Bilan du logiciel Aïana : des résultats d’apprentissage améliorés

Date :
Mis à jour le 22/04/2020
Comment aider des personnes en situation de handicap cognitif ou ayant des difficultés d’assimilation à mieux utiliser les ressources de formation en ligne ? Les fonctionnalités du logiciel baptisé Aïana bénéficient de façon large à tous les utilisateurs du numérique. Premier bilan d’une innovation portée par deux chercheurs d’équipes Inria.
Illustration : accessibilité numérique - pictos handicapés, personnes âgées, malvoyants, malentendants.
© Inria / Montage A. Lacouchie

Apparus en France au début des années 2010, les nouvelles formes d’apprentissage à distance reçoivent une attention croissante dans le monde académique, renforcée par les exigences de continuité pédagogique en cas de crise sanitaire. Aujourd’hui, la plate-forme FUN*, lancée en 2013, propose par exemple une offre de MOOC* en ligne sur des sujets variés, dispensés par de nombreux établissements d’enseignement supérieur (universités, écoles d’ingénieurs ou de commerce, etc.).

Logiciel Aïana : adapter les outils numériques aux besoins des utilisateurs

Fondées sur le principe de cours gratuits et ouverts à tous, ces formules en ligne posent pourtant la question de leur accessibilité, dès lors qu’elles sont utilisées par des personnes en situation de handicap ou ayant des difficultés d’apprentissage.

Un constat qui a poussé Hélène Sauzéon et Pascal Guitton, professeurs respectivement de psychologie et d’informatique à l’université de Bordeaux et membres des équipes Flowers* et Potioc* au centre Inria Bordeaux Sud-Ouest, à rapprocher leurs compétences. Destiné à améliorer l’accessibilité des outils d’enseignement numérique, dont les MOOC, leur logiciel Aïana s’appuie sur les complémentarités scientifiques de leurs équipes (lire en encadré).

Améliorer l’ergonomie d’un outil numérique bénéficie en premier lieu aux personnes en situation de handicap, mais la démarche proposée par les deux chercheurs est avant tout inclusive : 

Nous travaillons sur l’accessibilité globale des outils, en la centrant sur les besoins de l’utilisateur, qu’il ait ou non des troubles cognitifs, résument Hélène Sauzéon et Pascal Guitton.

 

Du sur-mesure pour favoriser la démarche d’inclusion

L’originalité d’Aïana est de proposer différentes solutions paramétrables afin soit d’alléger la charge attentionnelle, soit de compenser une fonction cognitive défaillante chez une personne ayant des troubles cognitifs (attention, mémoire, langage, interaction sociale, etc.) ou des troubles physiques (visuels, auditifs, moteurs, etc.). « L’ergonomie du logiciel a été conçue à partir de méthodes participatives incluant les futurs utilisateurs avec troubles cognitifs et des experts cliniciens et éducatifs, afin de définir des fonctionnalités d’accessibilité, détaille Pascal GuittonAïana permet ainsi de paramétrer un lecteur de MOOC en fonction des différents besoins d’accessibilité de chacun. »

Le logiciel réalise la séparation des flux d’information du MOOC (parole de l’enseignant, transparents écrits, données complémentaires, etc.) pour personnaliser et ajuster les contenus aux capacités de traitement de l’information de chaque utilisateur, ainsi que ses préférences ergonomiques ; celui-ci a ainsi la main pour configurer son interface. Aïana offre aussi des fonctionnalités spécifiques comme l’enrichissement des contenus pédagogiques, la navigation par concept pédagogique, la transcription du cours en format pdf, etc.

« Nos choix de conception sont guidés par les futurs utilisateurs, mais aussi par les résultats d’études de psychologie cognitive : ils permettent par exemple d’adapter la charge cognitive du contenu (l’effort requis pour comprendre, mémoriser, apprendre) aux capacités de chacun », résume Hélène Sauzéon.

 

Un apprentissage amélioré grâce au logiciel Aiana

Capture d'écran du logiciel

Le premier cas d’application d’Aïana : un MOOC consacré au thème de l’accessibilité numérique. Proposé pendant quatre sessions de cinq semaines sur la plate-forme FUN, il a intéressé plus de 12 000 inscrits. « Nous avons pu évaluer l’efficacité des solutions proposées sur un large panel de participants : 646 personnes, dont 87 en situation de handicap déclaré.

L’évaluation porte sur des données variées : le taux de suivi du MOOC, la fréquence d’utilisation des fonctionnalités d’accessibilité, les performances d’apprentissage des participants, l’estimation de leur charge cognitive, ou encore l’utilisabilité et la motivation suscitées par Aïana. Elle livre aux chercheurs un premier résultat particulièrement encourageant. « L’analyse des données montre qu’avec Aiana, le pourcentage de personnes avec handicap suivant le cours est augmenté, l’utilisation des fonctionnalités d’accessibilité chez ces personnes limite les décrochages, et surtout, tout le monde apprend avec le même niveau de performance ! » commente Hélène Sauzéon. « Même si l’effort requis pour une personne en situation de handicap s’avère plus important, l’accessibilité proposée par le logiciel lui permet d’arriver à un bon résultat. Cela renforce sa motivation à apprendre, et change donc probablement son rapport à la difficulté d’apprentissage. »

Forts de ces succès, les chercheurs veulent maintenant favoriser le potentiel de transfert de l’outil sur différents domaines. 

Aïana est adaptable à diverses plates-formes numériques d’enseignement et nous recherchons des partenaires pour élargir à d’autres secteurs (comme la formation continue) ou d’autres applications (comme des systèmes de communication à distance),

 conclut Pascal Guitton. Avec in fine une jolie ambition : favoriser l’estime de soi des utilisateurs et donner l’envie d’apprendre à apprendre.


* FUN : France université numérique.

MOOC : Massive Open Online Course ou formation en ligne ouverte à tous.

Flowers (Flowing Epigenetic Robots and Systems), équipe commune Inria Bordeaux Sud-Ouest, Ensta ParisTech, dirigée par Pierre-Yves Oudeyer.

Potioc : équipe-projet commune à l’université de Bordeaux, Inria Bordeaux Sud-Ouest et le CNRS, dirigée par Martin Hachet.

Flowers/Potioc : deux équipes pour un logiciel inclusif

 

Riche de résultats de recherches complémentaires, celles de psychologues et d’informaticiens, Aïana répond aux besoins d’adapter les techniques numériques à tous les utilisateurs. 

• L’équipe Flowers est un groupe de recherche interdisciplinaire. Il étudie les mécanismes permettant aux robots et aux humains d'apprendre de manière autonome, continue et cumulative des nouvelles compétences. Son originalité ? Se concentrer sur la motivation intrinsèque comme ingrédient essentiel de l'apprentissage pour relever notamment les défis de l'éducation. 

• Les travaux de l’équipe Potioc concernent en particulier les interactions Hommes/machines, en utilisant des outils de "réalité mixte" (casques, écrans, etc.) et les interfaces cerveaux-ordinateurs. L’éducation est le principal domaine d’application de Potioc.