Guillaume Prunier

Directeur général délégué à l'administration
Guillaume Prunier
© Inria / Photo Pierre Morel

Le 1er janvier 2019, Guillaume Prunier a été nommé directeur général délégué à l'administration.

Diplômé de l’École polytechnique et ingénieur en chef du corps des Mines, Guillaume Prunier a été lauréat en 2007 du prix d’option scientifique de l’École polytechnique en économie.

Guillaume Prunier débute sa carrière à la SNCF, où il contribue à l’amélioration de la ponctualité des trains au départ de Paris-Gare-de-Lyon, puis chez Areva, où il coordonne la construction du bâtiment réacteur de l’EPR d’Olkiluoto en Finlande.

De 2010 à 2012, Guillaume Prunier est chef de service à la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) et chargé de mission auprès du préfet de région de Haute-Normandie. Il y dirige la gestion de fonds européens (FEDER) et la création d’un partage de l’information géographique de l’État.

Guillaume Prunier rejoint par la suite le ministère de l’Économie et des Finances comme chef du bureau des politiques d’innovation et de technologies jusqu’en 2014. Il y rédige notamment le rapport L’innovation, un enjeu majeur pour la France de Jean-Luc Beylat et Pierre Tambourin, et le plan interministériel Une nouvelle donne pour l’innovation.

Devenu en 2014 conseiller au cabinet d’Emmanuel Macron, Guillaume Prunier y est en charge de l’innovation, de l’entrepreneuriat et des PME. Il est notamment fortement impliqué dans le développement de l’initiative French Tech, et coordonne les réformes du financement participatif (ordonnances de 2014 et 2016) et de l’actionnariat salarié (Loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques).

En 2016, Guillaume Prunier contribue en tant que responsable avant-vente au succès commercial d’Anaplan, une licorne de la Silicon Valley, qui a depuis fait une entrée en bourse réussie.

Guillaume Prunier franchit en 2017 le pas de l’entrepreneuriat en reprenant la direction générale de Flaminem, une startup en difficulté spécialisée dans l’analyse Big data et l’intelligence artificielle. Il la fait pivoter vers une activité d’éditeur de logiciel de sécurité et de conformité, pilote la création d’un nouveau produit, réunit un comité directionnel prestigieux (anciens patrons de grandes entreprises, ancien chef d’État-Major des armées, ancien directeur du renseignement de la DGSE, etc.) et signe les premiers contrats de long terme avec de grands clients.

Il devient début 2019 le nouveau directeur général délégué à l'administration d'Inria, nommé le 1er décembre 2018 par Bruno Sportisse, PDG de l'institut.

En savoir plus