ANNULÉ - Colloquium Polaris - Elaine CHEW

Date :
26 mar. 2020
Lieu :
Cité Scientifique – Bâtiment ESPRIT
,

Amphi « Atrium » , 59491 Villeneuve d’Ascq

Mis à jour le 18/03/2020
Elaine Chew, professeure à l'Université de Londres, Queen Mary, interviendra le jeudi 26 mars lors du Colloquium Polaris. Son intervention portera sur les Structures mathématiques émergentes en matière de créativité musicale et d'arythmies cardiaques. Rendez-vous de 14h à 15h30 dans l'amphi Atrium à l'université de Lille.
Logo Colloquim Polaris

Considérant l'interprétation comme une tâche de résolution de problèmes, un aspect important du travail d'interprétation musicale consiste à découvrir ou à rendre plausibles des unités de cohérence à plusieurs échelles de temps, et à communiquer cette analyse à l'auditeur. Ce faisant, l'interprète influence et façonne la réception et la compréhension de la musique. Au cours d'une série d'études, je montrerai comment l'analyse informatique de la musique interprétée peut révéler la forme et la forme des structures musicales qui émergent dans l'interprétation expressive. La superposition de ces structures exécutées à des informations basées sur les partitions montre non seulement comment ces structures sont créées, mais aussi pourquoi, permettant ainsi une compréhension plus nuancée des décisions qui font de bonnes, et peut-être de grandes, performances.

L'expressivité de la musique est une forme de créativité ; une autre implique la génération de matériel de notes sous forme de composition ou d'improvisation. Je vais décrire plusieurs projets qui touchent à la créativité des machines, de l'improvisation Homme-machine à la génération de musique avec des structures à long terme basées sur des motifs répétés et des profils de tension. Les expériences les plus récentes en matière de créativité machine utilisent des modèles de rythmes physiologiques appris à partir de traces électrocardiographiques d'arythmies cardiaques pour créer des pièces de collage à partir de performances d'œuvres existantes.

Des similitudes entre la musique et les battements du cœur humain ont été constatées depuis longtemps, mais principalement en référence à des rythmes cardiaques normaux. Je montrerai que les rythmes cardiaques anormaux présentent des comportements analogues aux variations introduites dans l'exécution et la composition, ouvrant ainsi la porte à l'application aux arythmies cardiaques d'une foule de techniques d'analyse jusqu'alors réservées à la musique. Cette nouvelle vision musicale et la description des signaux cardiaques anormaux se traduisent par des technologies qui peuvent faciliter un traitement et un diagnostic personnalisés.

Enfin, dans une étude menée auprès de patients cardiaques porteurs de stimulateurs cardiaques biventriculaires, en collaboration avec le Centre cardiaque de Barts, nous démontrons que les réponses du cerveau à des événements structurellement saillants lors d'une performance musicale en direct peuvent avoir un impact direct sur l'électrophysiologie cardiaque, avec des implications pour l'amélioration de la manière dont la musique est utilisée en thérapeutique.