Sites Inria

English version

Récompense

Françoise Breton – Technoscope - 24/02/2012

Rendre les données publiques compréhensibles par le citoyen

Jean-Daniel Fekete, responsable de l’équipe Aviz et spécialiste de la visualisation de grands volumes de données Jean-Daniel Fekete - © Inria

Le géant américain Google a décerné 3 Google Research Award 2011 à des Français. Jean-Daniel Fekete, responsable de l’équipe Aviz et spécialiste de la visualisation de grands volumes de données, figure parmi eux avec un projet au cœur de la problématique de l’ouverture des données publiques.

Qu’est-ce que ce prix représente pour vous ?

Jean-Daniel Fekete  : Le Google Research Award est un peu particulier dans la mesure où il est destiné à financer une recherche qui intéresse Google  et qu’il est décerné sur évaluation d’un projet. Le projet proposé par mon équipe a trait à la visualisation de grands volumes de données et à l’évaluation de ces techniques , un sujet qui intéresse Google dans le cadre de sa démarche de données ouvertes : Google Public Data. Ce service propose toutes sortes de données que l’on peut télécharger ainsi que des systèmes de visualisation pour les explorer de façon plus commode. Nous avons par conséquent beaucoup de centres d’intérêt en commun et nous avons déjà échangé sur ce type de sujets. Le prix formalise en quelque sorte une collaboration et l’intérêt que porte Google pour les travaux de l’équipe.

Pouvez-vous précisez l’ambition de votre projet ?

J.-D.F.  : Nous nous sommes aperçus que les internautes qui visitent les sites très riches en données y passent paradoxalement très peu de temps. La question est de savoir comment faire en sorte qu’ils passent assez de temps sur le site pour comprendre les données . C’est un enjeu très important à l’heure où la mise à disposition des données publiques doit permettre au citoyen de se faire une opinion, par exemple sur la répartition du budget national. Dans ce projet, nous faisons l’hypothèse que pour que ces données soient réellement accessibles, c’est-à-dire compréhensibles, il ne suffit pas d’y donner accès. Il faut aussi les présenter de telle manière que le citoyen puisse se les approprier , c’est-à-dire comprendre les données, les comparer à des alternatives, etc.
C’est très intéressant au niveau scientifique car jusqu’à présent les systèmes de visualisation s’adressaient à des personnes qui avaient des questions professionnelles extrêmement précises, en science ou en économie par exemple. L’internaute qui visite ces sites n’a pas nécessairement de question précise au départ. Il s’agit donc de trouver de bonnes manières de présenter les  données et de trouver des méthodes d’accroche qui les incitent à rester sur le site.
Google est très intéressé par une généralisation de cette approche qui permettrait d’utiliser le site développé comme canevas pour d’autres applications spécialisées.

Quelles applications visez-vous ?

J.-D.F.  : Nous travaillons sur des données qui intéressent le citoyen. Notre première application portera sur les élections présidentielles de 2012 . Nous traiterons ensuite du budget de la nation, puis de la pollution, etc. La démarche consiste à créer un site qui présente les données de la façon la plus accessible et attrayante possible avec le concours de Jérémie Boy, étudiant en design et arts graphiques qui commence une thèse sur ce projet. Ce site nous permet ensuite de tester différents types de techniques dites d’engagement en étudiant leur impact sur l’utilisation du site.

Quels types d’informations offrez-vous pour les élections ?

J.-D.F.  : Nous partons du fait que les gens ont besoin d’informations contextualisées . Par exemple, à partir d’enquêtes, nous identifions le type de questions que se posent les Français à propos des élections. L’une d’elles est de connaître le parcours des candidats, ce qui nous a poussé à travailler sur des profils de vie. Mais nous proposons aussi une démarche active . Par exemple, l’internaute peut indiquer les points qui lui paraissent essentiels, comme la sécurité sociale ou le chômage, afin d’obtenir les positions des différents candidats sur ces questions ou savoir quel candidat est le plus proche de ses convictions personnelles. Le site elections2012.aviz.fr sera accessible dès fin février.

Mots-clés : Visualisation interactive Saclay - Île-de-France Jean-Daniel Fekete Aviz

Haut de page

Suivez Inria