Sites Inria

English version

Prix scientifique

Patrick Philipon, Technoscope - 19/09/2013

Des effets spéciaux aux arcanes du cerveau, une même exigence

Rachid Deriche - Remise de prix à l'Académie des Sciences Rachid Deriche - Remise de prix à l'Académie des Sciences - © B. Eymann - Académie des sciences

Rachid Deriche, directeur de recherche Inria, vient de recevoir le Grand Prix EADS (Informatique), délivré par l'Académie des Sciences, pour l'ensemble de ses travaux. Une distinction qui souligne tant l'excellence scientifique de ses contributions que sa constante collaboration avec des industriels de pointe.

Ce prix lui sera remis sous la Coupole de l'Institut de France en séance solennelle le 15 Octobre 2013.

Je dédie ce prix à ma famille ainsi qu'aux doctorants et collègues avec qui j'ai travaillé.

S'il est légitimement fier de son parcours personnel et de la distinction qu'il vient d'obtenir, Rachid Deriche n'oublie pas ceux qui l'ont accompagné. La recherche n'est pas un sport solitaire...

Il entame son parcours à Inria (alors l'Iria) en 1979, se consacrant à l'analyse mathématique des images et à la vision artificielle. Dès 1985, il rejoint Olivier Faugeras qui vient de créer l'équipe Robotvis. Dans le cadre de plusieurs projets européens, Rachid Deriche développe et met en œuvre des techniques basées sur les outils mathématiques les plus poussés pour "donner la vue" aux machines. Il propose et met en oeuvre ainsi, en 1987, une théorie pour la détection optimale des contours qui constitue encore l'état de l'art. Viendront ensuite plusieurs percées  algorithmiques pour la vision tridimensionnelle et l'analyse du mouvement. En 1998, il contribue avec ses collègues à la création de la start-up RealViz, qui commercialise des logiciels de traitement d'image en deux et trois dimensions, et voit ainsi ses logiciels adoptés par les grands noms de l'aéronautique (Boeing, Nasa) ou du cinéma (Sony, Warner).

Le grand tournant

En 2002, Rachid Deriche change radicalement de thématique et se dirige avec son collègue O. Faugeras vers les neurosciences computationnelles. "C'était l'opportunité de s'attaquer à l'exploration du dernier continent encore inconnu : le cerveau humain " se souvient-il. Bien que reconnu internationalement dans son domaine initial, il prend le risque de recommencer à zéro. "C'est une des meilleures décisions que j'ai prises dans ma carrière scientifique " estime-t-il aujourd'hui. Huit ans après, la taille atteinte par l'équipe et l'ampleur du champ à traiter conduisent à scinder Odyssée. En juillet 2010, avec ses collègues Maureen Clerc et Théo Papadopoulo, Rachid Deriche fonde ATHENA dont il assume la responsabilité scientifique.

L'équipe développe des techniques d'analyse et d'imagerie du système nerveux central et en particulier de son réseau de "connexions", aussi bien anatomiques que fonctionnelles. ATHENA utilise des techniques non invasives comme l'IRM de diffusion, l'EEG et la MEG1.  Beaucoup restant à inventer, il s'agit principalement d'un projet méthodologique, ce qui n'empêche pas des collaborations avec des équipes cliniques (CHU Nice, La Timone, Pitié Salpétrière...) et des firmes d'imagerie médicale, comme Olea Medical. Le but ultime n'est en effet pas "seulement" de contribuer à l'étude structurelle et fonctionnelle du cerveau mais aussi de participer au développement de marqueurs d'imagerie liés à certaines maladies neurodégénératives.

------

1 L'électroencéphalographie (EEG) et la magnétoencéphalographie (MEG)

Parcours

Après une formation à l'Ecole Polytechnique d'Alger, Rachid Deriche rejoint l'Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications (Paris) dont il est diplômé 1979. Ayant découvert la problématique du traitement des images, il entame une thèse sur les techniques de filtrage spatial et spectral. Docteur de l'université de Paris Dauphine en 1982, il continue à Inria Rocquencourt.

En 1988, l'équipe Robotviz s'installe à Sophia Antipolis où Rachid Deriche créera ATHENA en 2010. Habilité à diriger des recherches (Université Nice Sophia Antipolis) depuis 1991, il a formé une trentaine de doctorants et enseigne en école d'ingénieurs et en master, en particulier dans le récent Master international "Computational Biology and Biomedicine" de l'UNS.

Conseiller scientifique auprès du groupe Safran, et par le passé auprès de Poseidon et l'Ifp, il est aussi VP de l'Ecole Doctorale STIC (UNS), membre du CS d'Olea Medical et de l'UNS et membre du CA d'AFRIF et du GRETSI.

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !