Sites Inria

English version

Perception, cognition, interaction

(*) - 23/07/2009

Présentation générale

Imaginez un mur d’écrans qui affiche des images en haute définition. Imaginez que par des gestes simples, vous puissiez interagir avec lui… Nous ne sommes pas dans "Minority Report" , mais face à la concrétisation d’un projet unique en interaction Homme-machine (IHM). Inaugurée le 19 juin 2009, la plate-forme de visualisation interactive qui comprend ce mur d’images va bien au-delà de la science-fiction. Et nous permet d’entrevoir la complexité de la recherche dans ce domaine, qui tente de rendre notre environnement logiciel et technologique toujours plus simple.

© INRIA-Université Paris-Sud 11-CNRS / Équipe-projet IN-SITU

Quand on découvre le projet, on est saisi au premier abord par cet immense mur d’écrans, ce "mur d’images". Ensuite, on voit qu’il est possible d’interagir avec lui, en pointant par exemple un objet pour le déplacer à un autre endroit du mur, et on commence à espérer croiser Tom Cruise. Mais la plate-forme WILD (Wall-sized Interaction with Large Datasets) ne se résume pas au mur d’images, et permet beaucoup plus que ce que la science-fiction nous présente. "Ce qu’on voit dans les films relève souvent du gadget , précisent Emmanuel Pietriga et Michel Beaudouin-Lafon, responsables du projet WILD . Nous, nous cherchons à créer un environnement où tous les supports et les contenus pourront être mis en interaction, et où chacun (et chacune) pourra librement agir sur ces éléments, les échanger avec les personnes qui travaillent à côté de lui. Et c’est tout de suite beaucoup plus compliqué" .

Nous cherchons à créer un environnement où tous les supports et les contenus pourront être mis en interaction.
Emmanuel Pietriga et Michel Beaudouin-Lafon, responsables du projet WILD

 
C’est là tout le paradoxe de la recherche en interaction Homme-machine : faire des logiciels ou des environnements technologiques simples pour l’utilisateur/trice, c’est très difficile !
Cette plate-forme en est un bel exemple. Elle est le fruit de la collaboration des équipes In-Situ - Interaction située (Inria/LRI), Aviz - Analyse visuelle (Inria) et AMI - Architectures et Modèles pour l’Interaction (LIMSI/CNRS) qui ont monté le projet WILD . Cette plate-forme est donc la "base" de leur projet, puisque même si sa réalisation était importante, elle ne marque que le début du travail de recherche dans cet environnement. Au total, une vingtaine de chercheurs et chercheuses et d'ingénieur.e.s participent à cette aventure scientifique, rendue possible par plusieurs financeurs (région Île-de-France, Digiteo , CNRS, Inria, Inria-MSR, Université Paris-Sud 11, ANR).
 
La plate-forme est aujourd'hui au service de la recherche scientifique. Beaucoup de laboratoires du plateau de Saclay, dont l’Institut d’Astrophysique Spatiale - IAS (CNRS/Université Paris-Sud 11) , ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils étaient intéressés par l’utilisation de cette plate-forme. En astronomie, les chercheurs et chercheuses ont à manipuler des images de grande taille. Les visualiser sur un simple ordinateur relève du défi quand on sait que le mur d’écrans, malgré ses 131 millions de pixels, permet seulement d’afficher 3 % de certaines images en pleine résolution.

© INRIA-Université Paris-Sud 11-CNRS / Équipe-projet IN-SITU

La plate-forme est donc un outil qui a plusieurs objectifs. Il s’agit d’avancer dans la recherche en interaction Homme-machine de manière générale, mais également de permettre aux laboratoires partenaires de progresser dans leur propre domaine de recherche en utilisant ce terrain d’expérimentation unique au monde.

Mots-clés : Saclay - Île-de-France Mur d'images In-situ Visualisation interactive

Haut de page

Suivez Inria