Sites Inria

English version

Prix ANR

Anne Schneider - 21/11/2016

Adrien Bousseau lauréat du Prix Jeune Chercheur

L'ANR (Agence Nationale de la Recherche) vient de décerner son Prix Jeune Chercheur à Adrien Bousseau, chargé de recherche au sein de l’équipe-projet GraphDeco à Inria Sophia Antipolis – Méditerranée. Ce prix vient récompenser son projet DRAO sur le dessin numérique, qui permet d'exploiter la vision par ordinateur et la synthèse d’image 3D pour automatiser la création de dessins tout en veillant à en préserver l'expressivité.

Le premier objectif du projet DRAO (Dessin Réaliste Assisté par Ordinateur) est la compréhension du processus de création de dessin à l’aide d’études utilisateurs et d’interviews de professionnels. Le second objectif est l’automatisation de certaines parties de la création de dessins. Le dernier objectif est l’enseignement du dessin avec l’aide d’outils numériques. C'est un projet collaboratif entre plusieurs équipes de recherche Inria, allant de l’Interaction Homme Machine (IHM) à l’Informatique Graphique : GraphDeco (Inria Sophia Antipolis), Manao (Inria Bordeaux), In-Situ (Inria Saclay), Potioc (Inria Bordeaux).

Adrien Bousseau est spécialiste en imagerie numérique, déjà lauréat 2016 d'une bourse Starting Research Position attribuée par le Conseil Européen de la Recherche (ERC). La synthèse d'image se situe au confluent de plusieurs domaines scientifiques, l'informatique, les mathématiques, la physique, tout en abordant des problèmes très concrets. C'est la spécialisation que ce jeune chercheur a choisie juste après son Baccalauréat et qu'il continue à développer à travers le projet DRAO.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le projet DRAO et sa place par rapport à vos autres travaux de recherche ?

Le dessin est un outil puissant pour la création et la communication. Cependant, produire des illustrations efficaces nécessite du temps et de l’habileté, ce qui ralentit le processus de création. Le dessin est aussi un passe-temps apprécié par de nombreux amateurs, mais beaucoup d’entre nous ne se sentent pas capable de bien dessiner. Le but du projet DRAO était de développer des outils de dessin numériques pour faciliter et accélérer le travail des designers et illustrateurs professionnels, mais aussi d’aider à l’apprentissage du dessin par les débutants. Ce projet s'est fait en collaboration avec des chercheurs en IHM (Interface Homme Machine), notamment Theophanis Tsandilas et Wendy Mackay (équipe-projet EX-SITU) du centre de recherche Inria de Saclay, ce qui m'a permis de publier mes premiers articles dans ce domaine.

Quelles sont les spécificités du projet DRAO, que l'ANR a distingué pour sa démarche scientifique "importante et d'originale"?

Les outils de dessin numérique existants se basent sur des métaphores traditionnelles où l’utilisateur dessine sur une feuille virtuelle en utilisant des crayons et couleurs virtuelles. Créer des illustrations de qualité avec ces outils demande les mêmes compétences que le dessin traditionnel. Cette approche contraste avec l’automatisme offert par la synthèse d’image 3D qui simule des images réalistes à partir de scène virtuelles, ou la vision par ordinateur qui estime des scènes 3D à partir d’images (2D). Notre originalité a été d’exploiter la vision par ordinateur et la synthèse d’image 3D afin d’automatiser ou guider la création de dessins, tout en préservant les avantages du dessin que sont son expressivité et sa flexibilité.

Nous avons identifié trois sous-objectifs pour atteindre ce but. Pour commencer, nous avons cherché à comprendre comment les gens dessinent avec les outils actuels. Pour cela, nous avons rencontré des designers professionnels et nous avons étudié des livres et tutoriaux expliquant les techniques de dessin traditionnelles. La compréhension de ces techniques nous a permis de proposer de nouveaux algorithmes d'aide au dessin, en particulier pour estimer une information 3D à partir d'un dessin et utiliser cette information pour le coloriser  cf figure 1 ci-dessous).

Notre outil automatise des techniques de dessin traditionnelles pour rapidement coloriser un dessin avec des effets de matière, comme le brillant de la carrosserie, le chrome des enjoliveurs, le verre du pare-brise.



Nous avons également proposé une interface qui guide les débutants afin de leur faire acquérir les bases du dessin par observation (voir figure 2 ci-dessous).

Notre interface aide l'utilisateur à dessiner un objet, en commençant par la forme globale avant d'ajouter les détails.


Vous avez récemment présenté vos travaux dans le cadre d'une conférence spécialisée en IHM ?

Le projet DRAO m'a permis de collaborer avec des chercheurs aux expertises complémentaires en synthèse d'image, vision par ordinateur et interface Homme-machine. Je suis très content du fait que nous ayons publié nos résultats dans les meilleures conférences de ces trois domaines, y compris à ACM CHI dans le domaine de l'interface Homme-machine. Notre article décrit une étude d'observation qui vise à mieux comprendre comment des débutants génèrent, explorent et communiquent des idées de design avec des outils traditionnels. Pour cela, nous avons organisé deux journées de "compétitions'' de design où une dizaine de participants devaient effectuer toutes les étapes d'un projet de design, du brainstorming jusqu'à la fabrication d'un prototype, en passant par les dessins préparatoires. Nos observations nous ont permis de suggérer des objectifs à prendre en compte pour le développement d'outils de conception assisté par ordinateur adaptés aux utilisateurs débutants.

Mots-clés : Adrien Bousseau Design 3D Inria - Centre de Recherche Sophia Antipolis - Méditerranée ACM ANR Imagerie numérique Synthèse d'images IHM

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !