Sites Inria

English version

Perception, cognition, interaction

(*) - 23/07/2009

Le projet WILD

En 2008, la région Île-de-France et la fondation Digiteo  lancent un appel à projets pour promouvoir de nouveaux axes de recherche ou enrichir ceux existant dans des domaines d'intérêt majeur (DIM) comme celui des "Logiciels et systèmes complexes". Les équipes de recherche In-Situ (Inria/LRI), Aviz (Inria) et AMI (LIMSI/CNRS) s'associent pour y répondre.

© INRIA-Université Paris-Sud 11-CNRS / Équipe-projet IN-SITU

Baptisé WILD (Wall-sized Interaction with Large Datasets) , le projet propose de créer une plate-forme de visualisation haute résolution interactive unique au monde. D'autres plates-formes de grande capacité d'affichage existent. Mais pour la première fois, une plate-forme associe haute résolution d'affichage, interactivité et fonctions collaboratives. Plusieurs utilisateurs peuvent ainsi travailler simultanément sur un même problème, afficher et manipuler des données hétérogènes, étudier différents angles de vue d’une même scène 3D…

 

© INRIA-Université Paris-Sud 11-CNRS / Équipe-projet IN-SITU

La plate-forme WILD est destinée principalement au monde de la recherche. En effet, les chercheurs et chercheuses, toutes disciplines confondues, sont de plus en plus confronté.e.s au traitement de volumes de données à la fois très complexes, importants en taille et hétérogènes (algorithmes, images...). La plate-forme est mise à la disposition des laboratoires partenaires pour travailler avec eux sur leurs besoins de visualisation.
Le Laboratoire de Mathématiques appliquées aux Systèmes (MAS)  avec l’équipe Digiplante (Inria/École Centrale Paris/CIRAD) projette par exemple d’utiliser le mur pour visualiser, à différents niveaux d'échelle, les simulations des grands écosystèmes végétaux réalisées avec ses modèles de croissance.
 

© INRIA-Université Paris-Sud 11-CNRS / Équipe-projet IN-SITU

Depuis le début du projet WILD , la plate-forme a fait surgir de nouvelles pistes de recherche en IHM, complétées par les questionnements qui ressortent des séances de conception participative avec les laboratoires partenaires. Il en émerge trois points essentiels :

  • Comment naviguer dans de très grandes images, données ou documents, par exemple se déplacer de façon fluide dans une image à différentes échelles. Cette problématique apparaît nettement par exemple dans le cas de la visualisation d’images du ciel, qui sont souvent de grande taille ;
  • Comment juxtaposer un grand nombre de données pour les comparer et mettre en évidence les différences entre les éléments. Les chercheurs et chercheuses du Laboratoire de Neuroimagerie Assistée par Ordinateur (LNAO)  de Neurospin (CEA) désirent par exemple visualiser un grand nombre de cerveaux en un seul coup d’œil, pour pouvoir les comparer et les rassembler selon leurs particularités ;
  • Comment collaborer, en faisant coexister des données hétérogènes, ou interagir avec des sources multiples, voire à distance. Il faut qu’un groupe de chercheurs et chercheuses puisse travailler ensemble et comprendre ce qui se passe de façon simple et rapide.

 
Le projet WILD n’en est donc qu’à ses débuts et promet des avancées aussi bien pour les laboratoires partenaires que dans le domaine de l’IHM. Une fois encore, toute la difficulté est de rendre simples et naturelles des interactions complexes à la base. Souris et clavier ne suffisent plus, la plate-forme s'utilisera avec des objets intuitifs adaptés à chaque demande… qui restent encore à découvrir.

Mots-clés : Saclay - Île-de-France In-situ Visualisation interactive Mur d'images

Haut de page

Suivez Inria