Sites Inria

English version

Concours création d'entreprises innovantes

8/07/2013

Quatre chercheurs Inria primés pour la création de leur start-up

M.E.S.R./X.R. Pictures

Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a annoncé le 2 juillet dernier les résultats de la 15e édition du Concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes.

Parmi les 175 projets primés, quatre sont issus des travaux de recherche Inria et l'ont été dans la catégorie « Création-développement » qui récompense les candidats ayant déjà prouvé la viabilité de leur projet.

Jérémie Allard, président d'InSimo

Projet issu de l'équipe-projet Shacra, Inria Lille - Nord Europe 

InSimo est issue de l’équipe-projet Shacra, commune entre Inria et l’université Lille1. L’équipe d’InSimo , basée à Strasbourg, est constituée de Pierre-Jean Bensoussan, de Juan Pablo de la Plata Alcalde et de Jérémie Allard.

InSimo en quelques mots : 

« Moteur logiciel de simulation médicale multispécialité, InSimo se positionne comme un fournisseur de logiciels de modélisation biomécanique capables de reproduire de manière réaliste et interactive le comportement des organes et des gestes chirurgicaux.

Des simulateurs pour l’apprentissage de la chirurgie existent aujourd'hui mais ils restent peu utilisés par manque de réalisme. InSimo pourrait être le relais des innovations de la recherche pour augmenter significativement ce réalisme et donc l'utilité des simulateurs. InSimo a déjà démontré son positionnement et sa technologie par sa réussite au concours 2012, catégorie "en émergence" ; et surtout en obtenant un premier contrat majeur (simulateur en ophtalmologie).

Le défi est maintenant de transformer ces premiers succès en une activité récurrente qui assurera la pérennité de l'entreprise. Il est pour cela nécessaire de conforter la base technologique d'InSimo afin qu’elle s’adapte à des usages et spécialités médicales diversifiés, ce qui est l’objectif du programme de R&D proposé au concours de création d'entreprises innovantes. »


Olivier Clatz Olivier Clatz

Oliviez Clatz, cocréateur de Therapixel

Projet issu des équipes de recherche Asclepios, Inria Sophia Antipolis - Méditerranée et Parietal, Inria Saclay - Ile de France

La start-up Therapixel , officiellement créée le 17 juin dernier et bilocalisée à Sophia et Saclay, a été cofondée par Olivier Clatz (Inria Sophia) et Pierre Fillard de l'équipe de recherche Parietal (Inria Saclay).

Therapixel en quelques mots :

« Solution de visualisation d'images médicales au bloc opératoire, Therapixel propose aux chirurgiens une solution interactive de visualisation et d’analyse d’images médicales en salle d’opération assurant une complète stérilité d’utilisation. Elle se base sur les plus récentes évolutions technologiques en matière d’interface utilisateur sans contact.

Cette solution permet aux chirurgiens d'accéder plus rapidement et sans équipement particulier aux images médicales au bloc opératoire. Elle apporte un gain de productivité et évite aux chirurgiens de perdre leur concentration en cours d'intervention. Elle permet également une réduction des risques de contamination par la minimisation des interactions tactiles en milieu stérile. »


Yann Renard, cofondateur de Mensia Technologies

Projet issu de l'équipe de recherche Hybrid, Inria Rennes - Bretagne Atlantique  

Créée en 2012 à Rennes, cette jeune pousse Inria a été fondée par Jean-Yves Quentel (Pdg), Yann Renard (directeur technique), Anatole Lecuyer (conseiller scientifique).

Mensia Technologies en quelques mots :

« Solutions de neurophysiologie quantitative temps réel pour la santé et la recherche basée à Paris et Rennes, Mensia Technologies est une jeune pousse technologique centrée sur les applications de la neurophysiologie quantitative temps réel sur le marché médical. Plus spécifiquement, l'équipe exploite les percées récentes dans la compréhension du cerveau humain, mais également les progrès technologiques considérables en traitement du signal, interfaces cerveau-ordinateur (ICO), et en matériel électroencéphalographique (EEG).

Ces innovations, prises ensemble, permettent à Mensia Technologies de créer des dispositifs révolutionnaires pour évaluer, améliorer les capacités cognitives conscientes ou inconscientes, et pour soigner certaines afflictions du cerveau. Les briques de base technologiques sont aujourd’hui bien éprouvées.

La jeune entreprise travaille à finaliser son offre médicale, et génère dès à présent du chiffre d’affaires par le biais de ventes OEM sur les marchés industriels et du bien-être. »

Graham Steel, fondateur de Cryptosense

Projet issu de l'équipe de recherche Prosecco, Inria Paris-Rocquencourt

Cryptosense , start-up en cours de création et incubée par Agoranov , est une spin-off d'Inria Rocquencourt.

Cryptosense en quelques mots :

La société Cryptosense va éditer le logiciel Tookan , un outil de test pour les systèmes cryptographiques. Tookan simule les actions d’un attaquant cherchant à pénétrer dans un tel système cryptographique, mais selon une approche  évolutionnaire qui permet d’identifier des attaques potentielles avec une efficacité jamais atteinte auparavant. La version prototype de Tookan est déjà en utilisation par une grande banque internationale.

Une vidéo de démonstration de Tookan est disponible ici


À propos du concours national d'aide à la création d'entreprise de technologies

Ce concours est organisé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en partenariat avec la bpifrance (ex. Oséo) . Créé en 1999, le dispositif permet d’accompagner financièrement des projets innovants dans deux catégories : projets « en émergence » (nécessitant une phase de maturation) et projets « création développement » (dont la preuve de concept est établie). Il constitue un dispositif unique en France d'aide au démarrage de l'entreprise (subventions accordées sans conditions de fonds propres) et est devenu un dispositif phare du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, qui participe à lui seul, à plus de 85 % à son financement.

En quinze ans, le concours national d'aide à la création d'entreprises de technologies innovantes a permis la création de près de 1500 entreprises, dont 70% sont toujours en activité. Véritable tremplin pour les jeunes talents et l'innovation, il est le premier dispositif d'amorçage en France et assure avec succès son rôle de détection de projets de création d'entreprises innovantes...

Haut de page

Suivez Inria