Sites Inria

English version

Nomination

Charlotte Renauld - 1/07/2016

Nomination de Dominique Chapelle, délégué scientifique du centre Inria Saclay – Île-de-France

Portrait de Dominique Chapelle © Inria / Photo H. Raguet

Antoine Petit, Président-directeur général d’Inria a nommé Dominique Chapelle délégué scientifique du centre de recherche Inria Saclay - Île-de-France. Responsable de l’équipe M3DISIM, il remplace Marc Schoenauer à compter du 1er juillet 2016. Rencontre avec Dominique Chapelle. 

Quelles vont être vos nouvelles fonctions ?

Il s’agit d’une fonction de direction scientifique au niveau du centre de recherche. Le délégué scientifique a un rôle important à jouer, en interaction étroite avec le directeur de centre, sur la façon dont le centre définit et met en œuvre une politique scientifique. Cela passe par la création et le suivi de l’évaluation de nouvelles équipes, étapes que j’ai vécues moi-même comme chercheur et responsable d’équipe. Il faut savoir accueillir des propositions de nouveaux projets, mais aussi parfois en susciter.

Comment assurer cette nouvelle fonction tout en restant un chercheur ?

Je suis très honoré que l’on m’ait fait cette proposition, mais également soucieux de rester un chercheur avant tout. Pour arriver à concilier les choses, je souhaite faire fonctionner un modèle très collaboratif, un véritable "tandem", entre le délégué scientifique et le délégué scientifique adjoint, comme j’ai pu l’expérimenter lorsque j’ai été DS adjoint au centre de Rocquencourt. Je suis très content de collaborer prochainement dans cette optique avec Bertrand Thirion (délégué scientifique adjoint du centre Inria Saclay – Île-de-France et responsable de l’équipe Parietal).

Quels sont les impacts de ce nouveau poste pour votre équipe M3DISIM ?

J’ai souhaité ne pas cumuler les mandats et j’ai proposé l’idée que Philippe Moireau me remplace à la tête de l’équipe. Cela a été approuvé par Bertrand Braunschweig, et devrait être acté prochainement.

Si j’ai accepté cette mission, c’est en grande partie par conviction vis-à-vis de l’environnement Inria. C’est un environnement auquel je suis très attaché et qui fonctionne sur de bons principes, et notamment à partir d’une dynamique insufflée par chacun. Nous sommes amenés à tour de rôle à prendre des responsabilités de ce type-là, et je considère qu’il est important de les assumer, du moins temporairement. Dans la continuité du parcours professionnel qui m’a conduit jusqu’à Saclay, je suis également heureux de pouvoir jouer un rôle dans le développement du paysage scientifique local.

Vous remplacez Marc Schoenauer qui a fait un travail reconnu depuis 2010, comment se déroule le passage de témoin ?

Nous avons commencé à discuter avec Marc Schoenauer de la façon dont il a fonctionné, des dossiers importants en cours… Je suis convaincu que les affaires ont été parfaitement gérées, et je n’ai aucune inquiétude sur le passage de témoin. J’arrive sans idées préconçues sur les orientations du centre, et avec la modestie qui s’impose pour continuer le travail de Marc.

Biographie   

Dominique Chapelle, diplômé de l’École polytechnique, intègre ensuite le corps des Ponts et Chaussées, et effectue un master au MIT (Massachusetts Institute of Technology ) où naît sa vocation pour la recherche.
Il fait une thèse au laboratoire central des Ponts et Chaussées, en mathématiques appliquées pour la mécanique et le génie civil. C’est alors qu’il commence à collaborer avec des chercheurs d’Inria.
À la suite de sa thèse, en 1997, il est recruté au centre Inria de Rocquencourt où il démarre sa carrière de jeune chercheur.
En 2000, Dominique Chapelle monte l’équipe MACS et suit toutes les étapes de sa création, puis de ses trois évaluations. En 2004, il décide de quitter le corps des Ponts et Chaussées pour devenir directeur de recherche Inria.
De 2004 à 2009, Dominique Chapelle occupe également la fonction de délégué scientifique adjoint du centre de Rocquencourt.
Au fil des années, l’équipe MACS se réoriente de plus en plus vers la modélisation pour la médecine, et en particulier du cœur, pendant que se profile le démarrage du centre Inria Saclay – Île-de-France.
Convaincu que le paysage scientifique du plateau de Saclay représente une concentration bénéfique pour la recherche française, Dominique Chapelle souhaite s’engager dans cette dynamique et rejoint Saclay en 2012 avec son équipe.
L’arrivée à Saclay a engendré de nouvelles collaborations liées aux nouvelles thématiques de l’équipe MACS, qui est arrivée à son terme peu de temps après. L’équipe M3DISIM qui lui succède est commune avec le laboratoire de mécanique des solides (École polytechnique, CNRS).

Haut de page

Suivez Inria tout au long de son 50e anniversaire et au-delà !