Sites Inria

English version

Partenariats - Universités

16/06/2010

Une équipe-projet commune avec l’Italie

Université Bologne-Italie

L’Inria vient de créer la première équipe-projet commune avec une université européenne : l’Université de Bologne en Italie. Dénommée FOCUS (Foundations of Component-based Ubiquitous Systems), cette équipe est placée sous la responsabilité de Davide Sangiorgi. Le projet scientifique porte sur les fondations sémantiques des systèmes logiciels distribués. Gérard Giraudon, directeur du Centre Inria Sophia Antipolis- Méditerranée revient sur les enjeux de ce partenariat transfrontalier.

Quelles sont les spécificités d’un tel partenariat ?

Gérard Giraudon :  L’Inria conduit ses activités de recherche au sein d’équipes-projets et interagit avec les modes d’organisation de ses partenaires. Dans ce cas, il s’agit de construire une relation forte avec une université d’un autre pays européen, ce qui souleve quelques difficultés : problèmes administratifs, questions juridiques diverses et adaptation réciproque des cultures de travail… Mais la volonté de travailler ensemble et de tester ce modèle d’équipe-projet de taille humaine en Italie, et qui plus est, à l’université, est toujours plus forte !

Comment est née l’idée de créer l’équipe-projet FOCUS ?

G Giraudon :  Davide Sangiorgi, alors directeur de recherche à l’Inria, a quitté l’institut en 2002 pour partir comme professeur à l’Université de Bologne. Après son départ, nous sommes restés en contact. En 2008, Davide nous a proposé d’accroître les relations scientifiques entre l’Inria et l’Université de Bologne autour des fondations sémantiques des systèmes distribués. C’est ainsi qu’est né l’objectif d’une équipe commune avec l’Université de Bologne portant un projet de recherche sur cette thématique. L’Inria est riche des relations qu’elle conserve avec ses anciens chercheurs. Pour exemple, les très nombreux « anciens thésards » qui ont préparé leur thèse au sein des EPI et tous les chercheurs étrangers passés par l'Institut !

Qu’attend-on de cette nouvelle équipe transfrontalière ?

G Giraudon :  L’Inria est un acteur reconnu dans son domaine de recherche. Son modèle d’organisation repose sur une structuration en équipe portant un projet à durée de vie déterminée. Ce modèle lui a permis de structurer des relations fortes avec ses partenaires académiques français (universités, grandes écoles et autres organismes de recherche). Début 2010, l’Institut a créé une première équipe commune avec un institut de recherche néerlandais (l'équipe ATEAMS). Aujourd’hui, l’équipe-projet FOCUS ouvre un autre chapitre : celui des équipes communes avec des universités étrangères. Et nous ne commençons pas avec la moindre d’entre elles. L’Université de Bologne est la plus ancienne université du monde occidental ! Sa création remonte à 1088. C’est une grande université italienne tant par la taille (96000 étudiants) que par la réputation. Pour le centre de recherche Inria de Sophia-Antipolis, c’est aussi le premier acte de construction d’un solide « réseau de recherche » dans l’arc méditerranéen. Pour le centre, les Alpes Maritimes et la région, cette nouvelle équipe est un réel atout. Davide Sangiorgi est un chercheur de renom dans le domaine des systèmes ubiquitaires et globaux. Son projet FOCUS renforce un axe de recherche sur lequel notre centre est historiquement présent. Cet axe est aujourd’hui crucial, compte tenu de la place des systèmes logiciels distribués dans notre société. Il consitue également un moyen d’accroître la mobilité des jeunes chercheurs et doctorants entre la France et l’Italie. Mais permet aussi d'élaborer des propositions communes pour candidater à des financements européens.
 

ÉQUIPE-PROJET FOCUS

 
 L'équipe de Davide Sangiorgi est aujourd’hui constituée de sept enseignants-chercheurs de l’Université de Bologne, et d’environ autant de doctorants et post-doctorants.
 
 FOCUS (FOundations of Component-based Ubiquitous Systems) examine les fondements sémantiques pour les systèmes répartis. Ces fondements sont pensés comme des instruments pour parvenir à formaliser et vérifier des propriétés comportementales importantes des systèmes, ainsi que pour proposer des constructions linguistiques pour ces derniers.
 Des fondements au service de l’ensemble des sciences informatiques, très occupées aujourd’hui avec les problématiques d' « informatique ubiquitaire » (les « ubiquitous systems » dans le titre de FOCUS), où les systèmes informatiques sont distribués ou intégrés dans des activités et des objets du quotidien et sur des réseaux à grande échelle.

Mots-clés : Université Bologne - Italie Gérard Giraudon Partenariats européens Equipe FOCUS

Haut de page

Suivez Inria