS, navigation, itinéraires, trafic ;
  • Interactions augmentées, Objets connectés, Assistants en ligne, assistants, personnels ;
  • Education (EdTech) et utilisateurs de Qwant Junior  .

Toutes les équipes-projets Inria pertinentes sur les 5 thématiques ci-dessus sont concernées (une vingtaine d’équipes de recherche des 8 centres Inria sont dès à présent identifiées).

Ce laboratoire commun sera dirigé par Fabien Gandon (Inria, Wimmics, équipe-projet commune Inria-UNS/UCA-CNRS et représentant d’Inria au W3C), avec comme directeur adjoint Sylvain Peyronnet (Qwant  , directeur scientifique).

Laboratoire commun avec Nokia Bell Labs

Lancé en 2008 et renouvelé en 2017, le laboratoire commun réunit des chercheurs permanents des deux partenaires, ainsi que des doctorants et des chercheurs postdoctorants. Forts d’une vision stratégie commune, ils ont pour ambition de relever les défis scientifiques majeurs liés à l’évolution des réseaux et des applications de réseau. Les recherches menées dans ce laboratoire commun ont pour objectif d’offrir aux utilisateurs les avantages des ressources réseau et cloud  nécessaires pour une expérience personnalisée du monde digital et connecté.

Les réseaux du futur devront gérer une multitude d’objets connectés, héberger et interconnecter massivement des fonctions distribuées et afficher une agilité sans précédent afin de pouvoir prendre en charge des cas d’utilisation multiples et exigeants (voiture connectée, industrie 4.0, ville intelligente, e-santé, ...). Il faudra garantir la sécurité et le respect de la vie privée, tout en masquant la complexité via  un haut niveau d’automatisation. Pour atteindre ces objectifs, cette nouvelle phase du laboratoire commun privilégiera une recherche de pointe axée sur la théorie de l’information, l’apprentissage automatique, la théorie des graphes, la théorie des jeux, la cybersécurité, la virtualisation des réseaux et le contrôle logiciel avancé.

Le périmètre de la collaboration couvre plusieurs domaines de recherche dédiés à :

  • la théorie de l'information et les algorithmes pour résoudre les défis de l'IoT,
  • l’analyse et l’apprentissage automatique pour optimiser dynamiquement et automatiquement le réseau virtualisé,
  • l’apprentissage et le contrôle distribués et évolutifs afin d'exploiter des réseaux IoT complexes d'éléments dynamiques avec l’intelligence augmentée,
  • la cybersécurité pour assurer la confidentialité, l'intégrité des données et la résilience contre les intrusions.

Accord-Cadre avec EDF

Ce partenariat stratégique conclu début 2010 et renouvelé en octobre 2016 pour une durée de cinq ans, est la suite naturelle d’une collaboration de longue date. Les projets portent sur l’optimisation des systèmes de production d’électricité et de gestion de l’énergie, des sujets stratégiques pour EDF.
Parmi les enjeux économiques et scientifiques identifiés par le partenaire il est possible de citer : la fourniture une énergie propre à moindre coût, l'utilisation de toutes les sources d’énergie renouvelable et l'optimisation des systèmes complexes qui sont au cœur de la production de l’électricité.
Ces enjeux ont permis d'identifier un certain nombre d'axes de recherche : Modélisation stochastique et incertitudes, Schémas, solveurs et plateformes logicielles interopérables pour la simulation numérique intensive, Visualisation et travail collaboratif, Big Data, Smart Grids.
Au cours des dernières années les recherches menées conjointement ont permis l'obtention d'un certain nombre de résultats : hiérarchisation des sources d’incertitude dans les calculs de fiabilité - application à l'évaluation du risque de rupture brutale des cuves des réacteurs, estimation des coûts marginaux en production journalière d’électricité, approche fonctionnelle pour la prévision de séries temporelles, et encore la fouille de données préservant la confidentialité en environnement P2P.

Haut de page

Suivez Inria