IA, recherche opérationnelle et data science au programme de la 3ème journée Dataquitaine

Date :
Mis à jour le 31/07/2020
Le forum Dataquitaine, qui s’est tenu le 13 février à Kedge Business School, a rassemblé plus de 400 experts de la donnée en Nouvelle-Aquitaine. À l’occasion de cette troisième édition, l’accent a été mis sur les problématiques liées à la gestion de grandes masses de données, à l’utilisation de méthodes d’apprentissage au sein d’applications décisionnelles et à l’interaction entre processus de propagation par contraintes et optimisation mathématique. Visant à faire naître des collaborations entre professionnels issus du monde académique et de l’entreprise, l’objectif de cette journée est de créer une communauté régionale dans un territoire qui s’est spécialisé ces dernières années sur la donnée.
Photo mains clavier et big data
© Inria / Photo H. Raguet

Le forum Dataquitaine a vu le jour grâce à un cluster d’associations composé, entre autres, de la Société française de recherche opérationnelle et d'aide à la décision (ROADEF), de Bordeaux Data Science et de Digital Aquitaine. Les membres fondateurs de l’événement ont voulu encourager la collaboration entre le milieu de la recherche et les industriels tout en créant une dynamique locale.

L’objectif est de créer une communauté régionale autour de la donnée et de monter en compétence dans la région. L’intérêt de ce type de rencontre pour les scientifiques est de diffuser leurs résultats de recherche auprès des entreprises et des industriels ; et pour ces derniers, d’exprimer leurs besoins par rapport à leur secteur d’activité

explique François Clautiaux, professeur des universités, responsable de l’équipe-projet RealOpt, commune à Inria et l’UMR IMB de l’université de Bordeaux.

Une initiative soutenue par Nicolas Roussel, directeur du centre de recherche Inria Bordeaux - Sud-Ouest, en plénière : « J'aime beaucoup cet événement, car il illustre les passerelles qui peuvent exister entre le monde de la recherche et le monde de l'entreprise notamment avec des projets de startups (Atoptima, Intuinet, Preditic, Sophia Genetics, Mieuxplacer.com...). Cela montre que les gens qui sont dans des laboratoires de recherche peuvent aussi rejoindre le monde de l'entreprise. Nous continuerons à soutenir cet événement autant que nous le pourrons. »

Une opportunité pour le milieu de la recherche

Forte de son attractivité ces cinq dernières années, la ville de Bordeaux a vu s’implanter de nombreuses sociétés qui sont, pour certaines, spécialisées dans la donnée. Une tendance qui s’observe aussi à l’échelle de la région Nouvelle-Aquitaine, ce qui contribue à en faire la nouvelle Data Valley.

Antoine Jeanjean, l’un des organisateurs de l’événement Dataquitaine, voit en cette impulsion une opportunité pour le milieu de la recherche.

Les entreprises ont connu cette dernière décennie l’explosion de la donnée. Tout l’enjeu était de la récupérer, l’identifier et l’organiser. Le défi d’aujourd‘hui est tout autre : il s’agit de savoir l’analyser, la transformer et la valoriser. Une expertise que n’ont pas forcément les entreprises en interne. Les chercheurs ont donc leur épingle à tirer du jeu en leur apportant des solutions et en rappelant leur savoir-faire.

 

C’est d’ailleurs lors de l’édition 2019 qu’Emilie Pons, chargée de partenariat et de projets d’innovation, avait pu faire le match entre le savoir-faire de l’institut et les problématiques rencontrées par la startup Mieuxplacer.com. Une collaboration exemplaire présentée lors du forum par Rémi Duclos, ingénieur Inria en développement informatique, qui a permis d’illustrer le transfert efficace de méthodes sur des données issues du secteur financier.

 

Élargir la valorisation de la data à de nouveaux secteurs d’activité

Gagner en performance, améliorer son modèle économique, lutter contre l’attrition, tels sont les bénéfices de la valorisation des données dans les entreprises. Un enjeu intégré par la société niortaise Kereon Intelligence, qui accompagne plus de 80 entreprises de la région, qu'il s'agisse de grands groupes, de PME ou de startups.

Nombreuses sont les entreprises qui ont fait l’économie de la data pendant des années, mais qui observent la mutation de leur domaine d’activité. Certaines sont assises sur une mine d’or qui n’est pas encore ou peu exploitée et comprennent qu’il y a là un levier de croissance important

observe Jonas Pasquet, directeur associé, qui participe pour la deuxième année consécutive au forum.

Mettre la donnée au cœur de l’entreprise en prônant l’utilisation de nouveaux modèles comme la datanalyse ou l’intelligence artificielle, voilà l’un des challenges auxquels tente de répondre cette société qui vise à rendre accessible les projets data au plus grand nombre et à former les spécialistes de demain.